vautour350.jpg
La baisse de la devise américaine met sous pression l’euro et la reprise en Europe. Mais le G7 se garde bien d’évoquer les risques que le dollar fait courir à la croissance mondiale.
En ce début de semaine, le dollar est resté insensible à la réunion des ministres des Finances du G7 (les principaux pays capitalistes) qui s’est tenue durant le week-end à Istanbul, en marge de l’assemblée générale du FMI et de la Banque mondiale.
La devise américaine a continué à céder du terrain vis-à-vis de l’euro et des principales monnaies. Sur un an, elle a perdu 7 % de sa valeur par rapport à la monnaie européenne, un mouvement qui s’est accéléré dans la dernière période.
Il faut dire qu’à Istanbul les grands argentiers se sont contentés de déclarer qu’ils continueraient « de surveiller étroitement les marchés des changes » sans annoncer pour autant une intervention conjointe afin de redonner des couleurs à la monnaie américaine.
Mais avant eux les dirigeants du G20 ne s’étaient-ils pas bien gardés d’évoquer la question du dollar ?
Voir la suite: les grandes puissances jouent au Poker menteur)