Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - pacte budgétaire

Fil des billets

Barrage contre l’austérité, par Patrick Apel-Muller

AAActionaires.jpg
Avez-vous assisté à un débat télévisé entre un partisan du oui au traité budgétaire européen et un tenant du non?? Un journaliste critiquant l’austérité forcenée imposée aux peuples européens a-t-il été convié à questionner le premier ministre sur France 2, jeudi soir??
D’autres voix que celles des experts libéraux sont-elles régulièrement conviées sur le plateau de Mots croisés??
Cet unanimisme de caserne – décalqué sur celui qui avait accompagné la tentative d’imposer une constitution européenne en 2005 –, qui fait hélas des médias dominants de grandes muettes, vient d’être déchiré par les dizaines de milliers de manifestants, (…)?sur le pavé parisien.
Que ne leur a-t-on dit pourtant pour ?les en dissuader?! Jusqu’à leur annoncer depuis Matignon une apocalypse où le non au traité ferait «?disparaître l’euro?»…
Et pourquoi pas le continent tant qu’on y était?? D’autres encore, parmi les dirigeants du PS, tel Bruno Le Roux, tentent de transformer les échanges en un «?débat de soutien ou non au président de la République?».
Croit-il sérieusement que François Fillon, en proclamant qu’il votera oui, entend appuyer François Hollande??
Voit-il dans les mines réjouies de Jean-Louis Borloo ou de Jean-François Copé une nouvelle dévotion à l’égard du poing et de la rose ou, plus sérieusement, la jubilation de voir le texte signé Sarkozy et Merkel proposé au vote des députés sans ?un changement de mot, ?par un nouvel élu qui s’en disait l’adversaire??
La manifestation est une première (et une grosse?!) pierre posée pour faire barrage ?à l’austérité.

Lire la suite...

 

P. Laurent (PCF) : Un front contre l'austérité est en train de naître

AApierlau.jpg
Pour le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, la manifestation de dimanche n’est que la première étape de la lutte contre l’austérité car le camp ?des partisans du non ?au traité européen s’élargit.
La campagne engagée dès cet été contre la ratification du traité européen vise à ?briser le mur du silence afin d’imposer le débat public dont on voulait priver les Français.
Les forces sociales et politiques, qui se reconnaissent dans les valeurs de la gauche, s'engage contre le Traité Merkel-Sarkozy au nom d’une Europe solidaire. Ce combat est celui d’une rupture avec l’austérité pour une sortie de crise solidaire.
P. Laurent s'explique...
Le gouvernement a multiplié les rappels ?à l’ordre, arguant qu’il s’agissait de donner de la force à François Hollande pour réorienter l’Europe. Qu’en pensez-vous??
Pierre Laurent. Ce sont ceux qui vont manifester, ceux à gauche qui refuseront de ratifier le traité au Parlement, qui donnent la meilleure chance à une réorientation de l’Europe, pas l’inverse.
Car l’adoption du traité donnerait de la force au chantage des marchés financiers pour obtenir des normes drastiques de réduction des dépenses publiques.
Or tout appel à se dégager d’urgence de ces logiques d’austérité?: les chiffres du chômage sont catastrophiques, les plans de licenciement se multiplient, la crise se développe, singulièrement dans les pays qui ont engagé l’austérité la plus brutale. Il faut donc, au contraire, des politiques mobilisant l’investissement public sur de nouveaux critères pour sortir de la crise.

Lire la suite...

 

80 000 contre l'austérité

AAmaniftrait380.jpg
Le peuple entre en mouvement contre le Traité imposant l'austérité.
80 000 manifestants ont marché ce dimanche à Paris contre les politiques d'austérité en France et en Europe et pour obtenir un référendum sur le nouveau Traité européen de stabilité.
Le cortège s'est ébranlé de la Place de la Nation vers la place d'Italie, dès 14 heures, à l'appel d'une soixantaine d'organisations dont le PCF, le Front de gauche, le NPA, le POI.
Au cri de "Résistance" et "Hollande, tiens tes promesses", les manifestants ont voulu mettre la pression sur le Parlement qui examinera ce mardi le nouveau texte européen.
Drapeaux rouges du PCF et du Front de gauche coloraient le défilé des manifestants.
Les communistes distribuaient un numéro spécial de l’Humanité analysant les dangers du nouveau traité.
Les syndicats CGT, FSU et Solidaires et, côté associations, Attac, Copernic, le M'EP mais aussi le DAL, la Cimade, Act Up Paris avaient répondu présents avec leurs banderoles.
"C'est un point de départ, ça commence aujourd'hui et ça va continuer dans les semaines a venir", a déclaré Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, décrivant un mouvement destiné à "donner du courage à la gauche pour mener la guerre à la finance".
La veille, les communistes clichois étaient une fois encore sur le marché pour faire signer des pétitions contre le Traité et pour appeler à participer à la Manif parisienne.

Lire la suite...

 

Tous à la Manif : Non au Traité, non au chômage, non aux bas salaires!

AACharbrig.jpg
3 millions de chômeurs, ça impose de rompre enfin avec la politique mise en œuvre par Sarkozy et le MEDEF.
Le cap des 3 millions de chômeurs, constitue une alerte extrêmement grave. Et encore, ce chiffre ne prend en compte que les personnes n'ayant pas du tout travaillé en France métropolitaine.
Au total, ce sont donc près de 5 millions de salariés privés d'emploi que compte notre pays aujourd'hui, DOM compris.
Ce désastre peut même tourner à la catastrophe si l'on ne rompt pas enfin et définitivement avec la politique mise en œuvre par Sarkozy.
Avec la flexicurité et la recherche d'un « compromis historique » sur la baisse du coût du travail et le recul du droit du travail, comme le demande le MEDEF au lieu de sécuriser l'emploi et la formation et de faire reculer les coûts du capital (intérêts, dividendes...), on ne ferait qu'aggraver les difficultés de l'emploi, l'insuffisance des qualifications et la faiblesse de la croissance.
Le TSCG, en condamnant à perpétuité les peuples à l'austérité via la règle d'or, redoublerait en ce sens. Les Français, le 6 mai dernier, n'ont pas voté pour cela.
De toute urgence, le gouvernement doit décréter un moratoire sur tous les plans sociaux pour la recherche de solutions alternatives s'appuyant sur les contre-propositions des salariés.
La Manif du 30 septembre doit servir à cela !

Lire la suite...

 

La politique austéritaire en pilotage automatique

AAmaniftrait.jpg
Trois textes, présentés sous le nom de «paquet européen», ont été adoptés par le Conseil des ministres, dans l’optique de la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), ou pacte budgétaire:
- un projet de loi autorisant la ratification
- le pacte de croissance
- la loi organique, qui traduit dans la législation française les dispositions budgétaires du TSCG.
Cette dernière répond à l’exigence, contenue dans le TSCG, de transcrire ses orientations dans les droits nationaux de chacun des États «?au moyen de dispositions contraignantes et permanentes, de préférence constitutionnelles?».
En août, le Conseil constitutionnel avait estimé qu’une telle loi organique suffisait et que rien ne nécessitait le lourd processus d’une modification constitutionnelle.
Ainsi, l’exécutif a pu s’épargner une procédure d’adoption périlleuse, tout en satisfaisant les exigences du traité
Hollande refuse de consulter le peuple par referendum sur ce Traité qu'il voulait dans la campagne électorale renégocié et qui ne l'a pas été...
Le résultat prévisible sera l'austérité pour les salariés, la casse des services publics, les difficultés accrues pour les communes, la récession, le chômage, l'augmentation de la dette publique et l'enfoncement de la France dans la crise.
De quoi exulter pour les marchés financiers en Europe qui applaudissent à cette perte de souveraineté nationale.
Hollande, le Président normal est décidément un politicien socialiste normal : un élu qui ne tient pas ses engagements et cède devant la finance. Pas d'autres perspectives pour le mouvement populaire que d'exiger un référendum sur ce Traité non renégocié et de faire éclater ce carcan austéritaire dans les luttes afin de modifier le rapport de force.

Lire la suite...

 

30 septembre : Marche pour un REFERENDUM!

Aanonref1.jpg
Une enquête choc a été réalisée par un grand institut de sondage, vingt ans après le vote sur le traité de Maastricht.
64% de nos concitoyens répondent qu’ils voteraient aujourd’hui non à un référendum sur ce texte. Et 76% considèrent que l’Union européenne n’agit pas de « façon efficace pour limiter les effets de la crise économique ».
Une majorité de nos concitoyens ne rejette pas l’idée d’une construction européenne, mais rejette la politique appliquée au sein de cette Europe, qui n’aboutit qu’à plus d’austérité et de chômage, de destructions des exploitations familiales agricoles et d’affaiblissement de nos atouts agro-alimentaires.
Pourtant, à l’époque, ceux qui comme nous, menaient une campagne pour alerter sur les graves dangers que comportait ce traité de Maastricht, étaient vilipendés, accusés « d’anti-européens » ou même d’attardés.
Nous aurions préféré avoir tort.

Lire la suite...

 

Joseph Stiglitz : "Notre système de marché ne fonctionne pas"

Ajostig.jpg
Prix Nobel d’économie en 2001, Joseph Stiglitz fustige le comportement d'un B. Arnault, première fortune de France voulant s'exiler pour payer moins d’impôts et dénonce une démocratie au service des plus riches (1?%), où le principe d’un citoyen-une voix s’est transformé en un dollar-une voix, creusant de plus en plus les inégalités et affaiblissant la croissance. Dans cet entretien avec P. Ivorra, il montre aussi la stupidité sur le plan économique des politiques d'austérité.

Vous venez d’arriver en France en pleine polémique autour de l’affaire Bernard Arnault. Qu’en pensez-vous??
Joseph Stiglitz. C’est une expression très étonnante d’un manque de solidarité sociale. Quelqu’un comme lui a bénéficié de la communauté française, de la législation française pour réaliser tous ces bénéfices. Maintenant qu’il en a fait son bien, il s’en va.
Dans votre essai, vous dénoncez les dégâts sociaux causés par la crise financière aux États-Unis.Vous écrivez, notamment: «?C’est donc désormais près d’un Américain sur six qui se trouve en situation de pauvreté.?» Pouvez-vous illustrer rapidement cette réalité??
Joseph Stiglitz. Un Américain sur sept perçoit une aide sociale. En dépit de cette aide, 14?% d’entre eux se couchent en ayant faim au moins une fois par mois. Non pas parce qu’ils font un régime, mais parce qu’ils ne peuvent pas se permettre d’avoir suffisamment de nourriture.
Pour les pauvres, l’insécurité est énorme. Ne disposant pas de réserves, ils sont constamment au bord du précipice. Une voiture qui tombe en panne, la nounou qui tombe malade sont autant d’imprévus qui peuvent leur coûter leur emploi.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs