Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - logement social

Fil des billets

Logement social : Bourgoin écrit à Eric Cantona

aveccanto.jpg
Photo : Eric Cantona aux côtés du réalisateur britannique progressiste Ken Loach
Jacques Bourgoin, Maire communiste de Gennevilliers a répondu par courrier à l’initiative du footballeur Eric Cantona concernant l'urgence sociale du mal-logement".
L'ex joueur de Manchester United, s'est adressé à chaque maire de France et explique : "On peut s'engager pour de nombreuses causes, toutes importantes, mais on ne peut pas tout faire. Si j'ai choisi celle du logement, c'est qu'elle me semble essentielle et qu'elle concerne 10 millions de personnes".
Dialogue Clichois publie la réponse de Jacques Bourgoin, maire de Gennevilliers, ville où les élus communistes ont pris à bras le corps les enjeux du logement social. Monsieur,
Je vous remercie pour votre courrier à l’adresse des Maires que j’ai lu avec une grande attention. Vous écrivez vouloir placer la question du logement au cœur du débat des élections présidentielles. Je partage pleinement votre approche et votre combat.
Je suis Maire de Gennevilliers, une ville populaire du département des Hauts-de-Seine, située dans la première couronne de la région parisienne.
Avec tous les élus, nous recevons de plus en plus de familles confrontées à des problèmes de logement : habitat insalubre, mal-logement, et qui sont contraintes d’attendre pendant des années un logement social.
Cette crise du logement n’est pas une simple conséquence de la crise financière. Elle est le résultat de politiques volontaires renforcées par ce gouvernement, qui ont transformé le logement en marchandise et en outil spéculatif, bien loin de la conception fondamentale du droit au logement.
Avec 64 % de logements sociaux dans ma commune, nous menons une politique volontariste visant à permettre à chacun de pouvoir se loger dignement et sans exclusion.

Lire la suite...

 

Loi Boutin et surloyer: un recul pour la mixité sociale

logpauvre.jpg
Avec la Loi Boutin et la flambée des surloyers, c'est un rude coup qui est porté à la mixité sociale : chassés du logement social, nombre de salariés modestes sont livrés à l'appétit des bailleurs du privé et à la spéculation immobilière, tandis que se constituent dans le parc social de véritables ghettos de la misère.
Fini l'ambition du logement social de qualité pour le plus grand nombre : les HLM devraient être réservés aux plus pauvres d'entre les pauvres. Pour les autres, le logement deviendrait une marchandise.
Avec un objectif recherché par la droite qui se refuse à construire du logement social : elle espère ainsi opposer les plus pauvres aux moins pauvres et diviser les locataires entre eux.
On sait qu'à Clichy, le maire socialiste G. Catoire - allié au MODEM-Nouveau Centre - est un chaud partisan de la Loi Boutin, malgré l'hostilité des amicales de locataires. Il s'est même porté à l'avant-garde pour l'application du surloyer dans sa commune.
Mais en Région parisienne, toutes les sociétés HLM n'ont pas docilement emboîté le pas de Mm Boutin. Voici l'exemple de l'office HLM de Plaine Commune, à deux pas de Clichy...
Stéphane Peu, président de l’office HLM de Plaine Commune Habitat en Seine-Saint-Denis, décrypte les conséquences néfastes de la loi Boutin sur le logement social en France et explique comment l'office et les élus communistes ont combattu l'application du surloyer.
On voit l'intérêt pour les locataires de pouvoir compter sur des élus communistes...

Lire la suite...

 

Les élus communistes : "Inhumaines, injustes, inefficaces, il faut mettre un terme aux expulsions !"

expul350.jpg
A quelques jours de la fin de la « trêve hivernale » faut-il rappeler ici la détresse d’un père, d’une mère jetée à la rue, avec ses enfants, au petit matin d’un jour ordinaire, ou souligner l’interminable et exténuante galère des nuits d’hôtel, des hébergements de fortunes pour dire toute l’inhumanité des expulsions locatives.
Et parce qu’elles frappent toujours des familles déjà dans les pires difficultés qu’elles aggravent encore, ces expulsions sont profondément injustes. Inhumaine, injuste, cette violence d’un autre temps est aussi inefficace !
Il n’est pas un seul exemple d’une expulsion sans relogement qui ait aidé une famille à surmonter ses difficultés. Bien au contraire les efforts conjoints des intéressés, des travailleurs sociaux, des associations pour s’en sortir s’en trouvent durement contrariée.

  • Pour l’arrêt des expulsions et contre le logement cher.
  • Pour la production massive de logements sociaux

Annie Mandois et François Delalleau, candidats (PCF-Front de Gauche) aux Cantonales, font leurs ces revendications des élus communistes et des locataires.
MANIFESTATION Samedi 12 mars à14h30, Place de la République à Paris.

Lire la suite...

 

Logement : Imposer le respect et l’application de la loi SRU

Sarkologsoc.jpg
La loi SRU –qui impose aux villes un seuil minimum de 20% de logements sociaux est loin d'être appliquée en Ile de France et dans toutes les villes du département.
A Paris, le taux de logements sociaux atteignait 15,9 % début 2009, en léger progrès néanmoins par rapport aux 13,4 % affichés en 2001. A quand un effort plus soutenu pour respecter la loi SRU, Mr Delanoë ?
Dans les Hauts-de-Seine, 14 villes sont encore hors la loi : Neuilly 3,58% de logements sociaux, Vaucresson 4,46%, Marnes la Coquette 6,61%, Ville-d’Avray 5,93%, La Garenne-Colombes 10,04%, Sceaux 12,67%, Boulogne-Billancourt 12,17%, Saint-Cloud, 14,79%, Asnières 17,36 %, Levallois-Perret 17,37%, Bourg-la-Reine 17,43%, Bois-Colombes 18,95%, Antony 19,13%, Chaville 19,90%...
Ces villes doivent participer à la solidarité nationale et départementale par la construction de logements sociaux notamment de types PLUS et PLA-I dans leur commune afin de répondre aux besoins et notamment à la demande de près des100 000 Alto séquanais.
Catherine Peyge, maire communiste de Bobigny, responsable pour le PCF des questions du logement et de l’Habitat commente les 10 ans de la loi SRU...

Lire la suite...

 

Logement social : Non au surloyer

Buslogement350.jpg
Si Gilles Catoire, le maire socialiste de Clichy, approuve et applique avec enthousiasme le surloyer et obtient le soutien de la droite pour un PLU ouvrant les vannes de la spéculation immobilière, il n'en est pas de même des maires communistes des Hauts de Seine. Voici la lettre qu'adresse C. Margaté, maire de Malakoff aux locataires...
Le gouvernement veut passer d’une solidarité nationale en faveur du logement social à une solidarité entre pauvres et modestes. Il s’apprête à faire payer aux locataires HLM le coût de son désengagement. La mobilisation de tous est indispensable pour combattre ces projets. C’est pourquoi, votre Maire et le Président de l’Office s’adressent à vous.
Au cours de l’été, le gouvernement a annoncé deux décisions d’une extrême gravité :
? Une réduction drastique des aides de l’Etat pour construire des logements HLM. De 800 millions d’euros en 2008, la loi de finances prévoit 60 millions en 2012, alors que la pénurie de logement ne cesse de s’aggraver.
? Une taxe de 2,5% sur les loyers pour compenser la baisse du budget de l’Etat, ce qui représente 340 millions d’euros par an, 320 000 € pour l’Office de Malakoff soit environ 80€ par locataire.
Ce projet est une véritable opération de « pickpocket » dans les poches des locataires HLM. Il va diminuer encore un peu plus le pouvoir d’achat des familles modestes et affaiblir les capacités des organismes HLM à investir dans l’entretien des immeubles et les constructions neuves. (Une étude récente de l’Union Sociale pour l’Habitat d’Ile de France estime à 25% la baisse du volume de construction sur la région, en un an, soit 20 000 logements neufs).

Lire la suite...

 

Logement social : un hold-up de 1 Milliard € du gouvernement et des surloyers-rackett pour les locataires

casseCNL.jpg
Le gouvernement vient d’annoncer son intention de prélever 340 millions d’euros par an, entre 2011 et 2013, sur les organismes HLM.
Ce hold-up de 1 milliard d’euros , qui représente 2,5% des loyers collectés, mettrait durablement en cause les actions engagées par les organismes HLM ( construction de nouveaux logements, opérations de rénovation urbaine, réhabilitation et d’entretien du parc existant, etc ).
Les premières victimes en seraient les familles modestes, ainsi que les locataires ou demandeurs d’un logement social. Ce hold-up s’ajoute au nouveau et très grave désengagement que s’apprête à opérer l’État avec la diminution du budget logement de la Nation, de 160 millions d’€ en 2011.
Ces dispositions confirment le rejet, par de nombreux organismes HLM, des Conventions d’Utilité Sociale (CUS) voulues par le gouvernement.
Les élus communistes demandent solennellement au Premier Ministre de revenir sur ce projet de désengagement de l’État, en injectant dans le logement social, les moyens financiers nécessaires à ses missions.

Lire la suite...

 

N. Sarkozy favorise les promoteurs immobiliers au détriment du logement social.

cremaill_reH300.jpg
« Une France de propriétaires » : N. Sarkozy favorise les promoteurs immobiliers au détriment du logement social.
Les annonces faîtes par le Président de la République concernant le dispositif d'aide aux candidats à la propriété risquent d'aggraver la situation catastrophique du logement social existante dans les Hauts-de-Seine :
- 100.000 dossiers de logement social sont en souffrance ;
- Les financements de construction de logements sociaux sont en chute libre, passant de 2038 logements en 2006 à 798 en 2009 ;
- Le financement du Conseil général en investissement consacré au logement est en baisse de 2 millions d'euros (- 5%) ;
- 14 villes, toutes dirigées par la droite, ont un taux de logements sociaux intolérablement bas, largement inférieurs aux 20% exigés par la loi SRU.

Lire la suite...

 

Logement - Convention d'utilité sociale : cinq bonnes raisons de s'y opposer

CSLogoH300.jpgDialogue clichois met en ligne ce communiqué de la CSF de Clichy

En application de la loi Boutin de 2009, chaque organisme de logement social doit conclure avec l'État une « Convention d'utilité sociale » (CUS). Elles doivent être transmises aux Préfets avant le 30 juin prochain.
Présentées comme une amélioration de la gestion des organismes HLM et SEM, ces conventions auront dans la réalité des conséquences graves pour les locataires.
En effet, chaque logement sera classé en fonction de « sa qualité, de son attractivité et de son positionnement sur le marché locaux de l'habitat ». Cela signifie que les loyers HLM seront fixés en fonction de critères marchands et non plus dans l'objectif de répondre aux besoins de logement des petits revenus.
La CSF a cinq bonnes raisons de s'opposer à la CUS :

Lire la suite...

 

Balkany : Arnaque sur le logement social !, par B. Gonthier Maurin (PCF)

loiSRU.JPG
Un article du Parisien en date du 23 avril nous apprend que la ville de Levallois construit des« HLM à durée déterminée ».
Telle est la solution trouvée par P. Balkany qui revend des terrains acquis par expropriation à la société Perl (Pierre Epargne Retraite Logement).
Cette société met ensuite en vente, lot par lot, la nue-propriété tout en chargeant dans le même temps une société HLM (ici Logirep, Codelog ou l’OPDHLM) de construire et gérer des logements locatifs.
Ces bailleurs sociaux louent ces logements à des ménages, sous conditions de ressources pendant 15 ou 20 ans selon la durée du contrat.

Lire la suite...

 

Un habitat écologique d'ici 2050 : un enjeu auquel le capitalisme ne peut répondre, par Amar BELLAL

amarbellal.jpg
Amar BELLAL, est professeur agrégé de Génie Civil, il revient sur les enjeux de financement du chantier visant à diviser par quatre la consommation d'énergie dans le bâtiment : ce n'est pas aux locataires de payer!

Six cent milliards d’euros, un chiffre qui affole le monde de la construction. C’est l’ADEME (Agence de l’environement et de la maîtrise de l’énergie) qui le livre.
Il s’agit du coût du chantier de rénovation thermique des logements existants en France, afin de diviser par 4 la consommation d’énergie dans le bâtiment d’ici à 2050.
Cela concerne près de 24 millions de logements et, vu la somme, se pose bien sûr la question du financement.
Pour la droite au pouvoir, logique de classe oblige, c’est clair, ce sont les ménages qui devront payer !

Lire la suite...

 

FIN DE LA TREVE HIVERNALE : Manif le 13 mars 2010 pour l'arrêt des EXPULSIONS, pour la création de LOGEMENTS SOCIAUX, contre le logement CHER

Stopexp270.jpg
À l’appel du Réseau « Stop aux expulsions de logement » (RESEL),CNL, CSF, DAL, AC !, ACDL, ADVOCACY, AIH, AITEC, ANECR, APEIS, ATTAC, Bagagérue, Caravane Solidaire, CAL, FSU, Jeudi Noir, HIC, LDH, Union Syndicale Solidaires, SNES, Stop Précarité, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la Magistrature…une manifestation est prévue le samedi 13 mars,à 15H Place de la République, à Paris.
Dialogue Clichois publie bien volontiers l'appel que nous transmet la CSF de Clichy....

Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions, risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de personnes.
Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin – qui a réduit par trois les délais d’expulsion – davantage de locataires sont menacés, alors que les loyers et les charges ont partout atteint des niveaux historiques.
Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte, locataire, accédant, occupant précaire...

Lire la suite...

 

Locataires : LA RESIDENCE GUY MOQUET EST VOTRE VICTOIRE !

Delat6350.jpg
C’est aujourd’hui, lundi 15 février 2010, qu’est inauguré votre HLM enfin réhabilité.
Il s’appelle, comme vous l’avez décidé « Guy Môquet ».
C’est grâce à votre lutte opiniâtre au sein de votre association indépendante rassemblant la majorité des 189 familles locataires que ce bâtiment a pu être conservé, réaménagé et embelli pour répondre aux normes de sécurité.
Tout aurait pu être réalisé 5 ans plus tôt, si le Maire et l’Office d’ HLM n’avaient pas multiplié les obstacles et les erreurs.
La réhabilitation a coûté 7 millions d’euros et a permis de valoriser notre patrimoine HLM, dont certains comme Rémi Muzeau, souhaitaient la destruction.

Lire la suite...

 

Les collectivités et le logement social à la moulinette de la destruction du service public, par J.J. Porcheron

JJP250.jpg
Porté par Sarkozy et voulu par le patronat, le projet de réforme des collectivités territoriales participe d’une entreprise de destruction des missions de la fonction publique.
Avec la suppression de la taxe professionnelle il s’agit de priver les communes de leur libre administration, tout en supprimant le seul impôt sur le capital. Enfin c’est une offensive contre la démocratie locale.
En parallèle, la mise en œuvre de la loi MOLLE (dite Boutin) et la politique du gouvernement administrent la même potion libérale au logement social pour démanteler jusqu’au bout le système solidaire français du logement.

Lire la suite...

 

OPH : Les communistes de Clichy solidaires des locataires

recad528360.jpg
Les locataires ne sont pas contents et le font bruyamment savoir!
Les locataires en colère ont manifesté devant le 28 de la rue du Landy, le 16 novembre au soir, alors que se tenait la réunion prévue par la Loi entre la direction de l'OPH et les représentants des amicales de locataires (CSF, UACI, CNL...).
Ils ont reçu le soutien actif d'Annie Mendez et de Guy Schmaus, les élus communistes présents parmi eux.
Les locataires de l'Office, présidé par le maire socialiste Gilles Catoire, ont en effet, reçu une sacrée régularisation des charges : entre 500 et 5000 euros à payer, au titre des années 2007 et 2008 !
On comprend l'émotion et la colère qui ont saisi les 3700 locataires du parc social clichois.
D'autant plus que les loyers ont augmenté de 2,38 % en juillet et qu'une nouvelle hausse de 2,50 % est prévue au 1er janvier.
Cela vient aussi après les surloyers imposés et la chasse aux locataires, parfois résidents depuis plusieurs décennies, pratiquée par l'Office, sous l'impulsion de Gilles Catoire.
Il est inconcevable qu'un office à vocation sociale puisse ignorer à ce point les difficultés financières des familles qu'il loge.
Une preuve parmi d'autre qui montre qu'il n'y a pas de véritable gestion de gauche à Clichy, dès lors que le maire G. Catoire retire aux élus communistes leur écharpe.

A l'évidence, il faudra bien que son président en convienne : il y a eu des anomalies dans le fonctionnement passé de l'OPH.
Les associations de locataires refusent, à juste titre, ces hausses des charges et réclament dans l'immédiat la suspension de ce quittancement délirant.
On sait - Dialogue clichois l'a souvent dénoncé ici même - que les locataires ont été victimes de surfacturation de la part de la Société de chauffage de Clichy, filiale du groupe Suez.
Guy Schmaus et les élus communistes ont dénoncé ce scandale et ont saisi la cour des Comptes. L'action doit se poursuivre pour que les sommes trop perçues soient remboursées aux victimes de ces surfacturations ( bâtiments publics, HLM, Hopital Beaujon, immeubles privés). Ils exigent toujours de G. Catoire la constitution d'une mission d'enquête municipale, mais le maire, sans doute mal à l'aise sur cette question, s'y refuse.
recad507350.jpg.
G. Schmaus aux côtés des locataires de l'OPH

G. Schmaus, les élus et militants communistes soutiennent l'idée, avancée par les locataires, de la constitution immédiate d'une commission réunissant tous les acteurs : locataires, OPH, Ville, représentant du Conseil général et de l'Etat (Préfet, Receveur)

 

Le cynisme ultra-libéral des promoteurs immobiliers, par J.J. Porcheron, responsable national Logement de l’ANECR

logementssx_.jpg
Le dernier congrès de la très libérale Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) a marqué une étape de plus dans le cynisme affiché par les nombreux représentants de chambre de propriétaires et autres fédérations de promoteurs, tous spécialisés dans la construction et la promotion de logements privés.
Alors que la crise du logement en France atteint un niveau sans précédant, que notre pays compte plus de trois millions de mal-logés, que la part du logement dans le budget des Français explose, que le Droit Au Logement Opposable (DALO) est loin de tenir ses promesses de procurer un toit à ceux qui en ont le plus besoin, que toute l’année des personnes meurent dans la rue faute de toit, il semble n’être ressorti qu’un seul sentiment de cette rencontre : l’Etat construit trop de logements sociaux, et ceux-ci entrent en concurrence directe avec les logements privés.
Selon ces tristes sires, ce serait le marché de l’immobilier qui serait en crise, et non le logement. La preuve selon eux : les logements qu’ils mettent à prix d’or sur le marché peinent à trouver preneurs.
Certains osent même se poser la question de savoir « pourquoi met-on huit mois à trouver un locataire pour le privé alors qu’il y a la queue devant les OPHLM ? »
(Lire la suite de la réaction de J.J. Porcheron)

Lire la suite...

 

La Fondation Abbé Pierre voit de bien mauvais signes pour le logement dans le remaniement ministériel

arton10067-7afd9.jpgDans un communiqué publié le 25 juin, la fondation Abbé Pierre voit de biens mauvais signes pour le logements dans le remaniement ministériel.
"L’annonce, le 23 juin, de la nomination de M. Benoist Apparu en charge du logement dans le Gouvernement remanié laisse un goût de surprise et d’interrogation De bien mauvais signes sont en effet donnés à cette occasion aux familles qui souffrent au quotidien d’une absence de politique du logement volontariste face à un grave problème de société.

Le premier signe négatif est bien évidemment d’hériter d’un secrétaire d’État en lieu et place d’un ministre. Faut-il donc comprendre que — pour les initiateurs de cette décision — la crise actuelle n’est pas assez importante pour qu’un ministère lui soit consacré ?

Le second signe réside dans l’absence de politique globale pour le logement et l’hébergement, qui dépendraient désormais de deux ministères distincts, alors même qu’on sait que les problématiques sont systématiquement interdépendantes, comme le soulignaient à juste titre le Rapport Pinte et le “Grand Chantier” annoncé par le Premier ministre.

Le troisième point est le questionnement sur la nomination d’une personnalité politique qui — jusqu’à présent — n’apparaît guère parmi les spécialistes d’un domaine qui requiert pourtant des connaissances techniques particulières. Nous sommes confiants dans le fait que cette inexpérience peut être surmontée par un investissement fort et une équipe compétente. Mais il faudra apprendre vite, compte tenu de l’urgence aggravée par la crise économique que nous traversons.

La Fondation Abbé Pierre reste attentive aux premières orientations prochainement rendues publiques par le Secrétaire d’État, à qui elle souhaite de réussir dans sa mission."
Fondation Abbé Pierre :http://www.fondation-abbe-pierre.fr

 

PLU : l'avis de Guy Schmaus

guycasjpg.jpg
Guy Schmaus et ses collègues communistes n'ont pas voté le Plan Local d'Urbanisme Urbain, proposé par le maire G. Catoire, à cause d'un certain nombre d'orientations discutables en matière de logement, d'urbanisme, de transport et d'emplois.

Une évidence : ce PLU qui prévoit des tours immenses, (aux futurs loyers inabordables), les " Super tours Catoire", vient d'être DESAVOUE par les clichois puisque d'après les résultats du questionnaire proposé par la mairie, 72 % des clichois y sont opposés.
Aux Européennes, l'effondrement spectaculaire de la liste socialiste à Clichy qui n'arrive qu'en 3em position (-12, 7% et perte de 1342 voix!) a sans doute aussi été accentué par les projets d'urbanisme aberrants du maire, sourd aux attentes réels des clichois en matière de construction sociale. La Mairie en toute logique, si elle veut prendre en compte l'avis des clichois, devrait revoir sa copie.
L'électorat Vert qui refuse les tours à Paris et qui à Clichy vient d'effectuer une percée notable en arrivant en tête, est , lui aussi, très hostile aux tours Catoire.
Les clichois ne comprendraient pas que le maire, affaibli politiquement et bien isolé sur cette question, refuse de tenir compte de leur hostilité à ce projet.

Ce PLU est soumis actuellement et jusqu'à la fin juin, à enquête publique.
Dialogue clichois publie les critiques apportées par G. Schmaus, lesquelles en effet justifient des modifications du document initial. A leur tour, les clichois peuvent s'exprimer sur le livre-registre de l'enquête publique. Toutes les remarques et avis seront transmis au Commissaire enquêteur. Plus il y aura de remarques écrites, plus nous aurons de chances de faire valoir les besoins et les attentes des Clichois.__Faites-le savoir autour de vous.

Le lieu et les délais d’ouverture sont les suivants : Maison des Projets, 64, rue de Paris, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30, le samedi de 9 h à 12 H
Lire dans la suite l'avis écrit de Guy Schmaus...

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs