JeanMetGuyMoq.jpg
Jean Mercier et Guy Moquet, internés au camp de Chateaubriant, peu avant l'exécution des otages.
A la Libération, Clichy eut un maire communiste Jean Mercier, issu de la Résistance, dont un square dans ce qui fut son quartier porte aujourd'hui le nom.
Sur proposition de Guy Schmaus, (voir la question écrite ci dessous) le maire a accepté d'honorer la mémoire de Jean Mercier à l'occasion du 40 ém anniversaire de sa disparition.
Jean Mercier fut compagnon d'internement de Guy Moquet au camp de Chateaubriant en Bretagne où fut fusillé le jeune communiste.

Monsieur le Maire,
Il y a 40 ans cette année que Jean Mercier s’éteignait, celui qui fut maire de Clichy de 1945 à 1947, conseiller général et conseiller municipal jusqu’en 1959.
Le 23 juin 1992, la Ville lui a rendu hommage en donnant son nom au square situé derrière l’immeuble qu’il habita 144, rue Martre. Jean Mercier a très fortement marqué l’histoire de notre ville.
Ancien combattant de la guerre 14-18, il en est sorti, comme Henri Barbusse, combattant de la paix et adhéra au parti communiste français. Arrêté en janvier 1941, il est interné à la prison de Clairvaux, puis au camp de Châteaubriant où il est le « parrain » du jeune Guy Môquet.
GuyetMercier.jpg
Guy Schmaus aux cotés de Jean Mercier, dans son appartement du 144 rue Martre

Premier magistrat de Clichy, il s’attache avec son équipe composée, entre autres, de Yvonne Bonin, Marie Bréchet, Marthe Jean, Amand Danesse, Cécile Sacco, Alexis Raynaud, Germaine Dir, Marcel Lebas, Adèle Mercier…, à la reconstruction , à l’aide aux sinistrés, à l’action sociale, à l’envoi des enfants en colonies de vacances……