Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - politique industrielle

Fil des billets

Les serial killer de la sidérurgie lorraine

AAFularcelor-mittal.jpg

Ouf ! ont du se dire Mm Parisot la patronne du MEDEF et les milliardaires du CAC 40. Ayrault et Hollande ont décidé de ne pas nationaliser Florange mais de passer un « accord » avec Mittal, promettant 180 millions d'euros d'investissement sur 5 ans pour le site.
Encore une fois le gouvernement ne fait preuve d'aucun courage pour sauver l'industrie.
Il renonce à l'ambition d'une relance durable du site et préfère faire confiance à un milliardaire qui, dans tous les sites belges, luxembourgeois et français privilégie une stratégie financière contre l'investissement productif.
Les travailleurs de la sidérurgie sont bien placés pour savoir que Mittal n'a jamais tenu ses promesses.
Pour noyer le poisson le ministre du redressement productif, Montebourg fait mine de claquer la porte du gouvernement...
Mais c'est du cinéma et cette agitation n'aura pas suffit à cacher les intentions de cet accord de dupes.

Lire la suite...

 

Patrick Le Hyaric (PCF): " Assez de mensonges ! Nos concitoyens n'en peuvent plus !"

AAApathya.jpg
Patrick Le Hyaric, député PCF\Front de gauche s'exprime sur la capitulation du gouvernement socialiste de J.M. Ayrault devant le milliardaire Mittal, dans le dossier Florange . Extraits...
Assez de mensonges ! Nos concitoyens n’en peuvent plus !
Ce M. Mittal, sixième fortune mondiale, disposant de 16 milliards de dollars de trésor personnel, a acheté une bonne partie de la production de l’acier dans le monde, en alliance avec la pieuvre bancaire Goldman Sachs, en utilisant le levier de la pyramide des dettes.
Il avait promis, lors de la fermeture de Gandrange, un investissement de 320 millions d’euros pour Florange.
L’accord de la fin de la semaine dernière ne prévoit que 180 millions, prétendument pour entretenir les hauts fourneaux.
Selon les syndicalistes, il est plutôt prévu « de couper le gaz », c’est à dire de tout arrêter dans un domaine où le redémarrage de la combustion est quasi-impossible parce que beaucoup trop coûteux.
Ce qui revient à une liquidation pure et simple, dure en termes d’emplois.
Bref, au bout du chemin, c’est le seigneur de l’acier qui s’est versé 2,3 milliards de dividendes l’an passé, qui gagne.
Peut-être d’ailleurs que celui-ci bénéficiera en plus du crédit à l’impôt envisagé dans le fameux « pacte de compétitivité ».
Nous sommes ici, une nouvelle fois, typiquement dans le cadre de l’affrontement capital-travail.

Lire la suite...

 

Et l'acier fut trempé, par Patrick Appel Muller

AAAciertremp.jpg
Fini le ciel aux «teintes étranges» que chantait Lavilliers.
Les lueurs des hauts fourneaux qui illuminaient la vallée où « le nom des patelins se termine par ..ange» ne se rallumeront pas.
Malgré ses promesses, le gouvernement a calé devant M. Mittal, ses appétits de dividendes et son goût pour les promesses qui s’évaporent.
Les salariés ont gagné un sursis avec quelques dispositions qui ralentiraient la chute, reclassements et pré-retraites financés sur fonds publics.
Quant à l’avenir de la sidérurgie lorraine, rien ne l’éclaire.
Le milliardaire joue au bonneteau avec les sites belges, luxembourgeois et français.
Lesquels finiront sous l’éteignoir?
Tout dépendra des tortueux chemins de la finance qui conduisent aux plus gros profits si la puissance publique en reste à sa démission du week-end.

Lire la suite...

 

Sidérurgie : " Un plan et des outils pas du sang et des larmes !", par André Chassaigne (PCF)

AAAChass180.jpg
En interrogeant à deux reprises en quelques jours le ministre du Redressement productif sur l’indispensable nationalisation du site ArcellorMittal de Florange, mon objectif n’était pas de faire de la surenchère.
Mon interpellation répétée s’appuyait sur un constat douloureux pour le pays, celui de l’hémorragie industrielle débutée au début des années 1980 par la prise de pouvoir de la finance.
En rappelant d’abord que la perte de plus de 2 millions d’emplois dans le secteur en 30 ans est la conséquence d’un abandon : l’abandon d’une politique de développement industriel jugée obsolète par les chantres de la pensée néolibérale.
Comme le rappelait Pierre Laurent dans son discours de Lille sur l’industrie, « la France, avec 12 % de part industrielle (dans son PIB), est désormais à la 15ème place des pays membres de la zone Euro, loin derrière l’Italie, la Suède et l’Allemagne. »
20 années de politique du dividende ont produit leurs effets.
En 2011, ce sont encore 309 milliards d’euros d’intérêts, de frais bancaires, de dividendes versés, contre seulement 145 milliards d'euros de cotisations sociales patronales.
La finance - le coût du capital - est bien l’ennemi. Avec la crise financière depuis 2007 et la droite au pouvoir, tous les ingrédients ont été réunis pour accélérer le mouvement sans que les peuples n’aient leur mot à dire.
Mais pour l’avenir de notre pays, c’est maintenant qu’il faut marquer un coup d’arrêt.
La nationalisation de Florange pouvait constituer un premier signal.

Lire la suite...

 

Arcelor Mittal : Nationalisation!

AAgoud.jpg
La mobilisation des syndicats et des salariès va -t elle réussir à faire bouger les choses dans la sidérurgie?
Le scénario envisagé par le gouvernement, présenté par Arnaud Montebourg aux syndicats : nationalisation temporaire, investissement de 400 millions d'euros pour redémarrer Florange et encourager la reprise, n'est qu'un premier pas.
Mais il reste du chemin.
Tous les ministres ne sont pas d'accord.
Des milliers de salariés, des familles vivent dans la peur du chômage et de la casse depuis des mois.
François Hollande, qui sera au final le décideur, doit passer aux actes face au blocage de M. Mittal.
Il doit tenir les engagements de la France vis-à-vis des sidérurgistes
Laurence Parisot, la patrone du Medef, s'est insurgée jeudi sur RTL contre la possibilité d'une nationalisation du site de Florange en Moselle.
Pour elle, une telle intervention de l'État « est tout simplement et purement scandaleuse ».
Mais où était la patronne des patrons quand Mittal s'est livré a un dépeçage en règle de la sidérurgie Française ? Aux abonnés absents. Qu'importe pour Mme Parisot si l'indépendance de la France en fourniture d'acier est menacée.
Seuls comptent son portefeuille et celui de ses amis.

Lire la suite...

 

Sarkozy s'attaque au mondre du travail

Arcelordents.jpg
Après les attaques virulentes de Mm Parisot, la patronne DU MEDEF qui tonne contre les propositions du Front de gauche, c'est au tour de Sarkozy de laisser libre cours à sa haine des syndicats.
Le président des riches tire sur tous ceux qui luttent !
Après avoir attaqué la CGT pendant des semaines, il s’en prend maintenant aux «permanents de la CFDT» de Florange.
Il se met au diapason du Front national qui, après avoir tenté de berner le monde du travail en faisant passer sa candidate pour une défenseure des ouvriers, a fini par renouer avec ses diatribes traditionnelles contre le syndicalisme.
Fini l'imposture de se présenter comme le candidat du monde du travail : son monde à lui , c'est celui des conseils d'administration, des Bettencourt, des Bolloré, des Pinault,, de la bande du Fouquet's, c'est celui de la haute finance et du CAC 40.

Lire la suite...

 

Réindustrialisons l’Île-de-France !

AvecleCGT.jpg
La CGT organise un Meeting -rassemblement le Jeudi 22 mars à 14h00, devant l’usine PSA-Citroën d’Aulnay-sous-Bois autour de l'idée " Réindustrialisons l’Île-de-France", avec des témoignages de salariés de différentes filières industrielles. Bernard Thibault y prendra la parole.
L’Île-de-France demeure la première région industrielle française, même si depuis des années certains veulent accréditer l’idée qu’il n’y a plus de place pour l’emploi industriel en région parisienne, à tel point que les projets du «Grand Paris» sont uniquement tournés vers la finance et non vers la création de richesses industrielles.
Développer une industrie propre permettrait de créer de nouveaux emplois industriels, en harmonie avec l’environnement c’est possible : c’est une question de volonté politique !
Personne ne peut se satisfaire de voir les emplois industriels disparaitre (127 000) en seulement huit ans.
Personne ne doit se satisfaire de voir des territoires jusqu’ alors dévolus à l’activité industrielle jetés en pâture à l’appétit sans fi n des promoteurs immobiliers.
Développer ces potentiels industriels déjà existants, innover vers de nouvelles filières en créant des emplois c’est assurer l’avenir ! Il n’y a pas d’économie développée sans un socle industriel important!

Lire la suite...

 

Automobile : Le PCF dénonce les délocalisations qui hypothèquent l'avenir

AvBGM.jpg
Dialogue Clichois reproduit cette intervention de Brigitte Gonthier-Maurin, Sénatrice communiste concernant l'avenir de la filière automobile.
La perte de l’emploi industriel en France s’explique par la volonté de dégager des profits en délocalisant la production et la recherche
L’industrie automobile joue un rôle particulier au cœur du secteur industriel.
Son poids économique, son impact sur toutes les autres filières, son rôle en tant que productrice d’un bien de consommation de masse, sont autant d’éléments qui en font un des cœurs du développement économique de notre pays.
Pourtant, ces dernières décennies, les gouvernements ont nié l’importance d’une base industrielle forte, choisi d’engager des politiques au service des actionnaires.
A l’heure des bilans, force est de constater que ces politiques libérales sont un échec social, environnemental et économique.

Lire la suite...

 

POLITIQUE INDUSTRIELLE : Entretien avec Daniel Paul, député communiste

Dpaul200.jpg Daniel Paul, député communiste de Seine-Maritime, s'explique sur les enjeux de l’industrie française, la place de cette question dans le débat politique et les propositions communistes.

Commençons par l’état des lieux.
Daniel Paul : Il est préoccupant. Trois aspects parmi d’autres :
1) Depuis 20 ans, la recherche de rentabilité financière tient lieu de politique industrielle. Dans le même temps, la part des dividendes dans la valeur ajoutée est passée de 5 à 25 % ; depuis janvier 2009, 100 000 emplois industriels ont été perdus ; en 8 ans, la part de la France dans la production industrielle européenne a baissé de 25 %.
2) La recherche est une des clés de l’activité industrielle ; mais l’explosion du crédit impôt recherche (4 milliards d’euros en 2010 !) ne pallie pas les manques en recherche et développement (R&D) des entreprises privées qui voient le CIR comme un « revenu », un « effet d’aubaine ».
3) La crise accélère les processus de déstructuration des territoires, menaçant des milliers de sous-traitants et la transmission des savoir-faire.
(lire la suite de l'entretien)

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs