Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

On ne combat pas la misère en maintenant des millions de personnes sous le seuil de pauvreté !

AAAdrhom.jpg
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi plusieurs mesures de lutte contre la pauvreté.
Réévaluation progressive du RSA et élargissement du droit d'accès à la CMU pour les soins des plus démunis sont les bienvenus.
La pauvreté touche maintenant 1 Français sur 8.
Certes on peut se réjouir de la volonté affichée par le gouvernement de vouloir combattre ce fléau .
Cette grande pauvreté ne tombe pas du ciel : elle est secrétée par le capitalisme qui fait primer la recherche du profit sur les besoins, la rentabilité sur le respect de la dignité. Plonger la France dans l'austérité, répondre aux attentes du MEDEF et des marchés financiers, comme le fait le Gouvernement, c'est ajouter la pauvreté à la pauvreté.
C'est contradictoire avec l'objectif proclamé de lutte contre la pauvreté.
Reste que la volonté affichée ne sert pas à grand chose si les moyens ne sont pas aux rendez-vous. Et hélas, il est à craindre que ce soit le cas.
Annoncer l'augmentation de 10% en 5 ans du RSA (ex RMI) ce n'est jamais qu'un retour au montant du RMI, équivalent à un demi SMIC lors de sa création. Ce rattrapage est insuffisant pour vivre dignement et ne met pas beaucoup plus de beurre dans les épinards !
De plus, faut-il rappeler que le financement du RSA est assuré par les Départements, qui comme les autres collectivités sont sommés de se serrer la ceinture et de réduire leurs dépenses ? Certes le Gouvernement dira qu'il compensera à travers ses dotations aux départements.
Mais l'expérience montre que quand compensation il y a, elle s'effectue à un moment t et n'est plus réajustée à la hausse, les années suivantes, quand le nombre de bénéficiaires vient à exploser. Gare aux transferts de charge! Cela revient à faire financer de plus en plus la solidarité nationale, non plus par l'Etat mais par les ménages via les impôts locaux.
Quels engagements précis vis à vis des conseils généraux prendra le Gouvernement ? Il faudra, avec les élus PCF/FDG se montrer vigilant, sur cette question.

Lire la suite...

 

RSA : la droite ouvre la chasse aux pauvres

BagnardWau.jpg
Laurent Wauquiez, ministre du gouvernement Sarkozy a engagé cette semaine une bagarre contre ce qu'il appelle l'assistanat.
Les chômeurs pourraient vivre avec 75% du SMIC et travailler 5 heures gratuitement par semaine. Il devrait essayer pour voir, lui qui touche 14000€ par mois !
L'écart auquel il faut s'attaquer, c'est celui des inégalités sociales !
En parlant de « cancer de la France », le ministre accuse de manière scandaleuse les personnes en situation de grande précarité.
Cette politique du bouc émissaire stigmatise la classe la plus précaire de la population. C'est insupportable !
Avec de telles déclarations, la droite décomplexée, continue de draguer ouvertement l'électorat d'extrême droite.
Mais qui sont les « vrais assistés » ?
Les millionnaires : 5% détiennent plus de 80% des richesses, ils sont soutenus par le gouvernement qui enchaîne les cadeaux fiscaux : bouclier fiscal, allégement de l'ISF...
Les banques : l'État a bien assisté les banques lorsqu'il a injecté 300 milliards d'euros pour les sauver lors de la crise financière !
Les grandes entreprises : en 2010, l'État accorde 160 milliards de subventions aux entreprises sans contrepartie en terme d'emplois.

Lire la suite...

 

LE RSA pour les jeunes : c’est la précarité pour tous !

RSA350.jpg
Le RSA pour les jeunes est en réalité une subvention aux emplois précaires.
Il y a quelques mois le RMI et l’API (Allocation Parent Isolé) disparaissaient pour être remplacés par le Revenu de Solidarité Active.
1 550 000 allocataires sont concernés, représentant environ 3,5 millions de personnes.
La transformation de minima sociaux en "revenu de solidarité active implique que les bénéficiaires soient soumis à une pression accrue pour accepter n’importe quelle activité et n’importe quelle rémunération.
En cas de reprise d’emploi, les personnes concernées conservent une partie de leurs allocations, ce qui améliore peut-être leur revenu dans l’immédiat, mais en encourageant le développement du travail à temps partiel et mal rémunéré.
Avec le RSA, la collectivité subventionne le travail précaire et permet aux entreprises de limiter encore les salaires versés....et d'embaucher des jeunes sous payés tout en tirant l'ensemble des salaires vers le bas.
Dans le même temps, l'Etat se désengage de la solidarité nationale et fait payer toujours davantage les départements, c'est à dire les contribuables, pour financer ces compléments de salaires.

Lire la suite...

 

Hauts de Seine : toujours plus de pauvres...et toujours plus de riches!

boucfisc350.jpg
Passé le G20 de Pittsburgh -qui n’a pas plus moralisé le capitalisme que celui de Londres-, les banques et les groupes du CAC 40 rétablissent leurs profits au prix de millions de chômeurs dans le monde.

De fait, la facture des 5000 milliards de dollars engouffrés dans le rétablissement du système économique mondial commence à être présentée aux peuples.

Pour la France, Sarkozy vante les mérites de la taxe carbone, rackette les malades avec l’augmentation du forfait hospitalier, préconise l’imposition des indemnités des accidentés du travail…
Il prend aux faibles pour donner aux grandes fortunes qu’il abrite sous son bouclier fiscal.
92% des Français estiment que la précarité est en hausse et 53% craignent de connaître la pauvreté alors qu’ils n’étaient que 45% en 2007.
Les Hauts-de-Seine dont Sarkozy a fait un laboratoire de sa politique- illustrent parfaitement la politique inégalitaire du pouvoir.
Ainsi, l’édition du Parisien des Hauts de Seine du 3 septembre dernier titrait : « Les travailleurs pauvres plus nombreux que prévus », indiquant que les allocataires du RSA sont 63.800 alors que la CAF n’en attendait que 33.000, soit 102% de plus que prévu.
Et l’édition du Parisien du lendemain titrait quant à elle : « Toujours plus de riches dans le département », en précisant que le nombre de foyers imposés sur la fortune a augmenté atteignant 36.000 habitants en 2008, soit 4,5% de plus que l’année précédente, Neuilly-sur-Seine, fief du Président, caracolant en tête.

Cette situation témoigne de l’urgence d’organiser des ripostes à la politique du pouvoir, et du même mouvement, de lancer avec le PCF, le chantier de la construction d’une alternative à gauche.

 

La montée des inégalités : trois millions et demi de personnes survivent sous le seuil de pauvreté

pauvrete_dpt.jpg
__Louis Maurin, de l'Observatoire des inégalités en convient : la pauvreté augmente en France et les inégalités sociales progressent. Plus de 13% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Le chômage, la précarité sont pointés bien sûr, mais aussi les baisses d'impôts ciblées pour les riches, la politique scolaire qui élimine massivement des bonnes formations les enfants issus des couches populaires et les politiques publiques de la droite comme le Revenu de Solidarité Active qui favorise la généralisation des bas salaires. Toutefois, contrairement à ce que laisse entendre l'auteur, il subsiste bien un clivage droite gauche en la matière. Si les différences entre les mesures proposées par la droite libérale et celles avancées par le PS sont souvent minimes - le moins pire étant généralement le prélude du pire à venir -, les propositions des communistes tranchent franchement.
La pauvreté ne tombe pas du ciel, mais est une conséquence directe de l'exploitation capitaliste et du règne des marchés financiers. C'est avec ce système que les communistes veulent en finir. Relèvement de tous les minima sociaux et des salaires, éradication du chômage avec un système de sécurité emploi-formation, réforme fiscale taxant les actifs financiers, crédits sélectifs réservés à la création d'emplois, nationalisations et pôle publics, pouvoirs de contrôle des salariés, autres critères de gestion des entreprises, extension et développement des services publics, augmentation des cotisations patronales pour assurer la pérennité de la Sécu et du système de retraites, etc... Autant de réformes transformatrices à même d'éradiquer la pauvreté et de réduire les inégalités.__

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs