Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - marchés financiers

Fil des billets

P. BOCCARA, économiste : Les Banques et la BCE, au coeur de la bataille des peuples

Boccliv.jpg
Il faut partir de la gravité de la crise financière en Europe.
Cela a commencé avec la formidable crise financière et des banques en 2008 aux Etats-Unis et en Europe, suivie de la récession à l’échelle mondiale en 2009.
D’où les réponses des soutiens publics des banques et aussi des relances de la croissance à partir des fonds obtenus par les endettements des Etats. Mais on n’a pas changé les critères des banques, qui ont relancé leurs activités spéculatives.
Tout cela a débouché sur la crise des dettes publiques européennes, avec la spéculation contre ces titres de dettes.
D’autant plus que les dettes avaient grossi considérablement, en liaison avec les facilités d’endettement en euros des Etats de la zone, malgré les capacités de remboursements limitées de plusieurs Etats de la zone, de la Grèce à l’Espagne.
D’où les hausses intolérables des taux d’intérêt des nouvelles dettes, pour le remboursement de ces Etats, et les interventions de fonds européens pour soutenir ces endettements.
C’est la crise de la construction fondée sur l’euro. Cela a engendré en 2011 de grandes difficultés de plusieurs banques et du crédit bancaire.
Car les banques sont fragilisées par la masse de titres de dettes de leur capital, dévalorisés et attaqués par la spéculation.

Lire la suite...

 

Mikis Thedorakis et Manolis Glezos appellent les peuples d'Europe à se soulever contre les marchés financiers

GlezerTheod.jpg
Le compositeur grec Mikis Theodorakis et Manolis Glezos (cliché ci dessus), le héros de la résistance qui arracha en 1941le drapeau hitlérien qui flottait sur l'Acropole durant l'occupation nazie, dénoncent le fascisme financier qui menace et appellent les peuples d'Europe à s'unir pour en finir avec la domination des marchés.
Voici un extrait de leur déclaration.
Une poignée de banques internationales, d'agences d'évaluation, de fonds d'investissement, une concentration mondiale du capital financier sans précédent historique, revendiquent le pouvoir en Europe et dans le monde et se préparent à abolir nos états et notre démocratie, utilisant l'arme de la dette pour mettre en esclavage la population européenne, mettant à la place des démocraties imparfaites que nous avons, la dictature de l'argent et des banques, le pouvoir de l'empire totalitaire de la mondialisation, dont le centre politique est en dehors de l'Europe continentale, malgré la présence de banques européennes puissantes au cœur de l'empire.
Ils ont commencé par la Grèce, l'utilisant comme cobaye, pour se déplacer vers les autres pays de la périphérie européenne, et progressivement vers le centre.
L'espoir de quelques pays européens d'échapper éventuellement prouve que les leaders européens font face à un nouveau "fascisme financier", ne faisant pas mieux quand ils étaient en face de la menace de Hitler dans l'entre-deux- guerres.

Lire la suite...

 

La soumission à la dictature des marchés n’est pas acceptable, par Henri Sterdyniak (OFCE)

sterdy200.jpg
Henri Sterdyniak est directeur du Département économie de la mondialisation de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), il est aussi l'un des rédacteurs du Manifeste des économistes atterrés.

Le Manifeste des économistes atterrés a été déjà été cosigné par plus de 500 économistes (1). Alors que la crise financière de 2008-2009 a montré l’impasse à laquelle conduit le développement du capitalisme financier, les classes dominantes et les gouvernements refusent d’en tirer les leçons.
Pire, la crise, provoquée par l’aveuglement et la cupidité des marchés financiers, est utilisée comme prétexte pour réduire les dépenses publiques en Europe. Retrouver le chemin de la croissance n’est plus la priorité de l’Europe. Elle s’est engagée dans une autre voie?: celle de la lutte contre les déficits publics.
L’Europe s’est prise dans son piège institutionnel?: alors que les États des autres pays développés peuvent toujours être financés par leur banque centrale, les pays de la zone euro ont renoncé à cette possibilité, et dépendent totalement des marchés pour financer leurs déficits.
Aussi la spéculation peut-elle facilement se déclencher contre les pays les plus fragiles de la zone, d’autant plus que les agences de notation jouent à accentuer la défiance et que la solidarité européenne est problématique.

Lire la suite...

 

La Commission Européenne est à la botte des marchés financiers

PLHuma.jpg
Sur le terrain, comme à Bruxelles : P. Le Hyaric, député communiste européen et directeur de l'Huma

Pour la commission européenne, répondre à la crise c'est satisfaire les marchés financiers et écraser les solidarités.
C'est ce qu'explique le député communiste européen, Patrick Le Hyaric :
"Alors que cette année 2010 a été décrétée « année de lutte contre la pauvreté en Europe », et que le chômage ne cesse d’augmenter, la Commission européenne prépare pour cette fin de semaine un conseil économique et financier des plus antisociaux qui va accentuer la désindustrialisation, le chômage et la pauvreté.
Au moment du déclenchement de la crise, de nombreuses institutions ont salué le rôle des politiques de solidarité dans les pays européens comme « amortisseurs de la crise », pourtant la commission pousse à la destruction de ces solidarités.

Lire la suite...

 

Endettement public : "La « Moody’s attitude » des dirigeants vise à justifier l’abaissement social", par P. Ivorra

fricapital250.jpg
La mise en garde adressée notamment à la France, il y a peu, par l’agence de notation Moody’s, qui soulignait le niveau excessif selon elle de l’endettement public dans notre pays et aussi aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni, est pour nos gouvernants à double tranchant.
Les économistes dopés au CAC 40, les gens au pouvoir y voient une raison pour réduire les dépenses sociales utiles, reculer l’âge de la retraite.
À plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont justifié leur politique d’austérité en invoquant la nécessité de ne pas dégrader la note de la dette française.
C’est la «Moody’s attitude» qui vise à faire peur aux Français, à leur faire croire que le ciel va leur tomber sur la tête si jamais ils s’avisent de bouger ne serait-ce qu’un cil.

Lire la suite...

 

« Arracher les politiques publiques des griffes de la finance », par D. Durand

DurandC240.jpg
Denis Durand est un économiste communiste, syndicaliste du secteur bancaire, membre du Conseil économique, social ? et environnemental.

« Si l’on veut s’arracher aux griffes des marchés financiers, on ne peut se contenter d’établir des règlements.
C’est une lutte de pouvoir qui suppose certes des instruments publics, des règlements mais aussi une intervention des citoyens d’abord sur leur lieu de travail.
Cela commence avec la lutte à l’entreprise pour de nouveaux critères de gestion, pour des projets industriels permettant un développement de l’emploi et des territoires.

Lire la suite...

 

Dettes publiques : mais qui sont ces marchés financiers défiant les États ? par P. Ivorra

canepeuxplus350.jpg
On nous dit, à propos des difficultés de l’euro, de la Grèce, de l’Espagne, des problèmes de financement des dettes publiques que les « marchés défient les États ».
Mais qui donc se cache derrière cet intitulé? ?

Lire la suite...

 

Le G20 et l’argent de la relance, par Pierre Ivorra

Contsarko400.jpg
Le G20, qui vient de se tenir, a promis beaucoup d’argent pour relancer la croissance.
L’addition est impressionnante : au total plus de 1 100 milliards de dollars devraient être injectés dans l’économie mondiale au travers des institutions financières internationales et du financement du commerce.
S’il y a là une part d’effets de manches pour impressionner l’opinion et donner le sentiment qu’un tournant historique est pris dans la maîtrise du capitalisme et de ses crises, il y a aussi la volonté de mobiliser encore plus de ressources faute d’avoir été capable d’empêcher l’effondrement de la croissance et de l’emploi.
Qui va fournir cet argent ? Les États. Où vont-ils le chercher ? Sur les marchés financiers. Justement, là est le problème.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs