amarbellal.jpg
Amar BELLAL, est professeur agrégé de Génie Civil, il revient sur les enjeux de financement du chantier visant à diviser par quatre la consommation d'énergie dans le bâtiment : ce n'est pas aux locataires de payer!

Six cent milliards d’euros, un chiffre qui affole le monde de la construction. C’est l’ADEME (Agence de l’environement et de la maîtrise de l’énergie) qui le livre.
Il s’agit du coût du chantier de rénovation thermique des logements existants en France, afin de diviser par 4 la consommation d’énergie dans le bâtiment d’ici à 2050.
Cela concerne près de 24 millions de logements et, vu la somme, se pose bien sûr la question du financement.
Pour la droite au pouvoir, logique de classe oblige, c’est clair, ce sont les ménages qui devront payer !