Adeltax.jpg
L’objectif de porter le Smic à 1?700?euros par mois se veut le symbole d’une rupture avec la logique de déflation salariale.
«?Ce serait irréaliste?», décrète un expert de l’Institut de l’entreprise. Oui, eu égard aux critères de gestion actuels. Mais, bien entendu, non si l’on ambitionne de bousculer la logique de la rentabilité financière.
La déflation salariale a été la contrepartie de la financiarisation de l’économie?: le niveau des salaires a baissé, le prix des actifs financiers et immobiliers a explosé.
Ainsi alors que les rémunérations salariales stagnent depuis quinze ans, le volume des actifs financiers détenus par les entreprises a été multiplié par 2,5?!
La politique de désindexation des salaires, la permanence d’un fort taux de chômage et le renvoi des négociations salariales au niveau des entreprises ont comprimé les rémunérations.
Cette stratégie du «?low cost salarial?» nous conduit droit dans le mur.
L’augmentation des petits salaires est indispensable.