Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - nucléaire

Fil des billets - Fil des commentaires

PCF : Les 10 principes pour une transition énergétique réussie

globwarm.jpg
Les principes sur lesquels devrait reposer la planification d'une transition énergétique réussie, et que le PCF soumet au débat, sont au nombre de dix.
1 Un principe fondamental : garantir le droit universel à l'énergie et au développement.
2 Un impératif immédiat : sortir des énergies carbonées fortement productrices de gaz à effet de serre.
Quatre urgences :
3 Lancer un programme national de rénovation thermique de l’habitat ;
4 Rééquilibrer l’usage des transports en favorisant les moins polluants ;
5 Mener de pair réindustrialisation et planification écologique ;
6 Engager un développement massif et diversifié des énergies renouvelables;
7 Une exigence : sécuriser le nucléaire dont le recours reste pour le moment nécessaire dans un mix énergétique rééquilibré.
Trois conditions :
8 Assurer la maîtrise publique de l’ensemble du secteur énergétique ;
9 Programmer un effort de recherche massif dans toutes les directions ;
10 Garantir des financements importants et pérennes pour réussir cette transition énergétique.

Lire la suite...

 

Énergie : « Que le débat s'ouvre vraiment à gauche ! »

Courantprise.jpg
Nous avions alerté la semaine passée sur les dangers de la conclusion d'un accord réalisé à la hâte, et en dehors de tout débat public, entre le PS et EELV sur les enjeux énergétiques.
Nous considérions en effet qu'il n'était pas possible que l'avenir énergétique de la France se règle par des « tractations de couloirs » en échange de circonscriptions.
Le résultat est là, comme le souligne Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, « Un accord bâclé, sans ambition réelle pour une politique cohérente de transition énergétique, avec des dangers évidents pour la maîtrise publique et industrielle de la filière, le sort des salariés et les tarifs de l'énergie ».
Ainsi cet accord comporte l'engagement de la fermeture de 24 réacteurs nucléaires d’ici 2025, en commençant par l’arrêt immédiat de Fessenheim, l'arrêt du retraitement et la filière MOX (combustible) mais aussi la réduction de la consommation d'électricité !
Le contenu de cet accord provoque de l'inquiétude et de la colère chez les salariés du nucléaire.

Lire la suite...

 

Nucléaire : Accord irréaliste et irresponsable PS / EELV et fin du service public de l’électricité

Planetverte.jpg
Le grenouillage électoral du PS et d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) échangeant la fermeture de centrales nucléaires contre des circonscriptions électorales est irresponsable et fait fi des intérêts de la France. Il risque d'aboutir, en cas de victoire de F. Hollande, à la pénurie d'énergie, à l'augmentation considérable du coût de l'électricité, à des dizaines de milliers de licenciements, au recours massif à des énergies carbones donc contributives au réchauffement climatique et au dépeçage du service public et d'EDF, issu du programme du Conseil national de la Résistance.
Sortir du nucléaire, c'est faire exploser le nombre des chômeurs, accentuer la désindustrialisation et semer la pénurie d'électricité, voilà ce que cache les politiciens démagogues qui proposent la sortie du nucléaire et entretiennent les peurs.
Le PCF se propose lui de réaliser la maîtrise publique totale de la filière nucléaire, de renforcer la transparence et les contraintes de sécurité à tous les stades, de poursuivre les recherches tout en diversifiant les sources d’énergies renouvelables.
Le PCF propose de fédérer tous les acteurs de la filière énergétique, qu’ils relèvent de la recherche, de la production ou de la distribution de l’énergie, et en premier lieu EDF, GDF, du CEA et AREVA et ceci pour aller vers de nouvelles formes de nationalisations.
En toute indépendance, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) avec l’appui technique de l'Institut de Recherche en Sûreté Nucléaire (IRSN) resteront les outils indépendants de contrôle de la sûreté et de la radioprotection.
Enfin, le PCF souhaite un grand débat national pour informer réellement les français - traumatisés par les campagnes alarmistes des médias et des pseudo-écologistes- des enjeux et de l'irréalisme de la sortie du nucléaire.
Parmi les réactions aux accords politiciens PS-EELV, voici celle de la CGT-Mine-Energie :
Les partis politiques sont légitimes pour s’exprimer sur les questions énergétiques, tout comme les organisations syndicales. La FNME-CGT souhaite donner son point de vue.
L’accord conclu hier entre le PS et EELV est très bien résumé « Le secteur de l'énergie reviendra au sein du grand Ministère du Développement Durable ». Exit l’Industrie, le secteur sera sacrifié pour privilégier une production locale ( !?), les défauts (excusez l’euphémisme) de la libéralisation seront corrigés et l’entreprise EDF sera désintégrée en cassant la cohérence de l’intégration verticale, qui est le meilleur optimum technico économique, en séparant les réseaux de transport et de distribution des activités de production et de commercialisation.
Ajoutons à cela, l’arrêt du Nucléaire (ne nous voilons pas la face, c’est ce que signifie l’arrêt de tout nouveau projet rajouté à la fermeture de 24 réacteurs – dont l’arrêt immédiat de Fessenheim - plus la mise en cause du retraitement) qui fragilisera l’équilibre Production/Consommation et notre indépendance énergétique.
Le bilan économique, écologique, social, de ces décisions, si elles étaient mises en œuvre dans une échéance aussi courte, serait désastreux.

Lire la suite...

 

André Chassaigne (PCF): Sortir le nucléaire de la sphère marchande

Achassblog5.jpg
Le candidat préféré des militants communistes pour conduire le Front de Gauche à la Présidentielle ( si la direction du PCF leur demandait de choisir!), André Chassaigne, par ailleurs spécialiste des questions écologiques, traite ici de deux enjeux importants, celui de l'énergie et de la biodiversité en se référant aux biens communs de l'humanité.
Comment aborder, dans l’intérêt des hommes et pour l’avenir de la civilisation, la question de la production d’énergie ?
Je crois d’abord qu’il faut mesurer l’ampleur du défi énergétique qui se pose à nous : d’une part, nous allons vivre une raréfaction des ressources énergétiques fossiles, notamment du pétrole et du gaz, et de l’autre, nous devons réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.
Sur cette base, la politique énergétique que nous voulons construire pour notre pays et dans le monde suppose un intense effort de réflexion… à l’opposé de gesticulations fondées sur l’émotion !
Cela implique aussi de développer la recherche publique et la maîtrise collective.

Lire la suite...

 

Politique energétique

energfauj.jpg
Le Sénat a débattu le 4 mai d’une proposition de résolution sur la politique énergétique de la France, déposée par les sénateurs du groupe CRC-SPG.
Au regard de l’ampleur des enjeux humains, environnementaux et économiques liés aux questions énergétiques, les sénateurs ont considéré qu’il était grand temps que soit initié un véritable débat public sans tabou sur les questions énergétiques, et que les femmes et les hommes politiques assument et expliquent clairement à la population leur projet énergétique.
A cette occasion, ils ont rappelé la nécessité absolue de changer la politique énergétique actuelle conduite selon des logiques marchandes de rentabilité à court terme et de rémunération de l’actionnariat, logiques incompatibles avec les exigences sociales et environnementales que la France devrait porter.
Ils ont dénoncé les effets pervers de cette politique libérale, qui multiplie la sous-traitance et les délocalisations de production de pièces notamment dans le secteur nucléaire, sur les garanties de sécurité et d’indépendance énergétiques.
Votée par les sénateurs socialistes, verts et la gauche du groupe RDSE, cette proposition de résolution détaille un projet énergétique alternatif à travers la maîtrise publique du secteur énergétique, le renforcement de la participation des salariés et des citoyens, le renforcement des moyens alloués à la recherche fondamentale, une régulation des prix pour garantir le droit à l’énergie à tous, et un statut protecteur de l’ensemble des salariés du secteur.
Voici l'intervention de Jean-Claude Danglot (PCF) auteur de la proposition de résolution.
Il est grand temps d'avoir un débat public sur les questions énergétiques. L'accident majeur de Fukushima a révélé les inquiétudes fondées et légitimes de la société civile car l'énergie nucléaire a cristallisé les antagonismes.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs