Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - emploi

Fil des billets

Pas d'avenir sans industrie

AAFichcombav.jpg
Chaque jour qui passe ame?ne son lot de fermetures d’entreprises, de plans de licenciements et d’abandons de productions.
Pe?troplus, PSA, Alcatel, Technicolor, Electrolux, SANOFI, Fralib, MITTAL... Pas une branche n’e?chappe au massacre ! En dix ans, plus de 700 000 emplois industriels ont disparu, frappant socialement les re?gions et affaiblissant le potentiel productif du pays.
En Ile de France comme en province.
Pour le Medef, produire français coûte trop cher. Un dogme martele? quotidiennement par Laurence Parisot afin de justifier la casse de l’emploi. C’est ce que viennent de réaffirmer aussi 98 grands patrons qui, au nom de la compe?titivite?, exigent de nouveaux cadeaux en matière de contributions sociales et de fiscalite?...
Un ve?ritable chantage qui ne rencontre malheureusement pas la résistance qu’on est en droit d’attendre d’un gouvernement de gauche.
Le ministre Montebourg se contente de brasser du vent pendant qu'à l'Elysée son compère F. Hollande chouchoute les patrons et les marchés financiers.
A ce jour, aucune mesure coercitive n’a été? prise contre les licenciements.
Aussi, au-dela? de la solidarité? aux salariés en lutte et aux propositions alternatives dont ils sont porteurs, le PCF a décidé? d’engager, a? l’e?chelle de tout le pays, une bataille politique et idéologique pour contrer l’offensive patronale.
L’objectif ? Re?tablir quelques ve?rite?s sur la compétitivité? et le « coût » du travail : les communistes démontrent, chiffres a? l’appui, que ce ne sont pas « les charges » sociales qui tuent l’emploi mais bien les charges financie?res et les dividendes verse?s aux actionnaires.
En 2010, ces dernie?res e?taient, selon l’INSEE, deux fois supe?rieures aux cotisations patronales.
Le PCF veut populariser ses propositions telles que le vote d’une loi contre les licenciements boursiers, la restitution des aides publiques pour les entreprises qui licencient, la taxation des productions de?localise?es ou encore l’augmentation des salaires afin de relancer la consommation...
La situation de la sidérurgie lorraine et avec elle toute la filière française de l'acier est très préoccupante.
Le 30 novembre, date à laquelle prend fin le délai que le PDG d'AcelorMittal, Monsieur Lakshmi Mittal, a concédé au gouvernement français pour trouver un repreneur des deux hauts fourneaux de la « filière chaude », est une échéance à haut risque.
Vous trouverez ci-joint (et ci-dessous) la lettre ouverte de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, au Président de la République François Hollande, pour exposer ses inquiétudes et l'ensemble des propositions formulées par le PCF pour sortir la sidérurgie française du mauvais pas dans lequel elle se trouve et ouvrir la voie à une solution d'avenir.

 

Pierre Laurent (PCF) : Le gouvernement doit "sortir du flou"

Amaintholl.jpg
Le gouvernement doit "sortir du flou assez vite, on ne pourra pas durer très longtemps avec quelques annonces symboliques" en matière d'emploi, a déclaré mardi sur France Info le secrétaire national du Parti communiste français (PCF).
Pierre Laurent réagissait à l'ouverture mardi matin des consultations engagées par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avec les organisations syndicales et patronales représentatives.
Revenant sur son échange avec le chef du gouvernement en fin de semaine dernière, le leader du PCF a indiqué qu'il avait formulé deux propositions pour l'emploi à Jean-Marc Ayrault, auxquelles le Premier ministre n'avait répondu que de façon "très vague".
Il s'agit:
- "d'un moratoire sur les licenciements jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle Assemblée nationale"
- de l'inscription "en priorité à l'ordre du jour de la session parlementaire des mesures anti-licenciement et des mesures de relance industrielle".
Sur la relance industrielle, le PCF veut "des mesures fortes tout de suite" et sur les salaires, "nous ne voulons pas un petit coup de pouce.
Nous voulons une augmentation sensible", a souligné Pierre Laurent.
Les communistes exigent une augmentation significative non seulement du SMIC, mais des salaires , des retraites et des minima sociaux. La nationalisation des banques et une nouvelle pratique du crédit rendu sélectif en faveur de l'emploi permettraient aux PME de faire face.
Les charges à réduire pour permettre à nos entreprises ne sont ni les salaires ni les cotisations sociales, mais les charges financières, ces intérêts exorbitants qu'elles versent aux marchés financiers et aux banques.
"Nous ne rentrerons pas dans un gouvernement qui ne prendra pas en compte nos propositions.
Nous voulons des inflexions par rapport au projet de François Hollande. Si c'est pour aller se rallier à la politique de François Hollande, point final, sans prise en compte de nos propositions, ça n'est pas possible".
Il y a urgence pour le moratoire sur les licenciements : face à cette réalité il nous paraît inacceptable que le gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l'emploi industriel français alors que les Français ont exprimé avec force leur volonté de mettre un coup d'arrêt à ce gâchis.

 

Plans sociaux: Pas de moratoire en vue selon Ayrault ...

ababousegrobenef.jpg
Il faut faire vite contre les licenciements et ne pas se contenter de promesses : il faut immédiatement suspendre les licenciements en cours en imposant aux patrons un moratoire.
C'est du moins ce que veulent les communistes.
Le vote Front de gauche aux législatives servira aussi à marquer cette exigence.
Face à la multiplication des plans sociaux annoncés dans le pays, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Nicole Borvo et Roland Muzeau, respectivement Présidents des groupes communistes au Sénat et à l’Assemblée Nationale, ont adressé un courrier au Premier ministre pour exiger une action résolue du gouvernement contre cette vaste casse sociale.
Pour ces élus du PCF : " Passées sous silence au cours des dernières semaines de campagne de l’élection présidentielle, les menaces de plans sociaux drastiques se précisent et se multiplient aux quatre coins du pays.

Lire la suite...

 

Sommet « social » : le PCF appelle à la mobilisation les 17, 18 et 19 janvier

arton449-b0be9.jpg
Dialogue Clichois met en ligne cette déclaration du PCF .

A cent jours à peine de la fin de son mandat, le président Sarkozy fait mine de redécouvrir les questions sociales et le drame du chômage que sa politique a généré. Faisant mine de n'avoir aucune responsabilité dans la destruction de centaines de milliers d'emplois, il a annoncé dans ses vœux du 31 décembre, un sommet « social » pour le 18 janvier.
En réalité, Nicolas Sarkozy veut imposer une TVA prétendument sociale, pourtant rejetée par 64 % des Français, et projette de conditionner l'indemnisation des chômeurs à d'obscurs plans de formation.
Lui qui a refusé d'entendre la voix des millions de salariés, du public comme du privé, en lutte contre sa réforme des retraites, a détourné les fonds publics pour grossir les poches des actionnaires. Ne le laissons pas faire !

Lire la suite...

 

Sarkozy, c'est Monsieur chômage !

courbechom.jpg
Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité en France métropolitaine a nettement progressé en septembre, de 0,9% à 2,780 millions de personnes, soit 26.000 demandeurs de plus.
La France compte désormais 4,4 millions de chômeurs, un niveau jamais vu depuis près de douze ans.
Après trois mois de hausse (mai-juin-juillet) et une petite baisse de 2.000 personnes en août, le nombre des demandeurs d'emploi sans aucune activité a ainsi progressé d'environ 58.000 depuis le début de cette année (+3% sur un an).
Les politiques d'austérité et de soumission aux impératif du AAA des Agences de notation vont entraîner partout en Europe, une baisse de la consommation et peser négativement sur la croissance et grossir encore et toujours la bulle du chômage.
Enrayer ce flot montant du chômage suppose de rompre avec cette logique imposée par les marchés financiers et non pas, comme Hollande et le PS le proposent, de l'appliquer plus que jamais une fois Sarkozy battu.
Ainsi, il devient indispensable de nationaliser le système bancaire pour arrêter le robinet de la spéculation et réserver le crédit aux entreprises qui créent de l'emploi et embauchent .
Quant à la Banque Centrale Européenne elle doit pouvoir prêter directement aux états pour développer les services publics, les emplois et créer les richesses qui réduiront la dette publique.

Lire la suite...

 

Salaires et emploi : même combat

Babrep.jpg
Une formidable pression patronale, appuyée sur des politiques ultralibérales et social-libérales, a abouti au recul massif de la «part des salaires dans la valeur ajoutée » ainsi qu’à une croissance financière folle (170 milliards de trésorerie dans les groupes du CAC 40, fin 2010).
Pour cela, le capital a utilisé le chômage et précarité galopante et tous les moyens que lui donnent ses pouvoirs.
Ce qui pèse sur la "compétitivité", ce sont les prélèvements financiers : les taux d'intérets exorbitants qui vont dans la poche des marchés financiers, les dividendes des actionnaires. Ce sont les prélèvements financiers et non les salaires qu'il faut réduire!
C’est pourquoi, le développement des luttes pour les salaires doit s’articuler à des propositions crédibles et rassembleuses visant à faire reculer le chômage et la précarité et à sécuriser l’emploi et la formation.
Il ne suffit pas de demander un salaire maximum pour les patrons comme le PS, ou de réclamer comme J.L. Mélenchon "des patrons qui nous coûtent moins cher"(!)...
Le crédit doit aller à l'emploi, aux services publics et cesser d'alimenter la spéculation.
Voir ci dessous les propositions du PCF.

Lire la suite...

 

Le 7 septembre : donnons un formidable élan aux luttes pour faire reculer Sarkozy

HDretraite300.jpg
La volonté de la droite et du patronat de faire payer au peuple la crise s'affiche tous les jours plus fortement.

Toujours moins de dépenses publiques : réforme territoriale, suppressions d'emplois massives dans la fonction publique, notamment l'enseignement, la fonction hospitalière, mais aussi dans la police.
Toujours moins de pouvoir d'achat: salaires bloqués, hausses des tarifs de l'énergie, des transports, déremboursement des médicaments, hausses des impôts ...et réforme de la retraite visant à faire travailler plus longtemps et à baisser les pensions.
Le pouvoir est en difficulté, la mobilisation s'annonce très forte pour défendre la retraite à 60 ans ...A TAUX PLEIN. Il est possible de faire capoter le projet du gouvernement mais on ne peut en rester à ce seul objectif.

Lire la suite...

 

Combativité, unité, audace!, par P. Le Hyaric (PCF)

chimLE_POUSSEUR.jpg
Après le cycle des élections régionales, les forces politiques entament depuis la semaine dernière une nouvelle étape, les yeux fixés sur l’horizon de la présidentielle de 2012. Le Président de la République et le premier ministre aggravent encore le déni de démocratie.
« Pas question de changer de cap » ont-ils martelé en réaffirmant qu’ils feront voter contre vents et marées la dislocation de l’agencement des collectivités locales et régionales, le maintien de l’injuste bouclier fiscal, l’amplification de la suppression des emplois publics, le blocage des salaires et surtout la contre-réforme réactionnaire des retraites.
Pour faire bonne mesure, le prix du gaz augmente une nouvelle fois alors que tant de familles populaires ne parviennent déjà pas à régler leur facture d’énergie.
Cette surdité aggravée du pouvoir n’est pas un problème médical, c’est une grande question politique.

Lire la suite...

 

Belle journée de mobilisation : 800 000 manifestants, en France

CGT92350.jpg
« On est dans une bonne dynamique ». Dans la manifestation d’Île-de-France, les revendications sur les salaires, l’emploi et la retraite cimentent l’union des syndicalistes.
« On est dans une bonne dynamique », se réjouit Nadine Prigent, secrétaire confédérale de la CGT.
Hier, 60 000 manifestants ont battu le macadam parisien entre République et Nation, via la Bastille.
bastillefuite370.jpg
Deux jours après la défaite électorale de la droite aux régionales, « on n’attend pas un changement de ministre mais un changement de politique », commente Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU.
Salariés du secteur public et privé se mélangent, avec un très gros cortège de la CGT.

Lire la suite...

 

Emploi, insertion, formation : des enjeux occultés des Régionales, par Caroline Bardot

Cbardotbis.jpg
Caroline Bardot est inspectrice du travail et candidate PCF sur la liste Front de Gauche conduite par Pierre Laurent.
Dialogue Clichois met en ligne son analyse...

La campagne parle peu des questions d’emploi, d’insertion et de formation alors que ces dernières sont pourtant des compétences régionales centrales.
Il nous faut mener le débat sur ces questions mais en sortant des ornières que la droite nous tend.
Par exemple, il faut sortir de la stigmatisation des demandeurs d’emploi : je vous renvoie au dernier rapport Cour des comptes sur la fraude aux allocations chômage (et ce titre c’est déjà tout un programme).

Lire la suite...

 

Mobilisation interprofessionnelle le 23 mars : COMMUNIQUÉ COMMUN CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

sarkolouis.jpg
Lors du sommet social qui s’est tenu aujourd’hui, le président de la République s’est limité à annoncer une série de rendez-vous. Les organisations syndicales continuent de manifester leur profonde inquiétude sur l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites.
Le gouvernement n’a apporté aucune réponse concrète sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat, les conditions de travail et les politiques publiques.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs