Itersol.jpg
Le monde doit changer de base...énergétique.
Réchauffement climatique et épuisement des réserves pétrolières obligent.
En même temps, le droit à l'énergie, à son accès pour tous à bas coût est vital pour répondre aux besoins sociaux, combler les inégalités et assurer le développement humain.
Les obscurantistes verts et autres pseudo-écologistes diabolisent le nucléaire et cultivent les peurs : c'est là leur fond de commerce électoral.
Même positionnement anti nucléaire primaire au NPA de Besançenot et au Parti de Gauche de Mélenchon.
Faisant fi des réalités, les écolos en arrivent à nier les besoins énergétiques, car ils savent bien que sous nos climat, ni l'éolien et le solaire, poussés par les lobbies du capitalisme vert, ni la souhaitable amélioration de l'efficacité énergétique seraient suffisants pour remplacer le nucléaire et répondre aux besoins croissants .. Nier la croissance des besoins en énergie, c'est prôner sans le dire la décroissance et donc faire exploser encore plus le chômage, diminuer la création de richesses indispensables au financement de la protection sociale ( santé, retraite, sécurité sociale, services publics...).
Pour construire des dizaines de milliers de logements sociaux, relancer le fret ferroviaire, les transports en commun, il y a besoin de davantage d'électricité.
La France est au limite de l'autosuffisance et de la pénurie l'hiver lors des pointes de la demande en electricité. Il faut voir loin. L'occasion en est donnée avec le projet de coopération Iter que soutiennent les communistes. Jean-Marc Coppola, vice-président de la Région PACA, et Luc Foulquier, ingénieur chercheur en écologie reviennent sur l'intérêt du projet ITER...