S_cu380.jpg
Selon les récentes prévisions publiées, le déficit atteindrait 20 milliards d’euros fin 2009. La crise fait plonger la Sécu.
L’explosion du chômage entraine une baisse considérable des recettes puisque la masse des cotisations diminue. Le budget prévisionnel de la Sécu a été voté en tablant sur une hausse de la masse salariale de 2,75 %, elle recule de 1, 25 %.
Hormis 1968, c’est du jamais vu depuis 1949. C’est dire la profondeur de la crise du capitalisme en France. Or, un point de masse salariale en moins équivaut à 2 milliards d'euros de recettes en moins pour la protection sociale. A ce manque à gagner au niveau des recettes s'ajoute le scandale des exonérations de charges patronales qui atteignent chaque année plus de 30 mlilliards. (lire la suite)