UMPchom350.jpg
Le projet de loi de finances pour 2011, présenté au conseil des ministres, combine bel et bien baisse des dépenses publiques et hausse des impôts.
Ainsi, les moyens alloués aux politiques publiques seraient amputés de 7 milliards d’euros au détriment de la satisfaction des besoins sociaux, du lien et de la cohésion sociale.
Une fois de plus, des dizaines de milliers d’emplois publics seraient supprimés au risque de détériorer encore la qualité du service public rendu, dans les hôpitaux, les écoles, les administrations …
Par ailleurs, avec le gel de leurs dotations budgétaires, les collectivités locales ne disposeraient plus des moyens de leurs ambitions, alors qu’elles réalisent aujourd’hui les 3/4 de l’investissement public, ce qui sera dommageable et pour les services rendus à la population et pour l’emploi que ces investissements génèrent.
Ce budget, sera combattu par les communistes, car il va accroître les difficultés de vie des clichois et des français, diminuer leur pouvoir d'achat et accroître encore le chômage.