Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - crise de la dette

Fil des billets

Un nouveau crédit, pour s'émanciper des marchés financiers

Apeupdab.jpg
Une cinquantaine de clichois sont venus discuter mercredi soir avec l'économiste communiste Yves Dimicoli, à l'école Jean Jaurès.
Au cœur des préoccupations communes : une réflexion sur l'utilisation de l'argent des banques.
C'est un point de passage obligé pour donner à une future politique de gauche, les moyens du changements.
.Mieux répartir les richesses est une nécessité. A commencer par l'augmentation du SMIC - qu'il faut rapidement porter à 1700 €- et des bas salaires.
Une réforme de la fiscalité est également indispensable pour davantage de justice sociale. Mais , bien qu'urgentes ces mesures ne suffisent pas pour contrer la crise et briser la domination des marchés financiers et transformer durablement les choses.
Il faut s'en prendre au capitalisme lui même : produire autrement, avec d'autres critères que le profit maximum et tirer les entreprises, la vie économique hors des griffes des marchés financiers.
La grande question que le dépassement du capitalisme pose aujourd'hui, c'est celle de l'utilisation de l'argent et du crédit, nerf de la vie économique.
Pour obtenir cette maitrise publique permettant d'affecter le crédit non plus à la spéculation, mais à la création d'emplois et à l'essor des services public, il faut nationaliser le système bancaire.
Voilà ce qui devrait être davantage au cœur de la campagne du Front de gauche. Dialogue clichois propose un texte de Nicolas Marchand, membre du Conseil National du PCF:
Un nouveau crédit, pour s'émanciper des marchés financiers
La dette est une réalité qu'on ne peut réduire à un prétexte ou un alibi, mais qu'il faut refuser de diaboliser.
Il y a de bonnes et de mauvaises dettes, selon leur utilisation. C'est pourquoi nous proposons un audit citoyen de la dette.
Mais il faut surtout agir sur les causes: la domination des marchés financiers, un euro, une BCE conçus pour elle, et non pour soutenir la dépense sociale.

Lire la suite...

 

CRISE DE LA DETTE : COMPRENDRE ET AGIR !, cinq questions à Alain Morin

Avecsarkocuit.jpg
Alain MORIN, est membre de la Commission économique du PCF, il répond répond à 5 questions.
Q1: La dette publique, c'est quoi?
Comme pour les ménages ou les entreprises, la dette de l'État et celle des collectivités n'est pas mauvaise en soi, à condition qu'elle soit bien utilisée et qu'il n'y ait pas d'arnaque de la part des prêteurs.
En recourant au crédit, les ménages peuvent équiper leur logement, acquérir un véhicule,... sans être obligés d'attendre des années, voire des décennies, pour disposer des moyens indispensables pour vivre.
Dès lors qu'ils accèdent à l'emploi stable et correctement payé et si le taux d'intérêt de leur emprunt est raisonnable, ils pourront étaler sur une longue période les remboursements de leur crédit.
La dette peut donc être un tremplin efficace pour construire son avenir.
En France et aussi en Europe, la dette publique qui pourrait être un levier pour construire l'avenir est pervertie de 2 manières:
- par l'utilisation qui en est faite,
- par la manière dont celle-ci est financée et remboursée

Lire la suite...

 

Grèce : le KKE veut des élections immédiates

getImage.jpg
Dialogue clichois met en ligne cette déclaration du Parti communiste Grec (KKE) qui dénonce le chantage de Papandréou .

À bas le gouvernement ! Élections immédiates ! Non à l'intimidation du peuple et au chantage ! Ce chantage ne réussira pas !
L'annonce par le premier ministre d'un référendum participe d'un vaste dispositif pour contraindre le peuple. Dans ce dispositif, le gouvernement et l'union européenne utiliseront tous les moyens, menaces, provocations afin de soumettre la classe ouvrière et les couches populaires, pour escroquer un "oui" au nouvel accord.
Le référendum sera organisé sous une nouvelle loi réactionnaire qui amalgame les positions du KKE, de la droite et des autres partis alors qu'elles sont diamétralement opposées, tandis que les stratégies du gouvernement, de la droite, du Laos (1) et de leurs autres marionnettes vont dans le même sens.
Il faut des élections tout de suite !
La classe ouvrière et les couches populaires doivent les imposer par de vastes mobilisations dans tout le pays. Par leur mobilisation et leur vote, elles peuvent porter un coup au système politique bourgeois, ouvrir la voie au renversement de la base de la politique anti-populaire, le pouvoir des monopoles.
Le peuple doit intervenir de façon plus décisive.
Le KKE appelle les travailleurs, les petits artisans et commerçants, la jeunesse à un rassemblement sur la place Syntagma vendredi 4 novembre à 18h. Le KKE appelle à une alliance qui permette au peuple lui-même d'intervenir de façon plus décisive sur le cours des évènements.

(1) Parti d'extrème droite

 

Le rôle des politiques publiques dans les développements de la crise, par Pierre Ivorra

AffRomroll.jpg
« La fin de la crise est encore loin?», affirme Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie ?de 2001, dans une tribune du journal ?les Échos.
«?Des subprimes, aux dettes, la crise n’est pas près de finir?», titre de son côté ?le Monde.
Il nous faudrait donc nous installer durablement dans une crise qui va camper au beau milieu de l’élection présidentielle française. Le risque est réel.
Pourtant, à l’image de Christine Lagarde, l’on nous avait promis ?la «?rilance?», mélange qui devait marier la rigueur et la relance.
En réalité, on a eu l’austérité, mais pas la relance. Pourtant, ?Nicolas Sarkozy nous avait assuré en 2010 que le chômage allait reculer et l’économie repartir.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs