Caissecole.jpg
En visite dans une école primaire, Nicolas Sarkozy semble avoir découvert l’importance des premières années de scolarité pour la réussite des enfants.
Cédant au mécontentement croissant de la population, il a annoncé un moratoire sur les fermetures de classes en 2012… mais sans remettre en cause les suppressions de postes prévues !
Pour faire autant de classes avec moins d’enseignants, il propose d’ouvrir un débat sur les rythmes scolaires. Sous couvert d’attention aux enfants, c’est un nouveau moyen de réduire le temps passé à l’école et de faire des économies sur l’éducation.
Pour apprendre plus et mieux, les enfants ont besoin de plus d’école, pas de moins d’école !
Que feront les enfants pendant le temps qu’ils ne passeront pas à l’école ? Certains parents pourront offrir à leurs enfants du soutien scolaire, des activités… et les autres ? Réduire le temps passé à l’école, c’est renforcer les inégalités d’accès aux savoirs et à la culture.