partout.jpg
À travers l’histoire de Marc D., victime d’une garde à vue abusive, chronique d’une dérive annoncée, celle de la politique du chiffre imposée aux forces de l’ordre.
Relaxé par la justice le 5 février 2009, Marc D. n’en est toujours pas revenu… Tout a débuté quatre mois plus tôt, sous une pluie fine, le dimanche 5 octobre 2008. À 17 h 30, Marc met son chapeau et sort avec sa femme et leurs enfants, afin de profiter des dernières heures de la foire de Clichy.
Ils rencontrent une amie au niveau du 47, rue de l’Avenir. On bavarde, sans se soucier de la voiture de la police nationale qui remonte l’artère. Pourquoi devrait-on craindre des gardiens de la paix ?
Soudain, du véhicule jaillissent deux agents qui se précipitent sur Marc et le neutralisent sous le regard effaré des témoins. (lire la suite)__