Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - règle d or

Fil des billets

P. Laurent (PCF): Pas de majorité populaire dans le pays pour la ratification du Traité

AAPLSEN.jpg
Voici l'intervention de Pierre Laurent, nouvel élu au Sénat, sur le traité Européen : en s'adressant au premier Ministre, le secrétaire national du PCF montre qu'il n'existe en réalité aucune majorité de gauche dans le pays pour adopter ce Traité néfaste.
Dans l'Europe entière, la ligne de rupture est atteinte. La visite d'Angela Merkel qui s'est déroulée hier à Athènes, dans une ville en état de siège, est le dernier stigmate de cette rupture sociale et démocratique.
La France compte 5 millions de personnes touchées par le chômage. L'UE en compte 25,4 millions. Partout, le chômage, la précarité, la dévastation industrielle et la casse des services publics sont en pleine expansion.
Nous traversons depuis 2008 une crise majeure du capitalisme financier mondialisé. Si l'UE est tant dans la tourmente, c'est parce qu'elle est taillée sur mesure pour satisfaire les marchés et les multinationales.
Vingt sommets européens ont promis depuis 2008, le « sauvetage de l'Europe ».
Ils n'ont fait que précipiter sa fuite en avant ; s'acharnant à faire payer l'addition de la crise des marchés financiers aux peuples européens.
Nous sommes arrivés au moment où l'histoire s'accélère.
Ou nos potentiels émancipateurs seront mobilisés pour sortir de la crise, nous libérer des logiques destructrices de la finance, ou des risques de graves reculs de civilisation l'emporteront.
C'est dans cette situation, qu'avec le Président de la République, vous nous demandez de ratifier le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire », signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy.
Ne comptez pas sur nous. Cette ratification, Monsieur le Premier Ministre, est à nos yeux une faute politique.
Oui une faute. Vous avez été élu pour conduire le changement et rompre avec le Sarkozysme, non pour emprunter ses pas.
Depuis hier, vous prétendez qu'une majorité de gauche existe pour adopter ce traité. C'est faux.

Lire la suite...

 

QUELQUES PROPOSITIONS POUR LE DEBAT A GAUCHE

Tas_de_riche.jpg
Des propositions existent pour sortir de la crise à condition d’avoir le courage de faire en sorte de dessaisir les marchés financiers de leur pouvoir et de cesser de se plier à leur désidérata comme le font la droite et hélas, le PS et ses dirigeants.
Et il ne faut pas compter sur François Hollande pour porter de véritables réformes transformant le système capitaliste : représentant de la gauche molle, il ambitionne d'arriver à l'Elysée certes, mais certainement pas de rompre avec la domination de la finance!
Au contraire, le PCF au sein du Front de Gauche avance des propositions s'attaquant au système.
1. Il s’agit tout d’abord d’arrêter de diaboliser la dette publique.
La dette publique est brandie par la droite comme par le PS pour justifier aujourd'hui et demain l'austérité et la baisse des dépenses publiques. Celle-ci n’est pas mauvaise en soi.
Si l’argent emprunté sert à accroître les richesses réelles, relancer l’emploi, la formation et les salaires ; cela fait de la croissance durable. Cela entrainera un accroissement des recettes publiques (impôts, cotisations sociales).
Ce qui permettra de rembourser l’argent emprunté !

Lire la suite...

 

Pierre Laurent (PCF-PGE) : "L'avenir appartient à ceux qui défieront les marchés."

apilaur.jpg
Nous sommes là, à un moment clé de l'histoire de l'Europe. Jamais l'Union européenne n'a connu une telle crise. L'UE risque l'éclatement si ses dirigeants actuels s'obstinent à servir les insatiables marchés et les rapaces du capital.
Depuis 3 ans, la seule réponse des dirigeants capitalistes a été un plan de sauvetage des banques et des marchés financiers ainsi que des plans d'austérité drastiques. Ils ont appauvri les peuples et endetté les États.
Depuis 2008, les capitalistes sont prêts à tout pour sauver leurs intérêts, prêts à tout pour ne pas payer leur crise, prêts à tout... jusqu’à piétiner la démocratie et mettre les peuples à genoux ! Le résultat est que, mois après mois, ils enfoncent les travailleurs européens dans la crise et ce n'est plus supportable.

Lire la suite...

 

A PROPOS DE LA DETTE PUBLIQUE, par Yves Dimicoli

agenot.jpg
Photo : L'occupation de l'Agence de notation Standars & Poor's, par des militants du PCF et de la JC , parmi eux Pierre Laurent, Yves Dimicoli, Nicolas Marchand, Brigitte Gonthier Maurin

IOù en est-on de la dette publique aujourd'hui?

? En France, elle augmente depuis trente ans. Mais, c'est à partir de la fin des années 1970 et, plus encore, du début des années 1980, avec le recours de plus en plus systématique au marché financier, que le dette publique française commence de s'envoler.
De 21,2% du PIB en 1978, elle passe à 36% en 1983, pour bondir à 60% en 1998. Les années 2000, après une courte période de latence due à une nette reprise de la croissance dans les pays développés, donnent lieu à un véritable emballement: De 63,3% du PIB en 2003, l'endettement public passe à 79% en 2009, puis 82,3% en 2010, soit 1591,2 milliards d'euros.
La seule dette de l'État, qui était de 44 milliards d'euros en 1978, a été multipliée par 25 depuis, pour atteindre 1101 milliards d'euros fin 2009. Avec 50 milliards d'euro, la charge d'intérêts de la dette est devenue le troisième poste de dépense du budget.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs