Chem300jpg.jpg
Comment mettre fin à la profonde inégalité des territoires en région capitale?
Toute métropole ne se définit pas par sa limite, son contour, mais par l’intensité des relations qui la nourrissent et la construisent.
On pourrait faire de ce résumé la parabole de ce que devrait être la métropole parisienne pour continuer à être l’une des quelques villes monde, rivalisant avec Tokyo ou New York, bien que notre pays ne regroupe plus aujourd’hui que le centième des habitants de la planète.
Si dans les métropoles régionales, la vie quotidienne se déroule dans un espace que l’on parcourt en une demi-heure de transport? : l’habitat comme le travail, l’école comme les commerces et les loisirs, la région parisienne a suivi un chemin inverse.
Le centre s’est dépeuplé alors qu’il bénéficie d’un réseau de transport ancien et complet, entouré d’une périphérie mal desservie, mal équipée mais qui est aujourd’hui la partie la plus vivace et la plus peuplée de la métropole.
(lire la suite des réflexions de Paul Chemetov)