AAGS.jpg
Le journal l'Humanité à publié cette contribution de notre camarade Guy Schmaus sur le Grand Paris.
La venue au pouvoir au printemps du parti socialiste, à l’Elysée, au Palais Bourbon et au gouvernement, après le basculement à gauche du Sénat l’an dernier, a changé la donne politique.
Elle l’a changé tout autant pour le devenir de la métropole parisienne.
Le choix des Franciliens étant le mieux vivre pour eux et leurs enfants au lieu du carcan d’un « Grand Paris » voué aux marchés financiers d’un capitalisme mondialisé en crise.
Ne pas les décevoir nous commande de ne jamais taire la vérité et de contribuer à leur action pour que cette fois-ci la gauche réussisse.
Certes, la région-capitale ne manque ni de dynamisme, ni de créativité.
Elle les doit d’abord aux femmes, aux hommes et aux jeunes qui y vivent.
Mais combien d’entre eux souffrent d’injustices et de discriminations révoltantes ?
Est-ce acceptable que les restos du cœur crées il y a 27 ans par Coluche atteignent, à eux seuls, en Ile de France 12 millions de repas distribués à 150 000 personnes ?
Nos concitoyens sont 1 million 300 000 à y vivre en dessous du seuil de pauvreté.
Est-ce tolérable que quatre Franciliens sur dix aient déjà renoncé à des soins comme le relève le « Parisien » du 8 décembre 2011 ?
Est-ce admissible qu’après un an de mensonges, le patron de P.S.A. annonce la fermeture de son usine d’Aulnay, supprimant ainsi 3.500 emplois directs tandis qu’il crée 3.500 emplois en Slovaquie ?
L’I.N.S.E.E. ne vient-elle pourtant pas de confirmer que le coût du travail dans l’industrie manufacturière est moins élevé en France qu’en Allemagne ? Est-ce normal que le directeur de la Fondation Abbé Pierre déplore, s’agissant du logement, « qu’il y a encore trop d’avantages en faveur des classes supérieures et aisées, au détriment des classes moyennes et modestes »?
406 000 demandeurs de logements (1) sont officiellement recensés ainsi que 85 700 SDF.
Entre 2002 et 2006, le coût du chauffage des ménages a grimpé de 85 %.
Est-ce supportable que l’Ile de France compte 694.000 Franciliens en recherche d’emploi dont plus de 100.000 jeunes parmi lesquelles une kyrielle de diplômés ?