arsenicV.jpg
Le soit-disant plan d'aide à la Grèce est une potion mortelle pour les acquis sociaux : il revient à administrer de l'arsenic à un malade.
A l'assemblée, c'est hélas, l'Union sacrée UMP-PS pour voler au secours des marchés financiers et des responsables de la crise grecque.
Les communistes eux se refusent à poignarder dans le dos le peuple grec.
Ils avancent d'autres solutions : la restructuration de la dette grecque et l'attribution de prêt au taux à 1% conditionnée à des mesures sociales.
Les Banques n'ont pas à se faire des profits odieux sur le compte du peuple grec. Refuser de servir la soupe aux marchés financiers, c'est cela la solidarité, c'est cela être de gauche.

communiqué des députés communistes et républicain
"Les Députés communistes et républicains voteront contre le plan soumis par le gouvernement aujourd’hui à l’Assemblée nationale et abusivement qualifié de « plan d’aide » à la Grèce.
Il s’agit, en effet, d’un dispositif dont l’unique objectif est de renflouer les marchés financiers et les banques qui ont enfoncé la Grèce dans la crise en spéculant sur la dette publique de ce pays.