prince_jean350.jpg
“ Main basse sur La Défense !”

L’affaire Sarkozy fils qui défraie la chronique, est la suite logique d’une main mise programmée sur le centre d’affaires de La Défense par Sarkozy père.

Les français sont indignés, mais Mm Parisot du Medef et le couple Balkany applaudissent... L’obsession de N. Sarkozy : faire de La Défense un centre d’affaires mondial au service des seuls marchés financiers.
L’annonce de la nomination de Jean Sarkozy à la présidence de l’Epad révèle l’obsession intacte d’un Président de la république (le père) qui fut à l’origine maire de Neuilly-sur-Seine puis président du Conseil général des Hauts-de-Seine (d’avril 2004 à mai 2007).
N. Sarkozy n’a jamais caché sa passion pour ce bout de territoire, premier centre d’affaires européen avec ses trois millions de mètres carrés de bureaux.
Il a avoué à plusieurs reprises son fantasme : dans le cadre de l'Europe de la mise en concurrence des hommes et des territoires, faire de La Défense un centre d’affaires mondial qui supplanterait la City de Londres.
Au détriment des besoins et des attentes des habitants et des salariés.
C’est le sens du Plan de renouveau de La Défense qu’il a lancé en 2006 et qui prévoit, entre autres,450.000 mètres carrés de bureaux supplémentaires.
(Voir la suite de l'analyse)