AvotezFDG.jpg
Il n’est de programme réalisme que si l’on combat la loi de l’argent pour l’argent.
Pas réaliste, le programme du Front de gauche ? Les « experts » et économistes de services dans les médias, où ils représentent en réalité les groupes financiers auxquels ils appartiennent, s’autoproclament papes de l’orthodoxie économique.
Pour eux hors de l'austérité imposée aux peuples point de salut. Ils pratiquent le tri sélectif à la frontière du scrutin.
Les propositions que porte le candidat du Front de gauche seraient «?irréalistes?».
Mais tout montre, au contraire, que pour sortir la France et les Français de la crise actuelle, la seule démarche crédible est celle en faveur de mesures radicales visant à faire reculer la domination de la finance.
Nos soi-disant experts se gardent bien de réclamer des comptes à Nicolas Sarkozy. De lui demander de s’expliquer sur sa promesse de 2007 de réduire le taux de chômage à 5?% au bout de cinq ans, sur l’assurance renouvelée aux Français que le nombre de personnes sans emploi allait enfin baisser.
Ils évitent de mettre en cause la crédibilité des candidats qui comme F. Hollande, prétendent marier l’eau et le feu, l’austérité budgétaire et sociale et la croissance économique. Comme si c’était possible !