Esphuelga_copie.jpg

La Grève générale a été massivement suivie en Espagne: 10 millions de grévistes et 1,5 million de manifestants ont manifesté leur colère contre les mesures anti-sociales du gouvernement Zapatero.
Ce dernier, comme son homologue portugais J. Socrates et comme Sarkozy, veut faire payer la crise aux travailleurs. Cette grève générale du 29 septembre marque un tournant dans l'organisation de la résistance des travailleurs espagnols à la politique de casse sociale orchestrée par le gouvernement socialiste de José Luis Zapatero.
C'est la première grève générale convoquée par les deux syndicats majeurs espagnols – l'UGT socialiste et les Commissions Ouvrières (CC.OO) depuis l'arrivée au pouvoir des socialistes en 2002 et seulement la septième depuis la chute du franquisme.