planIDF.gif

Les grandes manoeuvres pour les élections régionales des 14 et 21 mars prochains ont débuté.
A droite, c’est la cavalcade pour briguer la tête de liste. Finalement dans le 92, la secrétaire d’état de droite Rama Yade ne conduira pas la liste du Ps, - comme lui proposait l’adjointe socialiste d’Huchon, le président de la Région - mais sera en seconde position sur la liste Ump.
Les Verts, requinqués par leur succès des européennes, font des offres de service et débauchent à tout va. Confondant casting et politique, les listes font appel à des pipoles, des stars médiatiques, loin du peuple et ignorant tout de la réalité de la vie dans les quartiers populaires.
Le libéral Cohn-Bendit, qui a fait la campagne du oui au référendum sur l’Europe , est à la manœuvre et travaille au rapprochement des Verts, d’Europe-Ecologie et d’une partie de la droite (le Modem de Bayrou).
Qui peut croire qu'on peut relever les défis écologiques sans s'attaquer à la logique capitaliste, au profit roi, à la logique de l'europe de la libre concurrence et de la casse des services publics?

Au Parti Socialiste, chacun s ’observe sur fond de vieille querelle. Les socialistes s’entredéchirent entre Vincent Peillon et Ségolène Royal pour conduire le PS dans l’ornière de l’alliance à droite.
A la télé Martine Aubry nous annonce déjà qu'elle est prête à s'entendre avec F. Bayrou et le Modem.
A bon entendeur salut.
Les communistes ne mangeront pas de ce pain là.

La secrétaire nationale du PS propose une cuisine politicienne peu alléchante. Elle ferait perdre la gauche en accompagnant la droite dans un brouillage des repères et des valeurs orchestré par Sarkozy.
Plus que jamais, face à une droite agressive et très déterminée, le chemin à prendre n’est pas celui d’une impasse avec une alliance d’une partie de la gauche avec une partie de la droite. Nous devons construire des majorités de gauche claires pour des politiques régionales transformatrices.
(lire la suite : ce qu'il faut pour l'Ile de France)