Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - SMIC

Fil des billets

Hollande se moque des SMICARDS et ignore les propositions du PCF permettant de financer le SMIC à 1700 euros!

alangSMIC.png
Le coup de pouce du SMIC s'avère être une pichenette: un rattrapage légal suivi d'une anticipation de la hausse de janvier prochain.
Le SMIC est revalorisé de 2% soit 1,4% de hausse obligatoire pour rattraper l'inflation et un petit plus de ...0,6%! Il s'agit là d'« un sévère coup de froid », juge le PCF pour toutes celles et ceux qui attendaient autre chose qu'une valorisation à peine supérieure à celles des années précédentes.
Avons nous élu F. Hollande pour cela ?
Entre les difficultés des salariés au Smic de boucler leurs fins de mois et la pression des patrons et du MEDEF, l'équipe Hollande-Ayrault a choisi au détriment des smicards et de tous les français touchant les bas salaires.
Évidemment toute hausse du Smic représente un coût pour l'Etat qui devrait également ajuster les premiers salaires de la fonction publique. Mais elle entraîne aussi une augmentation des compensations à verser à la Sécurité sociale, pour les charges exonérées sur les bas salaires.
Raison de plus pour en finir avec les cadeaux fiscaux aux patrons et pour mettre un terme à ces exonérations inefficaces qui tirent tous les salaires vers le bas.
On voit le mur d'austérité que constitue l'objectif de Hollande de réduire les dépenses publiques à marche forcée.
Face à la crise et aux politiques d'austérité, en réponse aux attentes populaires pour une amélioration concrète des conditions de vie, le gouvernement avait, avec une vraie hausse du salaire minimum, la possibilité d'agir efficacement dans trois directions.
La première porte sur la question salariale. Elle est au cœur, depuis le 6 mai, du changement attendu en terme de justice sociale.
La seconde s'inscrit dans l'indispensable rupture avec l'austérité qui nourrit la crise à l'échelle européenne en brisant la croissance que le Président de la république appelle pourtant de ses vœux.
La troisième s'inscrit dans la nécessite d'en finir avec les dogmes néo-libéraux qui font du « cout du travail » la cause des déficits commerciaux de la France.
En réalité, ce sont les « coûts en capital » qui minent l'efficacité productive: en 2010, les charges d'intérêts payés aux banques et les dividendes versées aux actionnaires par les sociétés ont atteint 309 milliards d'euros.

Lire la suite...

 

Pierre Laurent (PCF) : Le gouvernement doit "sortir du flou"

Amaintholl.jpg
Le gouvernement doit "sortir du flou assez vite, on ne pourra pas durer très longtemps avec quelques annonces symboliques" en matière d'emploi, a déclaré mardi sur France Info le secrétaire national du Parti communiste français (PCF).
Pierre Laurent réagissait à l'ouverture mardi matin des consultations engagées par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avec les organisations syndicales et patronales représentatives.
Revenant sur son échange avec le chef du gouvernement en fin de semaine dernière, le leader du PCF a indiqué qu'il avait formulé deux propositions pour l'emploi à Jean-Marc Ayrault, auxquelles le Premier ministre n'avait répondu que de façon "très vague".
Il s'agit:
- "d'un moratoire sur les licenciements jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle Assemblée nationale"
- de l'inscription "en priorité à l'ordre du jour de la session parlementaire des mesures anti-licenciement et des mesures de relance industrielle".
Sur la relance industrielle, le PCF veut "des mesures fortes tout de suite" et sur les salaires, "nous ne voulons pas un petit coup de pouce.
Nous voulons une augmentation sensible", a souligné Pierre Laurent.
Les communistes exigent une augmentation significative non seulement du SMIC, mais des salaires , des retraites et des minima sociaux. La nationalisation des banques et une nouvelle pratique du crédit rendu sélectif en faveur de l'emploi permettraient aux PME de faire face.
Les charges à réduire pour permettre à nos entreprises ne sont ni les salaires ni les cotisations sociales, mais les charges financières, ces intérêts exorbitants qu'elles versent aux marchés financiers et aux banques.
"Nous ne rentrerons pas dans un gouvernement qui ne prendra pas en compte nos propositions.
Nous voulons des inflexions par rapport au projet de François Hollande. Si c'est pour aller se rallier à la politique de François Hollande, point final, sans prise en compte de nos propositions, ça n'est pas possible".
Il y a urgence pour le moratoire sur les licenciements : face à cette réalité il nous paraît inacceptable que le gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l'emploi industriel français alors que les Français ont exprimé avec force leur volonté de mettre un coup d'arrêt à ce gâchis.

 

Nous voulons vite un smic à 1?700 euros brut

AFdelviecher.jpg
Les attentes des milieux populaires concernent naturellement la question des salaires. Il s'agit pour répondre à l'urgence sociale et relancer la consommation populaire et la croissance d'autre chose que du simple "coup de pouce" évoqué par F. Hollande, mais d'une hausse.
Il s'agit du relèvement du SMIC à 1700 euros. Mais pas seulement, puisque le PCF et le Front de gauche proposent une revalorisation de tous les salaires dans le cadre d'une conférence sur les salaires et l'emploi que F. Hollande lui-même a évoquée.
Il faut aider les PME afin qu'elle soit en mesure d'appliquer ces hausses de salaires et les soutenir en obligeant les banques à les financer pour qu'elles participent au redressement de la production française.
Les banques doivent leur consentir un accès à taux zéro au crédit pour relancer l'emploi et les salaires.
Pascal Debay, membre de la commission exécutive de la CGT revient sur cet enjeu des salaires.

François Hollande a envisagé un coup de pouce pour le Smic. Quelles sont vos attentes ?en la matière??
Pascal Debay. Nous avons engagé une campagne pour l’augmentation des salaires depuis ?plus d’un an. Changement ?de président ou pas, la problématique de bas salaires continue de se poser, de façon dramatique, en particulier pour de nombreux salariés précaires.
La moitié des salariés à temps complet gagnent moins de 1?500?euros.
Notre revendication est de porter le Smic à 1?700?euros brut. Ce qu’on attend comme geste fort de M. Hollande, c’est une revalorisation dans les semaines, les mois qui viennent, qui permette d’atteindre ce seuil.

Lire la suite...

 

1er Mai : 750 000 manifestants contre l'austérité et Sarkozy

1ermai2012.jpg

Premier Mai de bonne augure : toutes les raisons de se réjouir sont réunies au lendemain de cette journée de mobilisation des travailleurs.
A Clichy, le matin, la vente du muguet a été une nouvelle fois couronnée de succès et l'argent ainsi collecté servira au PCF à financer les luttes locales (tracts, affiches, matériels....).
L'après midi, des dizaines de milliers de personnes ont défilé en Province où près de 290 cortèges sont annoncés par la CGT, plus de 200 000 à Paris, pour dire non à l'austérité imposée par l'Union européenne.
Le syndicat annonce 750.000 manifestants dans toute la France : une mobilisation 7 fois supérieure à l'an passé.
A Paris, à l'appel de l'intersyndicale et des forces de gauche, syndicalistes et progressistes ont relevé le défi de Sarkozy qui prétendait après Pétain célébrer le vrai travail et appelait les syndicats à "déposer le drapeau rouge".
Les élus et militants communistes clichois, notamment G. Schmaus, Ch. Garnier et François Delalleau, candidat du Front de gauche à Clichy, étaient parmi les manifestants.
A cinq jours des présidentielles, le rejet de Nicolas Sarkozy est également extrêmement présent, mais l'exigence de changements notables s'exprimait très fort : interdiction des licenciements, refus de l'(austérité et de l'europe du capital, SMIC à 1700€, retour à la retraite à 60 ans à taux plein, nationalisation du système bancaire, volonté d'en finir avec la domination des marchés financiers.
Des exigences dont Hollande, une fois élu devra tenir compte, s'il veut réussir cette fois et se décider enfin à une politique qui tranche avec les politiques d'austérité voulues par l'Europe et les marchés financiers.
Les clichois, les électeurs qui ont voté Mélenchon, et au delà tous ceux qui vont assurer l'élection de Hollande au second tour, auront la possibilité en votant aux législatives pour F. Delalleau, le candidat du Front de gauche, de marquer leur soutien à ces mesures et de peser pour que cette fois, la gauche au pouvoir ne déçoive pas et réponde vraiment aux attentes populaires.

Lire la suite...

 

Pas de revalorisation du SMIC au 1er juillet : Indignons-nous!

Babsmic.jpg
Laurence Parisot, patronne du MEDEF, assure que la richesse est bien partagée en France : elle se fout du monde!
Les entreprises du CAC 40 viennent de battre un nouveau record avec 83 milliards d’euros de bénéfices engrangés en 2010. Dont 40 milliards ont été versés pour leurs actionnaires !
En plus de ces bénéfices records, les grands patrons du CAC 40 augmentent leurs salaires de 24 %. Et pendant ce temps là, la Droite et les socialistes imposent partout l’austérité en Europe pour rassurer les marchés financiers et les spéculateurs.
Pourtant les luttes peuvent payer: Les 32 000 salariés de Carrefour Market ont mené plusieurs journées d’actions et de grève et ont gagné entre 2 % et 2,5 % d’augmentation de salaire.
Le 1er juillet tous ensemble, exprimons notre révolte contre les politiques d’austérité qui ravagent nos vies et exigeons une autre logique de production que la rentabilité immédiate et une autre répartition des richesses en faveur des salaires et de l’emploi.
Le PCF exige une augmentation immédiate du SMIC pour le porter à 1600 € brut.

Lire la suite...

 

Pouvoir d'achat : augmentez les salaires, baisser les prix!, par P. Le Hyaric (PCF)

pouvoir.JPG
Il faut décidément être hors de la vie réelle, celle que vit l’immense majorité de nos concitoyens pour parler comme le font les représentants de la grande oligarchie française.
Le PDG de la firme Total annonce sans frémir que le litre de carburant va atteindre deux euros. Son groupe a réalisé plus de dix milliards de profit. Il en demande plus ! L’État ne dit pas non puisque, du même coup, il prélèvera davantage de taxes.
La majorité de celles et de ceux qui se rendent aux pompes perçoivent le SMIC et très souvent en deçà du SMIC. Notre PDG, lui, gagne deux millions cinq cent mille euros par mois !

Lire la suite...

 

Prime de 1000 euros : l’Arnaque de Nicolas Sarkozy

hamprimplac.jpg
Sarkozy, le Président du chômage et des bas salaires tente de refaire le coup de bluff de son intérêt pour la « valeur travail ».
Alors que les prix des denrées de bases sont en hausse, tout comme les factures de gaz , d’électricité ou le prix du litre d’essence ou encore les loyers et les charges, le Président fait mine de se soucier du pouvoir d’achat.
Le gouvernement propose que soit versée une prime de 1000 euros aux salariés des entreprises qui distribuent des dividendes à leurs actionnaires. Diantre ! L'affaire sent l'arnaque à plein nez.
Ne vient-il pas d’alléger l’impôt sur les riches, l’ISF ? Pour les uns, ceux qui se lèvent tôt, c’est travailler plus pour gagner moins et pour ses amis des beaux quartiers et des conseils d’administration, c’est toujours plus la belle vie : le Canard Enchaîné vient ainsi de révéler que Mm Bettencourt , patronne de l’Oréal à Clichy, est imposée à …4%.
Ne pouvant plus dissimuler les indécents profits affichés en 2010 par la bande du Fouquet's , Nicolas Sarkozy tente de nouveau d'exister dans un domaine ou il a particulièrement échoué : celui du pouvoir d'achat des Français.
Las, le dispositif s'annonce déjà comme un tour de passe-passe des plus minables qui soit. La ministre Christine Lagarde vient de dévoiler l'astuce.

Lire la suite...

 

Avec Sakozy: pas de Noël ni d'étrennes pour les Smicards !

Devdurmis350_copie.jpg
5ème année sans coup de pouce au Smic au 1er janvier !
Pour la cinquième année consécutive, le SMIC n'augmentera pas, si ce n'est du minimum légal.
La crise n’est pas la même pour tout le monde.
Les entreprises du CAC 40 disposent d’un matelas de trésorerie de 150 milliards et soignent leurs actionnaires.
Leurs dividendes ont augmenté en plein cœur de la crise en 2009, pendant que la masse salariale des entreprises baissait de 9,8 %.
La rémunération moyenne annuelle des patrons du CAC 40 est égale à 170 fois le Smic, soit 3,1 millions d’euros par an. Quant aux 2 millions de salariés « smicards », ils devront se contenter de 55 centimes en plus par jour …
Et beaucoup moins pour ceux et surtout celles qui sont à temps partiel !
Au faux prétexte de ne pas pénaliser l’emploi, ce gouvernement à la botte du MEDEF et des marchés financiers persiste à ne pas prendre en compte les besoins des salariés....
Mais l'emploi continue de chuter : 2.698.100 personnes étaient ainsi sans emploi et à la recherche d'un emploi en novembre (catégorie A).
Et si l'on prend en compte les autres catégories (B et C) de demandeurs d'emplois, la barrière des 4 millions de chômeurs vient d'être franchie en novembre....
Cette société là, nous les communistes nous n'en voulons plus !

Lire la suite...

 

Discours du Président N. Sarkozy : Une déclaration de la Cgt

cgt.jpg

A l’occasion de son intervention à Versailles devant les parlementaires, le Président de la République s’est une nouvelle fois exprimé sur la crise et les orientations économiques et sociales qu’il préconise.
Dans une première partie, inspirée de son discours de Genève à l’OIT, il a repris la critique de la mondialisation actuelle et des dérives du capitalisme financier. Il a prôné les vertus de la justice, de la régulation et de la protection des salariés.

Dans un second temps, il a justifié un programme de réformes au nom de la crise qui épouse largement les souhaits du MEDEF.
(lire la suite)

Lire la suite...

 

La CGT : Le Gouvernement doit décider une revalorisation significative du SMIC

augmentation400.jpg
Déclaration de la CGT :
Pour la 3ème année consécutive, il n’y aura aucun coup de pouce au Smic cette année.
Le gouvernement s’en tiendra à l’augmentation légale : 1,3 % soit 11 centimes de plus de l’heure et 16 euros mensuels bruts pour un salarié à temps complet.
C’est ainsi que le gouvernement conçoit la justice sociale à laquelle, il appelle pourtant les gouvernements du monde.
Ce sont les salariés les plus faibles et les plus démunis qui sont mis à contribution tandis que les plus hauts revenus, les dividendes sont préservés.

Félicité par l’ensemble des organisations patronales, le gouvernement maintient son refus de conditionner les allègements de cotisations patronales à la signature d’accords salariaux. Il confirme ainsi sa volonté de comprimer l’ensemble des salaires vers le bas au détriment de l’emploi.
La Cgt revendique une augmentation significative du Smic qui devrait progresser jusqu’à 1 600 euros et une revalorisation parallèle de l’ensemble des salaires et des grilles afin de résister à la récession, soutenir la consommation, reconnaître la valeur du travail et favoriser la justice sociale.

Elle appelle les salariés à se mobiliser, dans l’unité, et sera présente tout l’été à leurs côtés dans toutes les luttes pour les salaires, l’emploi, la dignité du travail.

Lire la suite...

 

Roland Muzeau, député communiste questionne le Premier Ministre pour une Conférence sur les salaires

muzeau2.jpgLes communistes et leurs élus sont partie-prenante des luttes. Le PCF propose que le SMIC soit relevé immédiatement à 1600 euros. A l'assemblée Roland Muzeau, député communiste des Hauts de Seine, questionne François Fillon, le Premier Ministre, sur l'urgence de tenir une conférence sur les salaires.
"Chaque jour, écrit Roland Muzeau, 3000 de nos concitoyens perdent leur emploi. Après 90000 emplois détruits en janvier, pas un jour ne passe sans l'annonce de nouvelles réductions d'activité, de compression d'effectifs, de fermetures de sites. Partout en France, des centaines de milliers d'hommes et de femmes sont menacés de basculer dans le chômage. (lire la suite de l'intervention de R. Muzeau)

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs