casseCNL.jpg
Le gouvernement vient d’annoncer son intention de prélever 340 millions d’euros par an, entre 2011 et 2013, sur les organismes HLM.
Ce hold-up de 1 milliard d’euros , qui représente 2,5% des loyers collectés, mettrait durablement en cause les actions engagées par les organismes HLM ( construction de nouveaux logements, opérations de rénovation urbaine, réhabilitation et d’entretien du parc existant, etc ).
Les premières victimes en seraient les familles modestes, ainsi que les locataires ou demandeurs d’un logement social. Ce hold-up s’ajoute au nouveau et très grave désengagement que s’apprête à opérer l’État avec la diminution du budget logement de la Nation, de 160 millions d’€ en 2011.
Ces dispositions confirment le rejet, par de nombreux organismes HLM, des Conventions d’Utilité Sociale (CUS) voulues par le gouvernement.
Les élus communistes demandent solennellement au Premier Ministre de revenir sur ce projet de désengagement de l’État, en injectant dans le logement social, les moyens financiers nécessaires à ses missions.