alhum09educr.jpg
Le Sénat vient de "basculer à gauche" : c'est plus qu'un camouflet pour Sarkozy.
Encore faut il que les sénateurs socialistes soient tous porteurs des valeurs de la gauche, ce qui, au vu de l'attachement de beaucoup d'entre eux à l'europe du capital et au Traité de Lisbonne ainsi qu'au dogme de la baisse des charges sociales pour les patrons, n'est pas toujours le cas.
Sans parler du ralliement d'Hollande, Aubry, Royal aux principes de la règle d'or de Sarko (ils veulent l'austérité non pas en 2012, mais "tout de suite"!)
Quoiqu'il en soit, cette majorité de gauche au Sénat confère aux forces se réclamant de la gauche une grande responsabilité devant le monde du travail pour mettre cette chambre au service des réformes progressistes et transformatrices.
Dans les Hauts de Seine : pas de Front de gauche pour ces élections sénatoriales.
Le PG de Mélenchon avait choisi la division et présentait une liste (33 voix) : malgré cette manœuvre, Brigitte Gonthier-Maurin (PCF) a été réélue sénatrice.
Avec la députée communiste H. Amiable, elle soutient la mobilisation des enseignants prévue pour le 27. Voici leur communiqué . "Une rentrée « réussie », c’est le refrain entonné cette année encore par le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.Sur le terrain, la réalité est toute autre comme nous avons pu le constater la semaine dernière en rencontrant des organisations syndicales et fédération de parents d’élèves de notre département, les Hauts-de-Seine.