engreve.jpg
AP-HP : suppressions de 4000 emplois, éclatement en 12 groupes, démantèlement de Beaujon...
Lors de sa participation du meeting du Front de gauche à Clichy, Th. Guigui infirmier et candidat sur la liste, a exposé les conséquences dramatiques pour les agents hospitaliers et les patients, de la réforme hospitalière en cours.

Vendredi les personnels de la santé et les hospitaliers sont dans la rue.
Le gouvernement se précipite pour démanteler l’hôpital public en général et l’AP-HP en particulier et l’Hôpital Beaujon. Car il sent que la résistance monte de toutes parts.
Agents hospitaliers, médecins, patients : plus personne n’est dupe de l’objectif des « réformes » successives.
La création des pôles d’activité, l’instauration de la T2A (tarification à l’acte), puis la loi Bachelot, toutes ces mesures n’ont qu’un but : organiser la pénurie des moyens pour le public, faire le lit du privé, dégager des sources de profits aux dépens de la collectivité, des malades, des personnels.
Avec la T2A , le gouvernement fabrique les déficits du service public hospitalier mais nourrit les bénéfices des cliniques à but lucratif. Les critères retenus arbitrairement pénalisent le secteur public qui prend seul en charge les pathologies lourdes, la recherche, la formation, les soins aux personnes précaires etc.