Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Loi Bachelot

Fil des billets - Fil des commentaires

Pour un Système de Santé Solidaire : Refusons la privatisation de notre Santé

621646509.jpg
Nous l’avions dénoncé, nous l’avions combattu, et les premiers mois d’application le confirment, les effets de la Loi HPST sont désastreux pour la santé dans notre région.
Il faut stopper la folie de l’Agence Régionale de Santé.
Elle programme la mort à terme de Beaujon.
A marche forcée, R. Bachelot , l’ancien ministre socialiste de la santé, Claude Evin et l’Agence Régionale de la Santé (ARS) entendent restructurer et privatiser notre système de santé et de protection sociale.
En Ile de France, on ne compte plus les fermetures de services, les suppressions d’emplois. L’Hôpital n’est pas le seul secteur concerné.
L’actualité de la santé en danger, c’est aussi le projet de loi sur la psychiatrie, c’est encore la suppression d’emplois à SANOFI-AVENTIS, les menaces sur les collectivités et les centres de santé, la taxe sur les mutuelles, les déremboursements de médicaments.…
Ces mesures antisociales conduisent à une accélération de l’inégalité d’accès aux soins :
40% de la population retardent ou renoncent à se soigner, et 5 millions n’ont pas de mutuelle ! A Clichy, Beaujon doit guérir pas mourir !
Dialogue clichois fait le point sur Beaujon.

Lire la suite...

 

Beaujon : Délégation du personnel et des Clichois à l'Agence Régionale de Santé

ARS1.jpg
Le 1er juin, une délégation composée de personnels de Beaujon, de clichoises et de clichois, accompagnés de Guy Schmaus et de militants communistes s'est rendue au siège de l'Agence Régionale de Santé, à Paris, pour défendre l’Hôpital Beaujon de Clichy.
La délégation a été reçue par le directeur de cabinet de Claude Evin, le patron de l'Agence.
Elle a rappelé l'exigence des personnels et des clichois du maintien de l'Hôpital sur Clichy qui doit rester un hôpital d'excellence et de proximité et disposer des moyens de son développement.
Les syndicalistes ont eu l'occasion de dénoncer le fait que 200 emplois ont été supprimés sur deux ans. Les conditions de travail ne cessent de se détériorer dramatiquement sur Beaujon ce qui commence à poser de graves problèmes.
Actuellement dans le collimateur des démolisseurs de la santé publique, le Service des Urgences (15 médecins, 30 infirmières et 20 aides soignantes et 27 000 admissions de patients chaque année)
ARSBeau.jpg
Il faut le sauver : un hôpital sans urgence, sans service d'excellence est un hôpital sur le déclin.
Faute de capacité d'accueil et de soins dans le cadre de l’hôpital public, trop de patients admis aux urgences sont dirigés vers des structures privées dont l'objectif essentiel est la rentabilité avant la santé.
Guy Schmaus a souligné que le conseil municipal de Clichy s'était réuni deux fois sur la situation de Beaujon et s'était prononcé à chaque fois à l'unanimité sur la nécessité de sauver l'Hôpital.
Il a également insisté sur la nécessité d'abroger la loi HPST (Hôpital-patient Santé- Territoire) dite Bachelot et a exigé des mesures concrètes. Le représentant de l'ARS, dans ses réponses, a botté en touche du côté de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris....
Une évidence : la mobilisation des clichois autour de leur Hôpital doit prendre davantage d'ampleur pour se faire entendre.

 

Conseil municipal extraordinaire : Beaujon est nôtre, sauvons le d'urgence!

CMB1H380.jpg
Le Conseil municipal extraordinaire consacré à Beaujon, s'est tenu le 22 juin devant l'Hôpital. Les élus clichois, les syndicalistes ont pu exprimer toutes leurs raisons de refuser la mort programmée de l'Hôpital.
A terme, ce que le gouvernement et la droite souhaitent, c'est la mort de la santé publique et la marchandisation de la santé en privatisant les soins.
La Loi Bachelot (loi HSPT) enclenche cette mécanique infernale de casse.
Dans le plan de restructuration de l'AP HP, Beaujon serait regroupé avec Bichat, Louis Mourier, Bretonneau et Charles Richet :
" Au nom de la rationalisation et des gains de productivité revendiqués par la ministre de la Santé, il s'agirait de ne garder qu'un seul véritable hôpital par très gros secteur de trois cent à quatre cent mille habitants. Les autres s'ils ne sont pas fermés, ne survivraient que pour dispenser des soins élémentaires ou comme maisons de retraite ou de soins long séjour.", dénonce la CGT.
CMB2V290.jpg

Tel est le résultat des décisions adoptées par le Conseil d'administration de l'AP-HP présidé par le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë.
Il faut beaucoup d'hypocrisie et de cynisme pour approuver le plan de restructuration et faire mine de s'émouvoir des suppressions d'emplois qu'il engendre.
En 2010, ce sont 129 suppressions de postes - dont 61 sur Beaujon- qui sont programmées et la direction se donne pour objectif de réaliser, en dépit des besoins criants, 17 millions d'euros d'économies à Beaujon même.
A court terme, outre les suppressions de postes, c'est la suppression du service des urgences, du service psychiatrique et le renoncement à la construction de la nouvelle maternité.

La délibération, proposée par le Maire, mais rendue plus offensive à la demande des élus communistes, a été adoptée à l'unanimité.
CMB3H350.jpg
Guy Schmaus et Annie Mendez

Guy Schmaus, est intervenu au nom des élus communistes.
Vous trouverez ci dessous son intervention

"L’annonce de la démolition future de l’hôpital Beaujon pour construire ailleurs qu’à Clichy, un nouvel hôpital, issu du regroupement entre Bichat et Beaujon, lequel perdrait au passage le tiers de 1 400 lits existants, a de quoi soulever l’indignation et la colère des clichois.

Beaujon, c’est en effet la reconnaissance des familles pour la guérison d’un proche, ou quelquefois, pour la sauvegarde de sa vie.

Lire la suite...

 

AP-HP, Beaujon, Trousseau, Bichat, Mourier... : L’HEURE DE LA RIPOSTE !

engreve.jpg
AP-HP : suppressions de 4000 emplois, éclatement en 12 groupes, démantèlement de Beaujon...
Lors de sa participation du meeting du Front de gauche à Clichy, Th. Guigui infirmier et candidat sur la liste, a exposé les conséquences dramatiques pour les agents hospitaliers et les patients, de la réforme hospitalière en cours.

Vendredi les personnels de la santé et les hospitaliers sont dans la rue.
Le gouvernement se précipite pour démanteler l’hôpital public en général et l’AP-HP en particulier et l’Hôpital Beaujon. Car il sent que la résistance monte de toutes parts.
Agents hospitaliers, médecins, patients : plus personne n’est dupe de l’objectif des « réformes » successives.
La création des pôles d’activité, l’instauration de la T2A (tarification à l’acte), puis la loi Bachelot, toutes ces mesures n’ont qu’un but : organiser la pénurie des moyens pour le public, faire le lit du privé, dégager des sources de profits aux dépens de la collectivité, des malades, des personnels.
Avec la T2A , le gouvernement fabrique les déficits du service public hospitalier mais nourrit les bénéfices des cliniques à but lucratif. Les critères retenus arbitrairement pénalisent le secteur public qui prend seul en charge les pathologies lourdes, la recherche, la formation, les soins aux personnes précaires etc.

Lire la suite...

 

Beaujon : les élus communistes aux côtés des agents hospitaliers, des médecins et des patients

Beaujonint380.jpg
Au Conseil municipal de début décembre, Guy Schmaus, Président du groupe communiste est intervenu sur les projets de démantèlement de services à l'Hôpital Beaujon, en appelant à l'action la plus large.
En effet, se contenter de protester ne suffit pas. Seule, l'action rassembleuse peut permettre d'empêcher la casse .
Un vœu a été adopté pour le maintien des urgences et de la psychiatrie. La droite a voté contre (4 voix) ou s'est abstenue (2voix)
Dialogue clichois met en ligne l'intervention de G. Schmaus.

"Pouvons nous accepter que la santé devienne un luxe réservé aux riches, alors que les clichois seraient privés du droit à être soignés, voire à être sauvés, faute de service d’urgence à Beaujon ?
Cela allant de paire, avec la suppression de la psychiatrie et venant après les départs de l’hématologie et de la pneumologie, de la neurologie, de la cardiologie et tant d’autres services, au nom d’une rentabilité comptable.
Aujourd’hui, les urgences sont menacées par la loi Bachelot de juin dernier, qui est elle-même issue de traité de Lisbonne et donc rétive aux besoins humains par appétit d’argent.
(lire la suite de l'intervention sur Beaujon)

Lire la suite...

 

Beaujon\AP-HP: L’urgence d’une autre politique de santé!

Beaujobrecad1350.jpg
La santé est malade.
Chaque jour voit de nouvelles annonces mettre en cause le droit de tous à l’accès aux soins.
Sarkozy fait les poches des assurés…
Face à ces attaques, des résistances s’élèvent partout dans le pays : dans les Hauts-de-Seine, personnels hospitaliers, population et élus se mobilisent : à l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne contre le démantèlement de l’hôpital, à l’hôpital Max Fourestier de Nanterre contre des fermetures de lits, à l’hôpital Louis Mourier de Colombes pour le maintien de la médecine nucléaire…
A l’hôpital Beaujon de Clichy l'inquiétude monte : le maintien du service des urgences de nuit est menacée. D'ores et déjà, 30 contractuels ont vu leur contrat non renouvelé au delà du 30 septembre. Pour les agents de Beaujon, le quotidien ce sont les pressions incessantes et la dégradation des conditions de travail : charges de travail insupportables, journées doublées, disponibilité 24h sur 24... Les élus communistes communiste des Hauts-de-Seine apportent leur soutien à la mobilisation croissante des personnels
(lire la suite sur le mouvement hospitalier)

Lire la suite...

 

Santé pour tous : SOUTENONS LE MOUVEMENT DE DEFENSE DE L’HOPITAL PUBLIC LE 28 AVRIL 2009

logocoordhop250.jpg
La loi Bachelot est globalement nocive pour la santé publique, pour l’offre de soins et la santé en général, pour la démocratie et pour l’aménagement du territoire...
La COORDINATION NATIONALE DE DÉFENSE DES HÔPITAUX ET MATERNITÉS DE PROXIMITÉ en demande le retrait pur et simple depuis l’automne 2008. Divers mouvements se dessinent avant l’ultime débat au Sénat
Nous les soutenons quant ils mettent en avant la défense et la promotion de l’hôpital public et quand ils défendent un droit d’accès à une santé de qualité pour toutes et tous et partout sur le territoire. Lire le communiqué de la coordination.

Lire la suite...

 

Européennes et santé : quelle alternative à la marchandisation des services sociaux ?

hopital-en-danger4.JPG
Catherine Mills, économiste, Fabien Cohen, chirurgien-dentiste de santé publique, responsable santé PCF île-de-France, Jean-Luc Gibelin, directeur d’hôpital, responsable national santé PCF viennent decosigner un article important dans l'Humanité, montrant que l'avenir de la santé constitue un enjeu. fort des prochaines Européennes.
Dialogue clichois met en ligne cette article, qui au delà des médecins et des personnels de la santé, intéresse les (futurs) patients et l'ensemble des citoyens....
"L’accélération des réformes libérales dans l’UE plonge l’hôpital public et les systèmes de santé dans la crise. Pour les élections européennes, le choix est clair : inscrire durablement la doctrine libérale, responsable des effondrements actuels et de l’exacerbation de la crise systémique, ou rompre avec cette logique en construisant l’alternative.
(lire la suite)

Lire la suite...

 

« Le vote ne clôt pas la bataille contre la privatisation de la santé », par Jean-Luc Gibelin, responsable de la commission santé du PCF.

Avicenne350.jpg
La loi Bachelot sur la Santé , adoptée par l'Assemblée nationale, présente des dangers majeurs remettant en cause l'accès de tous aux soins,comme par exemple la privatisation de pans entiers de notre système de soin, la fermeture de nombreux établissements hospitaliers, la concentration du pouvoir entre les mains des directeurs d'agence régionale, véritable "managers" chargés de faire du fric avec la santé.

Après le vote par les députés de droite, J. L. Gibelin, responsable de la commission santé pour le PCF revient sur les perspectives d'actions, car la bataille est loin d'être terminée tant sont nombreux les citoyens engagés dans la défense de l’hôpital public .

Lire la suite...

 

Jacqueline FRAYSSE, Députée communiste des Hauts-de-Seine : la loi Bachelot sur la santé est indéfendable

nad_soin350.jpg
copyright © N. Turco

Le docteur Jacqueline Fraysse, députée communiste de Nanterre explique les raisons du vote hostile des députés communistes et du PG contre la loi Bachelot qui porte un coup sévère à notre système de soin.

"Alors que l’insuffisance du nombre de médecins et de soignants formés, les fermetures de lits, l’asphyxie financière des hôpitaux publics et l’empilement de réformes successives ont désorganisé notre système de soins, nous attendions un texte ambitieux, déclare dans son intervention Jacqueline Fraysse.
Hélas, qu’il s’agisse des déserts médicaux et de la permanence des soins, du maillage hospitalier et de l’accueil d’urgence sur tout le territoire, de la prévention et de l’éducation à la santé ou des dépassements d’honoraires, force est de constater que ce texte ne formule aucune réponse sérieuse aux graves problèmes posés aujourd’hui.
Il va même aggraver la situation, notamment à l’hôpital, qui sera désormais dirigé par un directeur chef d’entreprise, ayant vocation à rentabiliser l’activité pour équilibrer le budget et à décider de tout, même du projet médical. (lire la suite de son intervention)

Lire la suite...

 

Hôpital en danger, manif jeudi 5 mars à Paris: Retrait de la loi Bachelot !

sant_bachelot350.jpg
Jeudi 5 mars, manifestation à 10h30 de Sévres Babylone à l'Assemblée nationale, dans le cadre de la journée nationale d'action pour la Santé. Le PCF soutient et participe aux luttes des salariès, des acteurs de la santé, des populations et des usagers.
Il s'agit, en se rassemblant, d'obtenir le retrait de la loi Bachelot et de stopper net la marchandisation en cours de la santé, et au contraire de construire une réforme de progrès, basée sur la démocratie et la mobilisation des ressources nécessaires pour améliorer notre système de soins et en garantir l'accès pour tous.
Il y a urgence, car la droite a voté en pleine nuit la disparition de l'AP - HP (l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) !

Lire la suite...

 

ATTENTION: le projet de loi Bachelot nuit gravement à la santé et va faire disparaître nombre d'hôpitaux publics!

Manifestation en faveur des services publics
Comme l’a redit le député communiste André Chassaigne, le 16 février, "La santé ne doit pas être une marchandise soumise à de multiples aléas conduisant à l’abandon de toute régulation."

Le débat parlementaire sur la loi Bachelot a débuté le 10 février. Alors que le mouvement de protestation gagne en ampleur, que l’ensemble des organisations représentatives des personnels de santé rejette ce projet gravissime, le gouvernement tente de passer en force.

Les parlementaires communistes mènent la bataille pour contrecarrer ce projet dangereux pour la santé.

Lire la suite...

 

Loi Bachelot : peur sur l'hôpital

nadsoin.jpg__
© Copyright N. Turco

En débat au Parlement, le projet de loi « hôpital, patients, santé, territoire » agrège tous les professionnels de santé, opposés à la privatisation du système de santé. Le mécontentement est tel que, fait rarissime, il rassemble tout le monde : des médecins -rarement attendus sur le terrain des luttes sociales- aux personnels de santé, en passant par les syndicats, les partis de gauche et les associations d’usagers.
Les débats s’annoncent d’ores et déjà houleux tant les propositions sont inversement proportionnelles aux attentes des professionnels de la santé.Tous dénoncent une loi qui, sous couvert de modernisation, va « privatiser la santé ». Cette loi va aboutir à gérer l'Hôpital comme on gère une entreprise. Avec des critères de rentabilité et tant pis pour les malades! (Voir aussi sur le bandeau gauche l'interview du docteur Jacqueline Fraysse, députée de Nanterre)

Lire la suite...

 

DE L’HÔPITAL que fait-on?

sant_cartebleue350.jpg
Les dernières semaines ont été marquées par une série de drames dans les hôpitaux. Nicolas Sarkozy et son équipe en attribuent la responsabilité à un défaut d’organisation dans les établissements. Et, pour la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, l’incrimination des soignants serait “procédure normale”.
En réalité, ces évènements, qu’on ne peut évoquer sans penser aux familles durement touchées, ne peuvent décemment être attribués à la malchance. Ils sont la partie émergée d’un hôpital abîmé par le manque de crédits et par la logique d’entreprise à laquelle il est soumis.

Lire la suite...

 

(1) Santé, pour les médecins urgentistes, l’hôpital est en situation de rupture

jpg_Pelloux_et_prudhomme-57795.jpg
L’AMUF (Médecins urgentistes) est atterrée par le discours prononcé par le Président de la République Strasbourg. Une telle négation de la réalité des faits est inacceptable. La méthode « Coué » face à une crise de cette ampleur est une grave faute politique.
(Lire la déclaration de l'AMUF.)

Lire la suite...

 

OUI au retrait de la loi Bachelot, NON AU KRACH HOSPITALIER

sant_300.jpg
Les évènements de la fin de l’année 2008 ont mis l’hôpital au cœur de l’actualité. Le gouvernement veut faire de l’hôpital un bouc émissaire. Pourtant, la vraie responsabilité est ailleurs…
Partout en France, les hôpitaux publics, de l’hôpital de proximité au Centre hospitalier universitaire, sont confrontés à une même situation : déficit budgétaire, fermetures de lits et de services, licenciements dont les annonces tombent quotidiennement, restructurations à marche forcée, personnels surchargés et en nombre de plus en plus insuffisant, dégradation des conditions de travail de tous les professionnels…

Les plans de redressements sont de plus en plus nombreux. Leurs dégâts pour l’emploi public, pour la réponse aux besoins de la population sont considérables. De fait, ce sont la qualité et l’accès aux soins pour toutes et tous qui sont remis en cause !
Toute la population en pâtit !

La loi Bachelot, discutée à l’Assemblée nationale en janvier ou février, loin de résoudre ces problèmes, constitue un véritable danger pour l’hôpital public. Il faut impérativement sortir du rationnement comptable qui empêche l’hôpital public de s’acquitter de ses missions et donc dégager de nouvelles sources de financement.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs