Sarkotron_onH400.jpg
Baisse de 20 % des crédits pour l’emploi, de 5 % pour l’agriculture, de 1,45 % pour le logement…
Dans l’esprit du pacte de stabilité européen renforcé et décidé par les gouvernements de droite et socialistes de l'Union européenne, le gouvernement Fillon programme d’ici à 2013 une baisse terrible des dépenses utiles.
Les responsables de la droite et les grands médias à leur botte se gardent bien de le faire savoir aux citoyens.
Dans le prolongement de sa réforme des retraites, le pouvoir entend maintenant s’attaquer aux dépenses utiles du budget de l’État afin que le déficit des comptes publics soit ramené de 7,7 % du PIB en 2010 et à 3 % en 2013.
Et pour cela, plutôt que de taxer le capital et les spéculateurs pour améliorer les recettes fiscales, le gouvernement préfère sabrer dans les dépenses publiques utiles au plus grand nombre : santé, éducation, logement, retour à l'emploi, etc....
Les coupes programmées entre 2011 et 2013 dans le cadre de la loi de programmation triennale sont sans précédent.
Une série de dépenses vitales pour les Français, notamment les plus frappés par la crise, le chômage, la précarité, subissent des baisses nettes.