Abidchar.jpg
En participant directement aux intenses combats militaires ivoiriens opposant Allassane Ouattara et Laurent Gbagbo, la France choisit l'escalade, la politique de force et la guerre, en se masquant derrière une demande de l'ONU.
Rarement les Nations-Unies, dont la Charte bannit explicitement le recours à la force, auront été à ce point instrumentalisées pour tenter de justifier, depuis le début de la crise, le refus systématique et consternant d'une issue politique négociée qui restait possible malgré les difficultés.
Les Communistes français expriment leur grande inquiétude devant une situation aussi dangereuse pour le peuple ivoirien et pour toutes les personnes expatriées françaises et de toutes nationalités vivant en Côte d'Ivoire.
Le PCF exige l'arrêt immédiat de l'engagement militaire de la France. Les autorités françaises doivent provoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, en présence de l'Union africaine, pour que soient définies les conditions d'un cessez-le-feu et d'un processus conduisant à une solution politique.
Communiqué du PCF