AFFelecam.jpg
Salariés, hommes, femmes, jeunes, retraités, français, immigrés: le capitalisme est invivable pour tous.
Il faut conjuguer luttes rassembleuses et bulletins de vote pour imposer des réformes radicales de transformations sociales s'attaquant à la logique de ce système démentiel où règne en maître la spéculation.
Le bulletin Mandois-Delalleau, c'est le bulletin de la colère!
La jeunesse est menacée ! Le gouvernement réduit les postes d'enseignants en collège, en lycée et dans le primaire ! Elle casse les filières d'avenir comme au Collège Newton, brade les services publics.
Et la Mairie laisse faire, et pire G. Catoire s'allie avec la droite en faisant entrée des élus MODEM-Nouveau Centre dans l'exécutif municipal.
Loin du peuple et des attentes des clichois, et prêt à toutes les compromissions, le maire socialiste renie ses engagements et se tourne vers des sensibilités de droite ayant plusieurs ministres siégeant au gouvernement Sarkozy avec les amis de Balkany!
De son côté, le socialiste Didier Migaud, le patron de la Cour des Comptes estime que l’Etat ne réduit pas encore suffisamment les dépenses publiques ! Il reproche à Sarkozy de ne pas suffisamment imposer l'austérité, notamment aux fonctionnaires.
A Clichy, le maire socialiste ne combat pas la Droite, il s'allie avec elle : le peuple de gauche ne peut donc compter sur de tels élus pour contrer Sarkozy et Balkany !
Le vote communiste s'impose car le jour où l'on verra un élu communiste pactisé avec la droite, les poules auront des dents!
La droite met en place l’école-entreprise et organise la concurrence entre établissement, comme le dénonce avec force le communiste André Chassaigne.
Cette « casse » du collège public va favoriser le développement des cours privés et plus tard des collèges d’enseignement privé, au détriment de la réussite scolaire des collégiens issus des milieux modestes.