Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - Sarkozy

Fil des billets - Fil des commentaires

1er Mai : 750 000 manifestants contre l'austérité et Sarkozy

1ermai2012.jpg

Premier Mai de bonne augure : toutes les raisons de se réjouir sont réunies au lendemain de cette journée de mobilisation des travailleurs.
A Clichy, le matin, la vente du muguet a été une nouvelle fois couronnée de succès et l'argent ainsi collecté servira au PCF à financer les luttes locales (tracts, affiches, matériels....).
L'après midi, des dizaines de milliers de personnes ont défilé en Province où près de 290 cortèges sont annoncés par la CGT, plus de 200 000 à Paris, pour dire non à l'austérité imposée par l'Union européenne.
Le syndicat annonce 750.000 manifestants dans toute la France : une mobilisation 7 fois supérieure à l'an passé.
A Paris, à l'appel de l'intersyndicale et des forces de gauche, syndicalistes et progressistes ont relevé le défi de Sarkozy qui prétendait après Pétain célébrer le vrai travail et appelait les syndicats à "déposer le drapeau rouge".
Les élus et militants communistes clichois, notamment G. Schmaus, Ch. Garnier et François Delalleau, candidat du Front de gauche à Clichy, étaient parmi les manifestants.
A cinq jours des présidentielles, le rejet de Nicolas Sarkozy est également extrêmement présent, mais l'exigence de changements notables s'exprimait très fort : interdiction des licenciements, refus de l'(austérité et de l'europe du capital, SMIC à 1700€, retour à la retraite à 60 ans à taux plein, nationalisation du système bancaire, volonté d'en finir avec la domination des marchés financiers.
Des exigences dont Hollande, une fois élu devra tenir compte, s'il veut réussir cette fois et se décider enfin à une politique qui tranche avec les politiques d'austérité voulues par l'Europe et les marchés financiers.
Les clichois, les électeurs qui ont voté Mélenchon, et au delà tous ceux qui vont assurer l'élection de Hollande au second tour, auront la possibilité en votant aux législatives pour F. Delalleau, le candidat du Front de gauche, de marquer leur soutien à ces mesures et de peser pour que cette fois, la gauche au pouvoir ne déçoive pas et réponde vraiment aux attentes populaires.

Lire la suite...

 

Didier Le Reste : Il faut empêcher Nicolas Sarkozy de continuer à nuire au monde du travail.

amarsako.jpg
Didier Le Reste, syndicaliste cheminot, animateur du Front des Luttes, invite à prendre la mesure de l’espoir suscité par le Front de Gauche.
Est-ce que le résultat du premier tour de l’élection présidentielle reflète le climat de lutte que l’on peut observer au sein de nombreuses entreprises ?
DLR. L’analyse des résultats méritera d’être plus approfondie. Mais, évidemment, le score du Front National interpelle. Selon moi, il résulte avant tout de l’insécurité sociale générée par la crise qui traverse le pays et l’Europe.
Les grandes luttes médiatisées, qui révèlent la casse industrielle et les dégâts causés dans tous les secteurs par les restructurations et les délocalisations, ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Le mal est beaucoup plus profond et diffus.
Les conséquences sur la vie des populations, sur les économies des territoires sont réelles, mais insuffisamment mises au grand jour. Et dans ce contexte, il y a lieu de se féliciter de l’émergence d’une nouvelle force politique à gauche, incarnée par l’alliance au sein du Front de Gauche.
Son évolution se poursuit d’élection en élection et cela ne peut que croître.

Lire la suite...

 

Sarkozy et le "vrai travail"

Apetainsark.jpg
Sarkozy, le Président des riches et du MEDEF, le politicien tout droit sorti du triangle Neuilly-Auteuil -Passy, le chef de la clique du Fouquet's, le bronzé sur le yacht de Bolloré annonce sa volonté de célébrer "le vrai travail", le 1er mai. Comme Pétain ?
Voici la réaction de G. Filoche, ancien inspecteur du travail.

Le “vrai” travail ? Celui des 600 accidents mortels, des 700 suicides, des 4500 mutilés au travail par an ? Celui des droits violés, des licenciements sans motif et des heures supp’ impayées ?
Le « vrai » travail ? Celui des maladies professionnelles, des 100 000 morts de l’amiante, TMS, surdité, cancers, qui augmentent, sont sous-déclarées, sous réparées.
Le “vrai” travail ? 150 000 accidents cardiaques et 100 000 accidents vasculaires par an dont entre 1/3 et 50 % liés au travail…
Le “vrai” travail ? Ce jeune ascensoriste de 26 ans écrasé par l’engin qu’il réparait, à cause de la compétition sauvage « libre et non faussée » entre Otis, Koné, Schindler et Thyssen.
Le “vrai” travail ? Et les milliers d’ouvriers désamianteurs que Sarkozy laisse en ce moment mourir sans protection par refus d’un moratoire alors que de récentes études scientifiques ont découvert des nouvelles fibres cancérogénes ?
Le « vrai » travail ? Celui de l’ouvrier de 55 ans devant son marteau piqueur ? De l’instituteur de 62 ans pour sa 41e rentrée devant sa classe d’enfants ? De l’infirmière qui soigne encore à 65 ans ?

Lire la suite...

 

Sarkozy : la glissade pétainiste, par P. Le Hyaric

Aavisar.jpg
Le premier dirigeant politique de droite à avoir tenté de récupérer le 1er mai était le maréchal Pétain en 1941.
Le second a été M. Le Pen en 1988, en en faisant « la fête du travail et de Jeanne d’Arc ». Le troisième va être M. Sarkozy. Il le fait à partir des mêmes valeurs nauséabondes et ultra-réactionnaires que les précédents.
Après avoir vanté en 2007, « la France qui se lève tôt », parsemé ses discours de « la valeur travail », voici que « le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail ».
« Du vrai travail » ? Celui dont la politique jette mille travailleurs par jours au chômage va glorifier « le vrai travail ».
Oui, « le vrai travail », comme il y avait « le vrai français », à une époque où la devise de la France commençait par le mot : « travail,»…
Tout ceci sent l’odeur rance des années 1940.

Lire la suite...

 

Sarkozy s'attaque au mondre du travail

Arcelordents.jpg
Après les attaques virulentes de Mm Parisot, la patronne DU MEDEF qui tonne contre les propositions du Front de gauche, c'est au tour de Sarkozy de laisser libre cours à sa haine des syndicats.
Le président des riches tire sur tous ceux qui luttent !
Après avoir attaqué la CGT pendant des semaines, il s’en prend maintenant aux «permanents de la CFDT» de Florange.
Il se met au diapason du Front national qui, après avoir tenté de berner le monde du travail en faisant passer sa candidate pour une défenseure des ouvriers, a fini par renouer avec ses diatribes traditionnelles contre le syndicalisme.
Fini l'imposture de se présenter comme le candidat du monde du travail : son monde à lui , c'est celui des conseils d'administration, des Bettencourt, des Bolloré, des Pinault,, de la bande du Fouquet's, c'est celui de la haute finance et du CAC 40.

Lire la suite...

 

LES DANGERS DU RÉFÉRENDUM DANS LES MAINS D'UN POUVOIR AUTORITAIRE , par Anicet Le Pors

avecsarkol_on.jpg
Sarrkozy et Louis-Napoléon Bonaparte

Président de la République en tête, c’est à qui proposera aujourd’hui son référendum : sur l’immigration, le chômage, les retraites, le nucléaire, le mécanisme européen de stabilité, la moralisation de la vie publique.
Il s’ensuit un manque de discernement qui peut être grave de conséquences.
Aux termes de l’article 3 de la constitution de la Ve République « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ».
Cette rédaction, habile pour lier souveraineté nationale et souveraineté populaire, présente le défaut de réduire la démocratie directe au référendum.
La démocratie directe couvre un champ infiniment plus vaste. C’est essentiellement le plein exercice des libertés et des droits existants et la lutte pour en conquérir de nouveaux.

Lire la suite...

 

DU BALAI !

Asarkonofrage.jpg
Nicolas Sarkozy n'a pas tenu sa stratégie du « Président jusqu'au dernier jour ».
Cela n'a surpris personne, il a annoncé sa candidature mercredi soir au 20 h de Bouygues-TF1, la chaîne de son ami Martin Bouygues.
Pinocchio va « essayer de dire la vérité aux Français ». On comprend qu'avec un bilan aussi calamiteux et qu'en dépit de son art consommé du mensonge et du cynisme, l'exercice soit difficile.
La vérité, c'est que la France qu'il dit « forte », il n'a eu de cesse de l'abaisser et de casser ce qui fait sa richesse.
Sarkozy, c'est Super Cynique : Monsieur Chômage, Monsieur Bas Salaire, Monsieur Super Profits pour la Finance.
La vérité, c'est que ses idées n'apporteront rien de bon aux Français, il nous promet le pire. C'est un homme a genoux devant la Finance, un vassal de la patronne allemande de l'Union Européenne, Angela Merkel.
Le 22 avril prochain, il faut que le peuple le congédie.

Lire la suite...

 

Sarkozy : Jusqu'au bout du quinquennat, les mauvais coups !

Abafsarko.jpg
Pas un jour sans nuire, sans servir la finance et les grands patrons, sans porter des coups au monde du travail, sans casser les acquis sociaux.
Sarkozy vient d'annoncer une nouvelle vague de cadeaux au patronat, aux promoteurs immobiliers : hausse de la TVA pour faire payer une partie de la protection sociale par les ménages à la place des patrons et feu vert aux groupes de l'immobilier pour bétonner.
La hausse de la TVA est équivalente à une baisse des salaires et du pouvoir d'achat.
Il annonce aussi la casse du code du travail avec la fin des 35 heures et de la durée légale du travail : désormais les patrons pourront décider à leur guise de la durée du travail et du salaire minimum dans l'entreprise sans être encadrés par la loi. Ils pourront, au niveau de l'entreprise, négocier les baisses de salaires. Exit le code du travail!
Les jeunes ? Sarkozy propose de les sortir massivement de l'éducation pour les livrer aux patrons à bas coûts, avec des salaires de misère...
Le logement? Ce sera mains libres à ses amis promoteurs pour bétonner en hauteur pour accroitre leur rentabilité et accentuer la transformation du logement en marchandise.
Le PCF dénonce toutes ses mesures inefficaces pour l'emploi, injustes et cruelles pour les couches populaires, les salariés, les jeunes, les ménages et les retraités. Voici l'édito de J. P. Pierot dans L'Humanité.

"L'injustice sociale et fiscale, fil conducteur du quinquennat de Nicolas Sarkozy"
Une impression d’affolement et de désordre se dégage des propos de Nicolas Sarkozy dès les premières phrases de son entretien télévisé. Logement, emploi des jeunes apprentissage, la création d’une banque de l’industrie...

Lire la suite...

 

LE SOMMET DE L'HYPOCRISIE

Autapissarkoko.jpg

Nicolas Sarkozy n'a annoncé aucune mesure concrète pour l'emploi lors du sommet social du 18 janvier qui aura été, en vérité, une opération de communication et un coup de bluff.
Pour les salariés, les privés d'emploi, les retraités, ce sera encore plus de cette politique d'austérité qui mène le pays dans le mur avec toujours plus de chômage, plus de coupes dans la protection sociale, plus d'atteintes aux services publics.
Cette comédie pré-électorale ne trompe personne.
Sarkoy oublie son bilan...Pas les clichois et les français!
On peut le comprendre, son quinquennat a été calamiteux. Le taux de chômage n'a jamais été aussi élevé : il approche les 10 %.
Oubliée la déclaration de 2007 où il se fixait le « plein emploi » comme objectif.
On est bien loin des 5 % qu'il annonçait et son « obligation de résultat ».
Avec lui, la seule chose à baisser vraiment c'est le pouvoir d'achat ! Par contre, ce qui augmentent ce sont le nombre de chômeurs, les profits des patrons, les rentrées de fric des spéculateurs, les prélèvements de la finance sur les richesses produites. Ce n'est pas l'hypocrisie qui l’étouffe !
Avec ses propositions sur la formation et son projet de TVA sociale, il cherche à faire de nouveaux cadeaux aux patrons.
Pour la CGT : "Diverses mesures ou intentions ont été annoncées par le Président en fin de Sommet.Aucune d’entre elles n’est susceptible d’avoir un impact réel sur la situation de l’emploi.La tonalité de la réunion et la confrontation des analyses sur la situation confortent l’appréciation de la CGT sur la volonté du pouvoir de faire de la crise un alibi pour une nouvelle offensive s’attaquant aux règles de financement de la protection sociale et à la législation du travail."

Lire la suite...

 

Sarko : La grande arnaque de la « TVA sociale »

abastvasoc.jpg
Les patrons rêvaient de ne plus payer de cotisations pour financer la protection sociale, Nicolas Sarkozy s’apprête à le faire en créant un nouvel impôt, la «?TVA sociale?», plombant le pouvoir d’achat et ouvrant la voie à la privatisation de la Sécurité sociale.
Depuis longtemps, le patronat rêve d’en finir avec le financement de la protection sociale par les richesses créées par le travail dans les entreprises. Nicolas Sarkozy vient d’annoncer sa volonté de transformer ce rêve –?véritable cauchemar social pour les travailleurs et leurs familles?– en réalité.
Cela en faisant passer, si les Français lui en laissent la possibilité, le financement de notre protection sociale de la cotisation payée par les salariés et les employeurs à l’impôt, à travers une « TVA sociale », payée par tous les consommateurs. Bonjour les conséquences sur le pouvoir d’achat des Français?!
S’appuyant sur la crise, dont son gouvernement porte une large part de responsabilité, Nicolas Sarkozy, comme il l’avait annoncé il y a un mois à Strasbourg devant les étudiants, pense «?que celle-ci offre à notre pays une opportunité de prendre des mesures qu’il n’aurait jamais acceptées en dehors d’une période de crise?»?!
Ce n’est donc pas la nécessite qui fait loi, d’autant qu’en la matière d’autres choix sont possibles, mais l’opportunité pour le président de la République de remettre en cause un des fondements de notre pacte social républicain?: le financement solidaire de notre protection sociale.
Seuls les patrons y gagneraient

Lire la suite...

 

Nicolas Sarkozy met son échec sur le dos de la crise

Annouvosarko.jpg
Voici une déclaration du PCF, après les voeux de Sarkozy....
A trois reprises, le Président de la République a menti au français ce soir lors de la présentation de ses vœux.
D’abord, en affirmant avoir toujours dit la vérité sur la crise, le Président a délibérément menti puisqu’en 2010, il disait que « l'année 2011 s'annonce comme porteuse d'espérance (..) la croissance revient (..) les grandes réformes commencent à porter leurs fruits ».
Son allocution ce soir montre le formidable fiasco pour le quinquennat de l'actuel Président de la République.
Nicolas Sarkozy continue de masquer sa responsabilité dans la crise dont il reconnaît aujourd’hui qu’elle va se poursuivre. La vérité, c’est que le chef de l’Etat tente de mettre son échec sur le dos de la crise.
A l’entendre, ce ne sont ni les agences ni les marchés qui dictent sa politique alors que l’année 2011 a été rythmée par les pressions de ces marchés auxquels Nicolas Sarkozy a cherché à répondre en permanence.
Enfin, il cache la vérité sur les mesures en préparation pour le sommet du 18 janvier. Au nom de la formation des chômeurs, il prépare à conditionner et à restreindre les indemnités chômage au moment où le nombre de français-e-s sans emploi explose a cause de la politique que lui et son gouvernement mènent.
Sous prétexte d’assurer le financement de la protection sociale, il annonce en réalité un transfert massif des cotisations des entreprises sous forme d’un nouvel impôt : c’est la TVA qui ressort du placard.
2012 doit être l’année ou tout doit être fait pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy et de sa politique.
Le réalisme à gauche commande de rompre avec l’obsession ultra-réactionnaire du Président.
C'est dire si, pour battre Sarkozy et réussir après lui, il est nécessaire, à gauche, de rompre pour une autre logique comme y appelle le Front de gauche.

 

Fraudes à la Sécu : les cinq mensonges de Sarkozy

Alatribsarko.jpg
Tandis que ?le gouvernement instaure ?une journée ?de carence pour les fonctionnaires et une quatrième pour les salariés du privé, le président annonce une réforme ?du financement de la Sécu.
«La fraude, c’est la plus terrible et la plus insidieuse des trahisons de l’esprit de 1945. C’est la fraude qui mine le fondement même de la République sociale?», rien de moins?!
Candidat ou président?? Nicolas Sarkozy a en tout cas revêtu hier à Bordeaux le costume d’un «?protecteur?» du modèle social français, tout à la fois pour pourfendre les fraudeurs de la Sécu, assurer le SAV (service après-vente) de sa réforme des retraites – qui aurait selon lui sauvé le système par répartition –, et annoncer la mise en chantier d’une réforme du financement de la protection sociale.
L’habillage est très «?idéologique?», sur le modèle de la campagne de 2007, avec maintes références au programme du CNR, au général de Gaulle et «?aux frères d’armes?» de la Résistance. Le terrain sur lequel s’engage le candidat-président paraît, au regard de ces évocations, plutôt décalé et même déplacé.
Car c’est celui de la droite dite «?populaire?» et de l’extrême droite?: les pauvres, ces «?assistés?», et les fonctionnaires comme boucs émissaires. Un terrain labouré depuis des mois par l’UMP.

Lire la suite...

 

Réaction du PCF : Le Président ment aux français

sark_0.jpg
Nicolas Sarkozy s'est livré à une heure d'autosatisfaction irréelle pour justifier l'accord signé à Bruxelles.
Que faut-il retenir de cette leçon présidentielle ? « Tout va bien, tout est sous contrôle, nous avons eu raison de faire la réforme des retraites car les retraités étaient responsables de la dette, il n'y a pas eu de baisse de salaires et de retraites en France. »
Mais qui peut croire à une fable pareille ? Les souffrances des Français étaient absentes de tout le propos présidentiel.
En fait , il s'agissait de répéter les mêmes slogans de campagne comme le « travailler plus... » auquel plus aucun Français ne peut croire, les mêmes promesses sur la fin des bonus des banquiers plusieurs fois annoncée mais jamais réalisée.
Surtout il s'agissait pour le Président de justifier de nouvelles mesures d'austérité qu'il a d'ailleurs refusé d'annoncer clairement, sans écarter une hausse de la TVA.
Enfin, en plaidant pour de nouveaux alignements sur l'Allemagne, il a décrété « obligatoire » la règle d'or sur laquelle les Français n'ont jamais été consultés.
Le Président qui avait promis un exercice de vérité. Pendant une heure, il a menti aux Français.

 

Pouvoir d'achat : augmentez les salaires, baisser les prix!, par P. Le Hyaric (PCF)

pouvoir.JPG
Il faut décidément être hors de la vie réelle, celle que vit l’immense majorité de nos concitoyens pour parler comme le font les représentants de la grande oligarchie française.
Le PDG de la firme Total annonce sans frémir que le litre de carburant va atteindre deux euros. Son groupe a réalisé plus de dix milliards de profit. Il en demande plus ! L’État ne dit pas non puisque, du même coup, il prélèvera davantage de taxes.
La majorité de celles et de ceux qui se rendent aux pompes perçoivent le SMIC et très souvent en deçà du SMIC. Notre PDG, lui, gagne deux millions cinq cent mille euros par mois !

Lire la suite...

 

Le programme secret de Sakozy pour 2012

162714_171283182913629_100000958457476_330440_6154176_n.jpg
Dialogue Clichois publie un article de P. Le Hyaric (PCF) dévoilant au grand jour les plans de Sarkozy.
Cela ne se sait pas. Mais M. Sarkozy et l’UMP ont déjà un programme pour les prochaines élections législatives et présidentielles.
Son nom de code : « PNR 2011-2013 » (Programme national de réforme 2011- 2013). C’est ce document, toujours secret, que le gouvernement et l’Elysée sont en train de rédiger pour le déposer sur l’autel sacrificiel de la Commission de Bruxelles.
Il est la cynique traduction des diktats qu’imposerait le « pacte pour l’Euro » dont M. Sarkozy lui-même et Mme Merkel sont les co-auteurs. Il s’agit d’une bombe à fragmentation contre tous les droits sociaux et humains, contre les travailleurs, avec autant de mines déposées sur le chemin de la jeunesse en quête d’avenir.
La casse du système des retraites est mise en exergue comme un modèle « juste, crédible et équilibré qui répond aux besoins de soutenabilité des dépenses publiques ».

Lire la suite...

 

Hausse des tarifs et des prix, stagnation des salaires : ça suffit!

criseviva.jpg
Derrière le « président du pouvoir d'achat » se cache le président des riches.
Au services des Bettencourt et Cie, au service de son électorat de Neuilly-Passy-Auteuil.

Depuis 2007, Nicolas Sarkozy n'a fait qu'enfoncer le pays et fragiliser l'économie nationale en sacrifiant la production des richesses aux intérêts du capitalisme financier.
Le constat est accablant
Des milliers de clichois et des millions de français ne pensent plus qu'à boucler la fin du mois, certains avec à peine 750 euros mensuels quand des patrons licencieurs et spéculateurs empochent 150 fois plus, quand actionnaires et traders se partagent la plus grosse part du gâteau des 83 milliards d'euros de profits du CAC 40.
Les salariès de Carrefour ont positivement raison de se mettre en grève pour les salaires: il faut imposer des augmentations de salaires aux patrons.
Partout en Europe, montent les luttes contre l'austérité et le désaveu des partis politiques pro-Lisbonne qui infligent l'austérité et la casse des services publics à leur peuple, pour rassurer les marchés financiers, les spéculateurs.
A l'inverse d'Hulot et du PS, les communistes proposent des mesures concrètes s'attaquant à la domination des marchés financiers afin de dégager les moyens financiers de satisfaire les attentes populaires.
Seuls, André Chassaigne et le PCF, se font aujourd'hui porteurs de ces réformes indispensables : c'est la raison pour laquelle André doit être le candidat des communistes et du Front de Gauche aux Présidentielles.

Lire la suite...

 

A. Gérin (PCF): En se mettant au service de l'OTAN, Sarkozy abaisse la France

Sarko_va-t-en-guerre.jpg
La guerre en Libye augure mal de l’intervention militaire pour l’opinion arabe.
En contradiction avec ses affirmations, le Président Nicolas Sarkozy et le gouvernement Fillon acceptent de bafouer la légitimité de l’ONU.
La France s’est abaissée en se mettant au service de l’OTAN. C’est l’aveu d’une mise en cause de l’indépendance nationale assumée par la France et l’Europe pour des visées impérialistes.

Lire la suite...

 

Refuser le pacte de l’argent, par Patrick Le Hyaric (PCF)

Enchainesclave.jpg
Pacte de compétitivité?! Le choix des mots accolés par le tandem Merkel-Sarkozy en dit long sur leur conception de l’Europe. Le développement humain, le progrès social, le travail pour toutes et tous, l’éducation, la création?? Non?! La compé-ti-ti-vité?! C’est-à-dire une concurrence acharnée entre les salariés et la mise en route d’un bulldozer écrasant, sur ordre de l’oligarchie industrielle et financière, les salaires, l’emploi, les protections sociales, les systèmes de retraite, les services publics?; augmentant les impôts indirects liés à la consommation, tout en diminuant les impôts sur les sociétés?; détruisant les cadres du débat social.
C’est écrit noir sur blanc dans un texte qui circule depuis quelques jours dans les bureaux ministériels.

Lire la suite...

 

Guerre en Libye : Non à l'unanimisme béat, les députés du PCF refusent de cautionner l'intervention !

Muzpro210.jpg
© Copyright by Phototheque du mouvement social
Les députés communistes refusent l'unanimisme béat derrière la politique néo coloniale de Sarkozy, des USA et de l'OTAN. Ils sont solidaires du peuple libyen, mais condamnent fermement l'intervention militaire et les frappes aériennes.
Dialogue Clichois reproduit des extraits de l'intervention de Roland Muzeau, député communiste des Hauts de Seine et porte parole des députés communistes à l'Assemblée nationale.
Quand dans tant d’autres pays voisins, un débat a eu lieu sur l’opportunité d’entrer en guerre avec la Lybie, ici, dans notre belle démocratie, on ne donne que quelques minutes de temps de parole à la représentation nationale pour s’exprimer. Que penser d’une telle parodie de consultation démocratique alors que notre pays est déjà entré en guerre ?
Ce débat est néanmoins l’occasion pour nous d’exprimer à nouveau notre solidarité avec les peuples arabes en général, et avec le peuple libyen, en particulier, mus par un souffle de libération, aussi profond que légitime.

Lire la suite...

 

Libye : NON A l'INTERVENTION MILITAIRE!

Colpaixjpg.jpg
En extrême difficultés dans l'opinion, Sarkozy veut entraîner la France dans la guerre pour reserrer les rangs derrière lui, dévoyer le mouvement des peuples dans le Maghreb et participer, aux cotés de l'impérialisme US et de ses complices de l'OTAN, au pillage des ressources pétrolières libyenne.
Voici un communiqué du PCF. Le Parti communiste français exprime son opposition totale à une intervention militaire en Libye. Des responsables de l'insurrection populaire ont plusieurs fois exprimé leur refus d'une telle intervention.
Kadhafi lui-même, tout en bombardant des villes et en réprimant de façon criminelle, instrumentalise cette menace pour tenter d'enlever toute légitimité au mouvement qui veut la fin de son régime dictatorial. L'installation d'une zone d'interdiction aérienne dans l'espace libyen comporterait un risque grave d'escalade.
Le PCF condamne toute tentative des Etats-Unis, de l'OTAN ou des pays de l'Union européenne pour arrêter et récupérer les révolutions et les mouvements populaires en cours. Alors que les peuples du monde arabe se soulèvent dans des mouvements de grande portée, à partir des exigences de démocratie et de justice, Nicolas Sarkozy joue sur les peurs et agite les thèmes de l'Islam, du terrorisme, de l'invasion par les flux migratoires pour ses ambitions électorales et politiciennes.
Les autorités françaises doivent au contraire prendre la mesure de l'importance historique des bouleversements du monde arabe. Elles doivent aider à des issues positives en aidant l'ensemble des démocrates et des progressistes qui y contribuent.

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs