Début 2009, le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF), présidé par André Santini, maire d’Issy-les-moulineaux et secrétaire d’Etat, va lancer un appel d’offre international pour le renouvellement de son contrat de délégation de service public de l’eau qui arrive à échéance le 31 décembre 2010. Les deux majors français du secteur, Véolia le sortant, et GDF-Suez (Lyonnaise des Eaux) le prétendant , s’affrontent, en espérant emporter le pactole. Le contrat, le plus gros contrat de délégation d’eau en Europe, porte sur la bagatelle de 350 millions d’euros par an et concerne 144 communes de la région parisienne (dont Clichy) et 4,2 millions de consommateurs. Mais ce n’est pas si simple pour ces deux géants car le débat est désormais lancé au sein du SEDIF, entre les partisans d’une gestion publique et ceux qui veulent garder une gestion confiée au privé, (ici gestion en régie intéressée). Au delà de leur choix en faveur de la régie publique, les communistes et leurs élus optent pour la nationalisation des majors de l’eau et la création d’un grand service de l’eau. Nous attendons que Clichy, dans ce débat, se prononce également pour la régie publique. C’est l’intérêt des clichois.