Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Melenchon

Fil des billets

Sarkozy : la glissade pétainiste, par P. Le Hyaric

Aavisar.jpg
Le premier dirigeant politique de droite à avoir tenté de récupérer le 1er mai était le maréchal Pétain en 1941.
Le second a été M. Le Pen en 1988, en en faisant « la fête du travail et de Jeanne d’Arc ». Le troisième va être M. Sarkozy. Il le fait à partir des mêmes valeurs nauséabondes et ultra-réactionnaires que les précédents.
Après avoir vanté en 2007, « la France qui se lève tôt », parsemé ses discours de « la valeur travail », voici que « le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail ».
« Du vrai travail » ? Celui dont la politique jette mille travailleurs par jours au chômage va glorifier « le vrai travail ».
Oui, « le vrai travail », comme il y avait « le vrai français », à une époque où la devise de la France commençait par le mot : « travail,»…
Tout ceci sent l’odeur rance des années 1940.

Lire la suite...

 

Et maintenant, Sarkozy dehors !

APelaur.jpg
Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire du PCF

Pour toutes celles et tous ceux qui aiment notre pays, qui, depuis cinq ans, ont durement souffert de la politique de Nicolas Sarkozy, souffert de la voir affaiblir, appauvrir, abîmer la France, les résultats (connus à cette heure) du premier tour de l’élection présidentielle résonnent comme un appel à tout mettre en œuvre pour battre le président sortant.
Comme on le redoutait, le score du Front national peut servir de réservoir au candidat Sarkozy. Le président sortant, en recul par rapport à 2007, peut être battu le 6 mai prochain.
Le second tour mettra aux prises, pour la droite, Nicolas Sarkozy, pour la gauche, François Hollande, le candidat socialiste que le suffrage universel a placé en tête.
La droite doit maintenant subir une large défaite. C’est la nouvelle et prochaine étape indispensable de la révolution citoyenne que nous avons entamée.
À gauche, les près de 12 % et quelque 4 millions de voix crédités au candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon représentent un score inédit et un événement de cette élection, comme l’a été notre campagne, une campagne dont se sont emparé des centaines de milliers de femmes et d’hommes, et de jeunes dans tout le pays.

Lire la suite...

 

CLICHY : Le candidat du Front de Gauche J.L. Melenchon à 14,6% !

Aaffichemelsol.jpg
Voici les résultats de Clichy :

Hollande : 9143 voix 41,6 %
Sarkozy : 4422 voix 20 %
J.L. Melenchon : 3219 voix 14,6 %
Le Pen : 1993 voix 9 %
Bayrou : 1860 voix 8,4 %
Joly : 751 voix 3,4 %
Dupont-Aignan : 289 voix 1,3 %
Poutou : 184 voix 0,8 %
Arthaud : 108 voix 0,4 %
Cheminade : 57 voix 0,2 %

14,6 % , la percée du candidat Front de gauche est réussie à Clichy, ville populaire où le rejet de Sarkozy est particulièrement net.
Le beau score de J.L. Melenchon sur Clichy, qui dépasse largement Marine Le Pen -, est à mettre au crédit des militants du PCF et de l'ensemble des partenaires du Front de gauche.
Tous ont mené une belle campagne en profondeur dans les quartiers.
Ce bon résultat traduit une tendance de fond sur Clichy, en récompensant un travail militant de longue haleine, car il survient après la progression régulière des candidats PCF-Front de gauche lors des précédentes élections, cantonales et régionales.
Le PCF remercie les 3219 électeurs de J.L. Melenchon et les appellent à se servir du bulletin Hollande pour battre Sarkozy le 6 mai prochain.
La dynamique de rassemblement doit se poursuivre maintenant autour du candidat du Front de gauche à Clichy François Delalleau pour marquer la volonté des clichois de réussir un véritable changement à gauche, avec une majorité de députés prêts à en découdre avec les marchés financiers, disposés notamment à voter le SMIC à 1700 euros et le retour à la retraite à 60 ans à taux plein.
Le 6 mai, on vote Hollande pour dégager Sarkozy et pour les législatives, on ne cède rien, on continue avec François Delalleau !

 

Vote Melenchon, vote d'espoir, par P. Le Hyaric (PCF)

avotemel.jpg
Jusqu’à dimanche soir, les électrices et les électeurs vont choisir le bulletin qu’ils mettront dans l’urne.
Le rejet du Président sortant est si fort, si largement partagé qu’on voit mal ce qui pourrait empêcher une majorité de nos concitoyens de tourner la page d’un quinquennat qui leur aura fait tant de mal, qui aura défiguré notre beau pays, qui aura terni son image en Europe et dans le monde.
Et son projet est encore pire que son bilan ! Les enquêtes d’opinions confirment ce que nous entendons et ressentons autour de nous.
L’actuel climat ressemble à celui qui précédait la victoire du “non” au référendum de 2005. Elles nous disent que la gauche et l’écologie politique sont, au premier tour, à un niveau bien plus élevé qu’en 2007 de dix pour cent puisqu’elles atteignent les niveaux de 1981 qui ont permis la victoire de François Mitterrand.
C’est grâce à la percée de Jean-Luc Mélenchon depuis quelques semaines qui conforte toute la gauche. Elles nous disent aussi, depuis des mois et des mois, sans aucune exception, que F. Hollande l’emportera au second tour avec une avance à la mesure de la répulsion suscitée par le candidat des riches.
Elles nous disent enfin que, notamment sous les coups de boutoir du Front de Gauche, la candidate de l’extrême-droite n’est heureusement pas en mesure de rééditer le sinistre “exploit” de son père en 2002.
C’est donc en toute liberté et sans risque, dimanche prochain, que chacune, chacun pourra non seulement choisir le changement à gauche mais surtout la nature et le niveau de ce changement.
Or, ce dont il est question, c’est de savoir si cette élection, puis celles des députés qui suivront, permettront ou non de renouer avec les fils d’un processus démocratique trop longtemps interrompu, pour une marche en avant vers le progrès social, humain, écologique.

Lire la suite...

 

"Où trouver l’argent ? pas sur les marchés financiers!", par Denis Durand, économiste et syndicaliste.

acredselec.jpg
Le programme du Front de gauche n’est pas un catalogue de promesses sociales que l’on pourrait satisfaire par la vertu d’une simple redistribution des richesses.
La crise du capitalisme financiarisé est profonde, aussi notre stratégie économique est-elle d’amorcer un nouveau type de développement fondé sur l’économie des dépenses en ressources naturelles et en charges financières, pour pouvoir dépenser plus pour les salaires et l’emploi?: l’humain d’abord?!
Mais cela exige dès à présent de réaliser des investissements considérables pour pouvoir créer beaucoup d’emplois.
Où trouver l’argent?? Sur les marchés financiers?? Sûrement pas?!
C’est cela qui nous a conduits au chômage de masse et aux crises spéculatives de plus en plus destructrices.
Dans les banques, alors?? En effet, les banques disposent d’un pouvoir extraordinaire?: décider à qui ira l’argent de leurs crédits.
Mais depuis trente ans les politiques monétaires menées par les banques centrales ont incité les banques à financer les spéculations financières plutôt que l’emploi et la création de richesses réelles.
Changer ces politiques est un levier indispensable pour sortir des cercles vicieux du chômage et de l’austérité.
Bien sûr, pour changer les objectifs et le statut de la Banque centrale européenne, il faudra changer les traités européens.
C’est ce que prévoit le programme du Front de gauche.
Mais il appelle à commencer cette action dès aujourd’hui.

Lire la suite...

 

Contre la finance, le projet du Front de gauche est crédible

AvotezFDG.jpg
Il n’est de programme réalisme que si l’on combat la loi de l’argent pour l’argent.
Pas réaliste, le programme du Front de gauche ? Les « experts » et économistes de services dans les médias, où ils représentent en réalité les groupes financiers auxquels ils appartiennent, s’autoproclament papes de l’orthodoxie économique.
Pour eux hors de l'austérité imposée aux peuples point de salut. Ils pratiquent le tri sélectif à la frontière du scrutin.
Les propositions que porte le candidat du Front de gauche seraient «?irréalistes?».
Mais tout montre, au contraire, que pour sortir la France et les Français de la crise actuelle, la seule démarche crédible est celle en faveur de mesures radicales visant à faire reculer la domination de la finance.
Nos soi-disant experts se gardent bien de réclamer des comptes à Nicolas Sarkozy. De lui demander de s’expliquer sur sa promesse de 2007 de réduire le taux de chômage à 5?% au bout de cinq ans, sur l’assurance renouvelée aux Français que le nombre de personnes sans emploi allait enfin baisser.
Ils évitent de mettre en cause la crédibilité des candidats qui comme F. Hollande, prétendent marier l’eau et le feu, l’austérité budgétaire et sociale et la croissance économique. Comme si c’était possible !

Lire la suite...

 

Les valeurs du progressisme sont de retour, par P. Le Hyaric

Abastoche.jpg
La semaine dernière a encore amplifié la dynamique autour du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon.
De la rencontre avec les créateurs et intellectuels, de Vierzon, Limoges, jusqu’à la grande démonstration de force et d’unité place du Capitole à Toulouse, partout des foules actives, déterminées, joyeuses et fraternelles ont plaisir à se retrouver.
Une nouvelle démonstration de la vitalité et de la force du Front de Gauche aura lieu ce samedi à Marseille.
Ces puissants rassemblements qu’aucun autre candidat ne peut organiser sont constitutifs d’un processus de maturation d’un nouveau rapport de forces politiques.
Le Front de Gauche gagne en intérêt, en capacités de rassemblement et d’élargissement. En influençant toute la campagne électorale, il démontre aux yeux de millions d’électrices et d’électeurs qu’il peut modifier les rapports des forces politiques dans les urnes, pour la victoire et demain, dans la vie, pour la réussite du changement.
Sa progression redonne des couleurs à toute la gauche et à l’écologie politique.
Pour beaucoup de nos concitoyens, elle est la meilleure nouvelle de ce printemps.
A partir du Front de Gauche se construit quelque chose qui a à voir avec un Front unitaire du peuple en mouvement pour briser tant d’années de pensée unique, de valeurs renversées, d’humiliations aussi, pour celles et ceux qui n’ont jamais voix au chapitre.

Lire la suite...

 

Chiffrage du Programme du Front de gauche: les "experts" à la ramasse!

abankatlas.jpg
La droite, Sarkozy et Bayrou, mais aussi les grands groupes de presse et les soit-disants experts qui se relaient sur les chaînes TV ainsi que les dirigeants socialistes prétendent que le programme du candidat du Front de gauche est irréaliste.
Faute d'imaginer une autre logique que celle découlant de la domination de la finance, ils ne veulent pas voir la logique nouvelle possible et le puissant effet de levier de la maitrise du crédit.
Voici la réponse de trois économistes communistes à cette opération de dénigrement: Yves. Dilmicoli, Frédéric Boccara et Denis Durand.
« Loin des exercices traditionnels de chiffrage, donner à voir la possibilité d'une autre logique »
De prétendus éléments de chiffrage du programme du Front de gauche ont été avancés dans divers journaux, dont « Le Monde ». Très discutables, ils cherchent à accréditer l'idée que ce programme serait irréaliste, voire dangereux.
Ils montrent surtout que leurs auteurs font fi de la nouvelle logique sur laquelle la mise en œuvre de ce programme permettrait d'embrayer, rompant avec les cercles vicieux de la croissance financière et du chômage, à la racine de l'emballement des déficits et des dettes.
On amorcerait, au contraire, les cercle vertueux d'un nouveau type de croissance tirée par la sécurisation et la promotion de l'emploi, de la formation, des revenus du travail et de remplacement et une grande expansion des services publics, en France et dans ses régions, en Europe.
Faisant reculer tous les gâchis de capitaux et écologiques, grâce à l'intervention des salariés et des citoyens pour changer les gestions d'entreprises, elle mobiliserait l'argent des profits, des fonds publics et du crédit bancaire pour réaliser de grands objectifs sociaux et environnementaux novateurs.

Lire la suite...

 

Amplifions l'élan Melenchon

Amelhor.jpg
Après les attaques de la Droite et de certains éléments du parti socialiste contre le candidat du Front de gauche, voici un extrait de l'édito de P. Le Hyaric dans l'Huma Dimanche.
Sans doute un hommage du vice à la vertu, la patronne du grand patronat, Mme Parisot, -qui ne fait évidemment pas de politique-, a expliqué dimanche dernier que Jean-Luc Mélenchon serait : "l’héritier d’une forme de terreur ".
Visage éternel des grands possédants misant sur les peurs pour refuser toute idée de partage des richesses et des pouvoirs.
Plus surprenantes sont les attaques répétées de personnalités de gauche et écologistes contre le candidat du Front de Gauche. Ainsi, M. Colomb, maire de Lyon, allant jusqu’à suggérer que le Front de Gauche proposerait un modèle de société proche de celui « du Cambodge de Pol Pot ». (...)
La gauche n’a que faire de dirigeants qui tirent contre leur camp au risque de compromettre ses chances de succès. Ces derniers seraient mieux inspirés de mettre en débat des propositions nouvelles. Il est par exemple de la première responsabilité de la gauche de sortir du marasme les onze millions de personnes menacées de tomber dans la pauvreté. (...)
La dynamique créée par la campagne de Jean-Luc Mélenchon, les foules qu’elle mobilise sont un atout, d’abord pour nos concitoyens mais aussi pour la gauche et l’écologie politique toutes entières.
Nombreux sont les progressistes de toutes sensibilités qui le considèrent et l’expriment publiquement.
Prétendre le contraire et présenter le candidat du Front de gauche comme un danger, telle est la dernière trouvaille des portes-plumes et porte-voix du système, alors que toutes les enquêtes d’opinion sans exception depuis des mois, placent F. Hollande comme vainqueur du second tour.
Qu’ils prennent garde qu’elle ne soit de plus en plus perçue comme un signe supplémentaire de l’écart qui sépare ces élites de la bienpensance et le peuple.

