Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - logement

Fil des billets

Logement : Pour l'ANECR, Sarkozy soigne les promoteurs et les spéculateurs

Aveclotosarkobis.jpg
dessin: Urtikan.net
Extraits de la déclaration de l'Association des Elus Communistes et Républicains.
Le relèvement de 30% des droits à construire : un effet d’annonce pour les marchés financiers !
(...) Reconnaissant l’insuffisance de production de logement et la nécessité de relancer la construction, Nicolas Sarkozy a proposé l’adoption d’une loi relevant de 30% les droits à construire sur les terrains disponibles et l’extension des habitations existantes.
Cette mesure devrait, d’après lui, favoriser la libération du foncier, relancer la construction et la production de logements. Par conséquent, selon la loi de l’offre et de la demande, la spéculation foncière, immobilière devrait être jugulée et les prix baisser. Qu’en est-il réellement ? Décryptage d’une annonce qui peut séduire.

Lire la suite...

 

ÉLECTIONS 2012 : Le Secours Catholique en campagne pour les droits fondamentaux

Alarue.jpg
Le Secours Catholique a lancé le 31 janvier sa campagne d’interpellation des candidats à la présidentielle et législatives, et de l’opinion publique, sur des préoccupations majeures en résonance avec la devise républicaine : Liberté, Égalité, Fraternité.
L’Insee recense 133 000 personnes sans domicile en France.
Le Secours Catholique en rencontre 60 000 par an. Ces personnes doivent subvenir à leurs besoins vitaux et subissent des souffrances psychiques et une carence en relations humaines stables.
Le Secours Catholique milite pour l’élaboration d’un plan hors saisons structurel, reposant sur deux principes inscrits dans la loi : l’accueil inconditionnel de toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale ; le principe de continuité de la prise en charge.
Une table ronde s’est tenue au Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris, lieu emblématique puisque la crise financière mondiale de 2008 a entraîné la crise économique que tous les pays, et la France en particulier, subissent depuis lors.

Lire la suite...

 

Secours catholique : Plus pauvres, les jeunes sont les moins aidés

AffgenprecSecCath.jpg
Comme chaque année depuis 1995, le Secours Catholique publie un rapport présentant son analyse statistique de la pauvreté en France, sur la base des situations rencontrées dans ses accueils.
Ce rapport statistique montre qu’en 2010, la situation des personnes les plus en difficulté a continué à se dégrader.
Il s’agit, en particulier, des familles avec enfants, qui souffrent le plus de la crise économique.
Le Secours catholique demande plus de moyens pour soutenir la «?génération précaire?». Selon l’association caritative, les 18-25 ans sont surreprésentés dans les lieux d’accueil.

Lire la suite...

 

SCANDALE DU CHAUFFAGE URBAIN DE CLICHY-Table ronde: la SDCC propose une baisse de 20%

communiqué de la CSF Clichy
CSLogoH300.jpg
La SDCC-GdF Suez a fait une proposition lors de la table ronde du mardi 28 juin : le concessionnaire parle désormais d’une baisse possible de 20 % sur la facture de chauffage. Ce qui se traduirait par une économie de 220 € sur la base d’un logement payant 1 098 € par an de charges chauffage. C’est un premier pas qui démontre à l’évidence que la SDCC-Suez a pour le moins une marge de manoeuvre…
Par contre, concernant le remboursement du surcoût abusif payé par les usagers ces dernières années, la SDCC-Suez propose… 1,5 million d’euros pour l’Office HLM et rien pour la ville ! Sans compter que pour le seul organisme Clichy Habitat le surcoût est évalué à une trentaine de millions d’euros.
Sans minimiser l’avancée que constitue la proposition de la SDCC, avancée rendue possible par la constance de notre action dans cette affaire, il est évident que le compte n’y est pas.
Un relevé de conclusion partagé doit être rédigé dans les prochains jours afin de pointer accords et désaccords des divers acteurs de ce dossier. Nous le rendrons public dès que possible. En attendant, pour ceux dont c’est déjà l’ordre du jour, bonnes vacances !

Clichy, mardi 28 juin 2011

 

(CSF Clichy) : Chauffage urbain, remboursez !

LOGO_CSF200.jpg
Dialogue Clichois porte à la connaissance des internautes, cette déclaration de la CSF Clichy.

Le Président de Clichy-Habitat ayant abondamment communiqué sur un hypothétique accord concernant le chauffage urbain, les Amicales CSF de Clichy ont fait connaître leur point de vue sur les soit-disant "négociations" avec GDF Suez, qui ne les concernent pas.
Afin de poursuivre la mise au point, voici le rappel de nos revendications dans ce dossier.

Lire la suite...

 

Faire du logement social, une priorité nationale

Delat6350.jpg
G. Schmaus aux côtés des locataires en colère de l'OPHLM, en décembre dernier.

Avec 3,5 millions de personnes non ou mal-logées, 1,4 million de demandeurs de logements sociaux, 100 000 sans abri, des milliers de familles menacées d'expulsion, le droit au logement, n'est pas encore devenu une réalité pour tous.
A Clichy, comme l'exigent les communistes et leurs élus, la priorité n'est pas de construire les "super- tours Catoire", s'inscrivant dans la perspective du Grand Paris de la Finance, mais de loger les clichois en construisant des logements aux loyers abordables, et de faire rendre gorge à la filiale de Suez qui fournit la chaleur pour le chauffage à des prix exorbitants faisant flamber les quittances de l'OPHLM!.
Le logement qui devrait être source de confort et de bien-être pour chacun est au contraire devenu un creuset d'inégalités. Certes, les effets de la crise économique aggravent ceux de la crise du logement.

Lire la suite...

 

OPH Clichy : la mobilisation des locataires ne faiblit pas !!

Maniflogementsam22nov350.jpg
La colère reste vive parmi les locataires de l’OPH, victimes de hausses ahurissantes des charges, programmées par l’Office, présidé par le maire socialiste G. Catoire jusqu'en 2008.
La vague de protestation s'étend parmi les 3800 locataires du parc. Les locataires, à l’appel de leurs amicales de locataires, étaient entre 400 et 500 samedi devant la Mairie de Clichy et ont manifesté sur le Boulevard Jean Jaurès. Parmi eux, les communistes étaient présents pour apporter leur solidarité. En particulier Guy Schmaus, qui révéla dans la ville, le scandale de la surfacturation du chauffage urbain par la SDCC qui se répercute sur les charges…
Schmauslogrecad450.jpg
Pour les communistes qui réclament une table ronde des acteurs locaux et départementaux du logement social, la moindre des choses est de geler le paiement des sommes réclamées jusqu'aux conclusions de l'enquête de la Cour régionale des comptes.
Le maire G. Catoire ne semble pas avoir pris la mesure de la colère des locataires.
Autoritarisme, anticommunisme et entêtement semblent être ses principes de gouvernance locale.
L'éviction des élus communistes de leur responsabilités s'accompagne, chaque jour les clichois peuvent le constater, d'un abandon des fondamentaux d'une gestion de gauche par Catoire et ses amis.
Nombre de socialistes - et parmi eux des anciens élus - s'interrogent et s'inquiètent de la dérive du maire.
La droite, qui au niveau national s'emploie avec la loi Boutin à casser le logement social et à plonger les sociétés HLM dans les difficultés, aura du mal à faire croire aux locataires qu'elle est à leur côté (comme si le député Balkany, à Levallois, se souciait du logement social!)....
La Loi Boutin, c'est la casse du logement social au profit du marché avec un budget du logement en baisse de -7% et les aides à la construction des HLM de -30% en 2009.
Les bailleurs HLM sont obligés de vendre 1% du parc social par an, soit 40 000 logements ! Cette loi impose la dérégulation des loyers HLM, afin de les aligner sur la logique du privé.
Digital StillCamera
Le 1% logement est ponctionné de 850 millions d’euros et pendant ce temps, les cadeaux fiscaux aux bailleurs privés, qui coûtent plus cher que le HLM, se poursuivent. La loi Boutin pousse aussi à la ségrégation urbaine en programmant les démolitions des quartiers populaires, en réduisant l’accès aux HLM (-10 %) et en augmentant fortement le surloyer.
Les aides à la pierre (subvention à la construction) ont quasiment disparu.
L’Etat aide la spéculation : chaque investissement locatif privé De Robien reçoit autant d’aide que les HLM ! C’est 80 000 logement spéculatifs par an, soit presque le double que de HLM construits. Les aides à la personne sont également en recul : elles accompagnent la hausse des loyers et finissent dans le portefeuille des propriétaires. Elles représentent les 2/3 du budget logement de l’État et ne jouent plus leur rôle social. Non décidément, la droite locale ne manque pas de culot en faisant des risettes aux locataires clichois.
Digital StillCamera
Mais les locataires ne se laissent pas abuser par ces faux-amis et poursuivent leur luttes avec détermination. Une nouvelle manifestation devant le siège de l’OPH est prévue, ce soir. (à partir de 18h-18h30)

 

NON AUX EXPULSIONS: après le 15 mars, un vrai logement pour tous!

Boutin_Expulsions350.jpg
Le 15 mars prend fin la trêve des expulsions locatives. Pour des dizaines de milliers d’hommes et femmes menacés d’expulsion immédiate, cette date marque le retour de la peur de se retrouver dans la rue, la peur de ne pouvoir donner à sa famille et ses enfants le cadre de vie auquel elles ont droit, la peur d’une précarité encore plus insupportable au quotidien.
La ministre du logement Christine Boutin s’est hier engagée au relogement de toutes les familles concernées. Cet engagement est la reconnaissance de dizaines d’années de travail des associations, du parti communiste français, des collectifs de mouvements larges. Ce premier pas du gouvernement en appelle évidemment bien d’autres : en aucune manière un hébergement d’urgence ne doit être assimilée à un relogement.
Les hommes et femmes menacées d’expulsion ont en effet un droit inaliénable, comme chacun de nos concitoyens, et ce quelque soient les difficultés sociales dans lesquelles la crise économique les a plongés, à un véritable logement.

Garantir aujourd’hui ce droit exige un immense effort de l’Etat de construction de logements et notamment de logements sociaux, la création d’un véritable service public du logement, à l’exact opposé de la politique de Madame Boutin faite de déréglementation des loyers HLM, de privatisation d’offices HLM (Icade...) ou de vente de logements sociaux.

Aussi en considérant l’ampleur de la crise du logement, le parti communiste français, à l’instar de tous les maires qui prendront ces prochains jours des arrêtés « anti-expulsion », appelle aux mobilisations et aux actions les plus larges pour empêcher la moindre expulsion et faire véritablement avancer le droit au logement.

Parti communiste français

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs