placidarcos350.jpg
Depuis plusieurs semaines, la mobilisation grandit sous des formes multiples dans le pays contre les réformes rétrogrades menées par le ministre Darcos à tous les niveaux du système éducatif.

Toutes ces réformes sont imposées sans tenir compte de l’avis des professionnels de l’éducation, enseignants ou chercheurs, pas plus que celui exprimé par les parents ou les élèves eux mêmes. Chaque fois, ces réformes s’accompagnent, voire justifient des dizaines de milliers de suppressions d’emplois de toutes catégories de personnels, notamment enseignants, qui compromettent gravement le bon fonctionnement des services.

Après la privatisation rampante des universités sous couvert d’autonomie, c’est en réalité la mise à mort du service public de l’éducation nationale qui est ainsi en marche, le processus de dégradation continue de la qualité des enseignements délivrés ainsi poursuivi étant destiné, en réalité, à justifier au moment propice la privatisation de pans entiers du système éducatif.

Le PCF soutient les actions engagées par les enseignants, parents, lycéens et étudiants de jour en jour plus nombreux à s’insurger contre cette politique injuste, irresponsable et destructrice.

Une autre politique éducative est possible et nécessaire, pour la réussite scolaire de tous les jeunes. C’est aux citoyens de décider de ce que doit devenir leur école : Il faut, d’urgence, que cette voix soit entendue ! Les mobilisations ont permis un premier recul du ministre Darcos tant sur la forme que sur le fond. Si rien n’est pour l’instant définitif, c’est un encouragement pour poursuivre l’action et le débat sur la nécessaires transformation du système éducatif.