Lire la suite...

 

NON et NON à la candidature de Melenchon !

melfdg.jpg
Le groupe dirigeant du PCF vient de tomber le masque : P. Laurent renonce à une hypocrisie qui n'était plus tenable, et vient d'appeler ouvertement les communistes à se ranger derrière la candidature de Mélenchon à la Présidentielle.
Plutôt Mélenchon, plutôt un socialiste bis, qu'un communiste, voilà où en arrive l'actuelle direction!
C'est l'aboutissement prévisible du pacte secret, scellé dans le dos des communistes, il y plusieurs mois entre l'ex sénateur socialiste J.L. Mélenchon, P. Laurent et M.G. Buffet, experte en stratégie électorale, comme chacun sait (1, 93% aux dernières présidentielles).
A. Chassaigne qui s'était porté candidat a été privé par le groupe dirigeant du PCF des moyens de faire campagne : il a été censuré par cette direction, sa campagne a été cyniquement sabotée, tandis que Laurent et Buffet faisaient la promotion de celle de Mélenchon. Il en fut de même à l'encontre d' André Gérin, l'autre candidat à la candidature, souvent caricaturé et qui lui aussi ne fut jamais en mesure d'exposer ses propositions, se heurtant à la même hostilité de la direction..
A aucun moment la Direction actuelle - qui a peur de la démocratie dans le parti- n'a créé les conditions d'un véritable débat interne démocratique et équitable.
Tout était ficelé d'avance, c'est un secret de Polichinelle, Mélenchon l'ayant d'ailleurs confié à la Presse, voilà plusieurs mois.
Tout est fait pour empêcher les communistes de choisir en connaissance de cause.
Les communistes, comme le souligne Chassaigne, ont été "infantilisés" par une direction "hypocrite" et manipulatrice: celle ci cache les divergences pourtant profondes avec J. L Mélenchon sur tous les domaines essentiels ( les réformes à mettre en œuvre, l'économie, la décroissance, l'Europe, l'Ecole, l'énergie, la démocratie, l'Etatisme, la paix, l'avenir du PCF, la stratégie de rassemblement à gauche, etc...).
Aujourd'hui, pour effrayer les communistes, Laurent et Buffet répandent dans le parti et reprennent à leur compte le chantage du PG : c'est Mélenchon ou la fin du Front de Gauche!
Le groupe Buffet-Laurent-Dartigolles tait soigneusement aux communistes le but réel de Mélenchon, qui sait pertinemment qu'il ne sera pas élu : faire des Présidentielles une étape dans l'effacement du PCF en vue de sa dilution dans un parti gauche, dont il ambitionne de prendre la tête.
Mais tel ne serait pas également le but du groupe dirigeant qui n'a jamais digéré d'avoir à reculer sur sa tentative avortée, grâce à la vigilance des communistes lors des derniers congrès, de "métamorphose" du PCF ?
La direction, comprenant que la couleuvre Mélenchon serait trop grosse à faire avaler aux communistes, a décidé de supprimer le congrès prévu en juin, pour lui substituer une conférence nationale dont elle peut plus facilement contrôler la composition afin de faire "valider" ce nouvel acte liquidateur.
La souveraineté des communistes est piétinée par ce groupe manœuvrier qui se complet dans les grenouillages de sommet, loin de la vie des gens, avec cette caricature de désignation démocratique. Pour l'heure les communistes souhaitent toujours qu'André Chassaigne soit le candidat.
Chassaigne a fait les preuves de sa capacité à rassembler bien au delà du parti, à l'inverse de Mélenchon, candidat de la division qui ne rassemblerait même pas les voix des communistes...
En tout état de cause, J.L. Mélenchon ne sera pas à la Présidentielle, le candidat que soutiendront les communistes de Clichy.

 

Débat à gauche : Pas de compromis médiocre sur l'Ecole!

Alecol1900.jpg
Les questions de l’Ecole et de la réussite scolaire des enfants préoccupent grandement nos concitoyens, à l’heure ou la droite casse l’école, avec la baisse programmée des dépenses publiques.
Mais, pas plus hier qu’aujourd’hui, le système de formation n’est à la hauteur des exigences de savoir et de formation du XXIèm siècle.
Avancer des propositions fortes et crédible pour une école de la réussite pour tous, une école vraiment égalitaire est aussi un des enjeux de ces cantonales.
Stéphane Bonnery, chercheur en sciences de l’éducation et dirigeant communiste, souligne, pour le regretter, qu’au sein du Front de Gauche, existent des désaccords avec le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon.
Pourquoi en effet, avoir peur d’avancer l’idée de la transformation nécessaire et de la démocratisation du système scolaire ? Dialogue Clichois publie des extraits de son éditorial de la Lettre du Réseau école du PCF.

Lire la suite...

 

Mélenchon candidat : Est-ce raisonnable d'avoir deux candidats socialistes ?

Durmel.jpg
J.L. Mélenchon vient d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle. Ce n'est pas une surprise, venant de cet homme, ancien ministre de J. Jospin et formé par Mitterrand, que les médias et le bocal politicien ambiant verraient volontiers comme chef de file du Front de Gauche.
Mais pour battre Sarkozy et ancrer la gauche vraiment à gauche, le Front de Gauche n'a pas besoin d'idées simplistes, de propos populistes, ou de moulinets avec des sabres de bois.
Son programme ? "Salaire maximum" et "partager les richesses".
C'est un peu court!
Ce n'est pas seulement son manque de clairvoyance politique- J.L. Mélenchon avait voté oui à Maastricht , estimant que c'était un bon compromis !- qui pose problème, mais l'absence d'idées novatrices et la faiblesse de son programme, très éloigné de ce qu'il faut pour s'attaquer à la crise.
Il faut des propositions alternatives à la hauteur des défis de la crise et avancer des mesures radicales et précises pour museler les marchés financiers. C'est ce qu'est prêt à porter André Chassaigne.
Les communistes clichois sont engagés dans la promotion de la candidature d'André Chassaigne , ils regrettent d'ailleurs que le groupe dirigeant du PCF et celui de la FD 92 ne soient pas dans cette disposition combative et offensive .
Dialogue clichois publie aujourd'hui les propos de l'économiste et dirigeant communiste Yves Dimicoli...

Je veux d'abord insister sur l'extrême profondeur de la crise européenne avec la fuite en avant des gouvernements de l'Union dans la logique de Maastricht, super-austérité et privatisations redoublées à l'appui, pour rassurer les créanciers des États sur-endettés sur les marchés financiers, en brisant les modèles sociaux.
Cela casse la croissance de l'Europe, devenue « l'homme malade » du monde, et y accentue le chômage et la précarité, en même temps que s'y creusent de très graves dissymétries.
On trouve en effet l'Allemagne en tête, loin devant, suivie par ses satellites de l'ex-zone mark. Puis, loin derrière, les pays « périphériques » comme la Grèce ou le Portugal et l'Espagne, crucifiés; puis, dans un entre-deux, quelques rares pays dont, principalement, la France.
D'où, l'importance de ce qui va se passer en France dans les mois et les années qui viennent...

Lire la suite...

 

PCF : la direction a-t-elle dèjà fait le choix de Mélenchon?

fabien3.jpg
En tout cas, c'est ce qu'ont cru comprendre nombre d'observateurs de la vie politique, malgré un démenti embarrassé de P. Laurent et de la direction du PCF qui prétend que rien n'est joué.
Mais les militants ont bel et bien le sentiment que toute une partie de la direction à déjà fait son choix et roule pour Melenchon.
Ainsi comment expliquer le black out organisé autour de la lettre d'André Chassaigne aux communistes, dans laquelle il expose le sens de son offre de candidature?
DIalogue Clichois reproduit ici les inquiétudes de Nicolas Marchand en publiant son intervention lors du dernier CN.

Tout est organisé pour entrainer les communistes à se rallier ou à se résigner en Juin à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. J'ai la conviction et même la certitude que pour un certain nombre de dirigeants du Parti ce choix est acquis.
Mais les communistes sont très nombreux à penser que ce serait une grave erreur de s'effacer, avec nos idées, pour celles portées par un candidat socialiste.
Cela va bien au delà de celles et ceux, très divers, qui se sont exprimés par des appels. Ils ont les moyens de faire que les choses se passent autrement.
Oui, je dis bien « un candidat socialiste », je ne vois pas pourquoi ça suscite des protestations. Ce n'est pas une attaque, c'est un fait.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs