Taxe_professionnelle_W-.jpg
Raffarin, Juppé et des élus de droite font mine de s'opposer à la disparition de la taxe professionnelle, ressource importante pour les communes. Tartufferie! Le Sénat vient d'adopter le texte avec le vote des élus UMP ...
Il s'agit une fois de plus, pour Sarkozy, l'UMP et Balkany de faire un royal et colossal cadeau au patronat.
Le manque à gagner pour les communes entrainera à la fois une forte hausse de la taxe d'habitation pour les ménages et la diminution - voire la fermeture- de services publics de proximité.
A l'inverse, le PCF propose de taxer les actifs financiers des entreprises : en clair les placements boursiers issus des profits. A 0; 5%, cela rapporterait 25 milliards d'euros aux communes...
Jean-Marc Durand, responsable fiscalité de la commission économique du Pcf revient sur les enjeux de fiscalité locale et explique pourquoi une réforme d’ampleur de la fiscalité locale est-elle nécessaire ...

"Alors que le débat sur projet de loi de finances 2010 est en passe d’entériner la réforme – suppression – de la taxe professionnelle, vingt-trois sénateurs UMP, à la tête desquels l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, mènent une fronde contre le gouvernement.
Derrière un affichage alléchant « permettre aux collectivités territoriales de pouvoir continuer à répondre aux besoins sociaux de leurs populations », ne s’agirait-il pas d’un machiavélique jeu politique? ?
Tout d’abord, il y a la prise de conscience, au sein de l’UMP, des dégâts que risquent de causer dans ses propres rangs, notamment parmi les élus locaux des petites collectivités, la réforme de La Poste et la suppression de la taxe professionnelle avec les répercussions électorales prévisibles lors de l’échéance des régionales en mars prochain.
Ensuite parce que derrière la louable posture qui conduit ces vingt-trois élus de la Haute Assemblée à déclarer qu’ils ne voteront « pas en l’état la réforme de la taxe professionnelle » se cachent des intentions qui le sont beaucoup moins.
(lire la suite des explications de J.M. Durand)