logoumps.jpg
La député socialiste française Pervenche Berès vient de présenter au Parlement Européen un Rapport sur la crise, dans lequel elle soutient les plans d'austérité, demande des mesures encore plus sévères que celles Sarkozy pour réduire les déficits publics et envisage non seulement le report de l'age de départ en retraite, mais également la fin de la retraite par répartition.
Ce rapport qui constitue une aubaine pour les marchés financiers et le MEDEF a été adopté par la droite, par les socialistes et par les Verts (Europe Ecologie). Jacky Hénin, député européen (PCF) s'émeut de ce double langage et dénonce l'hypocrisie du PS' qui critique (mollement) Sarkozy à Paris et l'encourage à Strasbourg!.

Intervention de Jacky Hénin, Député Européen (PCF) :

« Le rapport de Pervenche Berès(1) (Député PS européen) sur les recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre dans le cadre de la crise financière économique et sociale a été voté ce matin au Parlement Européen.
Depuis des mois, les mobilisations syndicales et populaires se succèdent en France et en Europe, pour s’opposer à la casse des droits et acquis sociaux, à la privatisation des retraites et de la sécurité sociale, au gel des salaires et des retraites, pour refuser de faire payer aux peuples une crise dont ils ne sont pas responsables.
Si ce rapport s’émeut de la crise et tente de "moraliser le marché"(2), il soutient les plans d’austérités dans les différents pays Européens. L’ensemble du rapport constitue en effet un éloge au pacte de stabilité et demande des mesures plus contraignantes encore, assorties de sanctions aux états membres et l’obligation de réduire les déficits(3).