Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - réforme de la fiscalité

Fil des billets

Une Bettencourt (L’Oréal) pèse autant que 13.200.000 Français…

AAAbetpat.jpg
Le patrimoine de la célèbre Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal dont le siège est à Clichy, femme la plus riche de France équivaut presque exactement à ceux, mis ensemble, des 20% de ménages les plus pauvres de France représentant plus de 13 millions de personnes, selon l’Insee.
Comme l'écrivait Victor Hugo : " C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches".
On ne sortira pas de la crise sans imposer lourdement les milliardaires, sans taxer le capital, les actifs financiers, les dividendes.
Notre système fiscal est fortement injuste. Il pèse trop lourd sur le travail et est trop léger pour le capital.
Pesant sur la consommation des ménages et les PME, il est contreproductif pour l’emploi et pour le développement du bien-être social.
Il faut sans attendre lancer le débat public et se mobiliser pour une réforme fiscale juste et efficace économiquement.
Sortir de la crise suppose aussi de dégager l'économie des griffes de la Finance et de l'emprise des marchés financiers.
C'est possible en maitrisant le crédit délivré par les banques pour le réserver à la création d'emplois, au développement des services publics.
Nationalisons le système bancaire!

 

Urgence : utiliser l'argent et la monnaie au service du peuple

Abasfinance.jpg
La crise , loin d'être terminée, s'approfondit. Les difficultés s’aggravent pour les gens, les marchés et les banquiers obsédés par la rentabilité des capitaux et de leur rente, accentuent leur pression.
Et cette obsession met en lumière une question sur laquelle les communistes attirent depuis longtemps l’attention mais à propos de laquelle il faut faire plus encore : le besoin d’une relance de la croissance, une croissance saine et durable à partir de la création de richesses réelles et utiles et donc, la nécessité d’une autre utilisation de l’argent.
Le changement ne doit pas seulement être renvoyé en haut, du côté de l'Etat, ou attendu par une simple réforme de la fiscalité.
Il ne suffit pas de mieux partager les richesses, il faut produire autrement avec d'autres critères et des pouvoirs de décisions du côté des salariés. L'austérité renforcée ne mène à rien, sinon a enfermer la France et l'Europe dans un cercle vicieux.
C'est ce qu'explique à sa façon, le prix Nobel d'économie J. Stiglitz : "elle va exacerber le ralentissement économique. En l'absence de croissance, la crise de la dette et celle de l'euro s'aggraveront. Et la longue crise amorcée par l'éclatement de la bulle immobilière en 2007 et la récession qui a suivi va se prolonger".

Lire la suite...

 

Le coût annuel des cadeaux accordés aux riches et aux entreprises ? 172 milliards d'euros!

boucsupisf.jpg
Après avoir contraint les États à se soumettre aux marchés financiers, après avoir généré l’endettement massif des agents économiques, les politiques libérales se sont attachées à réduire au maximum le poids de l'impôt et des prélèvements obligatoires(1) sur les plus riches et les entreprises.
Une situation que résume avec force le milliardaire Warren Buffet : "Alors que les classes pauvres et les classes moyennes se battent pour nous en Afghanistan, alors que la plupart des Américains luttent pour boucler leurs fins de mois, nous, les mégariches, continuons de bénéficier d'exemptions fiscales extraordinaires".(2)
Cette politique fait perdre des milliards de recettes aux finances publiques.

Lire la suite...

 

"Régle d'or" : Imposer la Loi d'airain du capital financier

Goldenreg.jpg

L’objectif de la «?règle d’or?» voulu par Sarkozy et Merkel est d’inscrire dans la Constitution l’équilibre des comptes publics.
Derrière cette expression, "règle d'or", se cache un projet de loi de réforme constitutionnelle dont le but politique est de maintenir et de sanctuariser l’austérité ad vitam aeternam et d’enfermer le présent et l’avenir de notre pays dans le carcan des politiques d'austérité imposées par les marchés financiers.
La règle d'or est un signe de totale allégeance aux marchés financiers dont les intérêts sont défendus par les représentants de droite et socialistes de l'Union européenne.
Le Parti communiste français en appelle à la mobilisation des forces de progrès, au rassemblement et à l'action des citoyens pour faire échec à l'Europe des financiers et spéculateurs.
La porte-parole du gouvernement, V. Pécresse révèle dans le Figaro les objectifs politiques de cette règle d'or : corseter tout changement de majorité, dénier aux Français le droit de choisir leur politique.
Cela fait quatre ans, écrit t-elle, que nous menons une politique rigoureuse, en gelant les dépenses de l’État, en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et en maîtrisant les dépenses d’assurance maladie. »
Chacun a pu voir les résultats catastrophique avec la fragilisation des services publics et les conséquences sur la protection sociale, sur les retraites, sur l’école, sur la santé (casse de Beaujon).
Elle poursuit: « la règle d’or protégerait les Français de tous aléas politiques » . L’objectif politique est clair : c’est d’imposer le cadre rigide de l’austérité à toute nouvelle majorité.

Lire la suite...

 

Sarko et l'ISF : Prendre aux pauvres pour donner aux riches

ISFnonimpo350.jpg
Déclaration de la CGT
"Le Conseil des ministres a arrêté ses derniers ajustements concernant la suppression du bouclier fiscal et l’allègement de l’Impôt Sur la Fortune (ISF). Le Gouvernement confirme la suppression du bouclier fiscal.
Cela acte l’échec de ce choix aberrant, mesure phare du quinquennat Sarkozy et de sa conception « du travailler plus, pour gagner plus ». Pour autant, la philosophie du Chef de l’Etat et du gouvernement reste la même : réduire la pression fiscale sur les riches.
En effet, en conditionnant la suppression du bouclier fiscal à l’aménagement de l’ISF, il réalise une tour de prestidigitation fiscale, qui consiste à leur donner d’une main ce que l’on prend de l’autre.
Encore des cadeaux pour ceux possédant un patrimoine supérieur à 3 millions d’euros, par une moindre progressivité de l’impôt sur la fortune, logique qui prédomine déjà pour l’impôt sur le revenu.

Lire la suite...

 

Touchez pas à l'impôt sur la fortune !

Autorolls.jpg
Sondage exclusif. Très largement opposés à la suppression de l'ISF, les Français sont aussi hostiles, à 64%, à un "simple" allègement de cet impôt, selon un sondage Ifop-l'Humanité.
Oubliés la claque aux élections cantonales et le message envoyé dans les urnes, le gouvernement entend maintenir sa réforme de la fiscalité du patrimoine et tout particulièrement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Lire la suite...

 

ISF : Les copains d'abord!

boucfissark400.jpg
Le chômage, la misère s'étend mais le quatuor Sarkozy, Fillon , Lagarde et Baroin à une préoccupation majeure : diminuer voir supprimer l'impôt sur la fortune.
Qu'importe le sort des français.
Cette équipe est au service des plus fortunés et c'est pour eux qu'ils avaient instauré l'odieux bouclier fiscal.
Devant les protestations des français, Sarkozy tente un coup de bonneteau : la suppression du bouclier fiscal, moyennant la baisse de l'imposition pour les plus riches : l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF).
Un véritable marché de dupes, destiné à tromper les gogos.
La presse parle ainsi de 300 000 foyers qui pourraient échapper demain à l'Impôt de solidarité sur la fortune!
La France est bien partie pour devenir un vrai paradis fiscal....
Du coté socialiste, on ne s'étonnera pas d'apprendre que M. Rocard s'avère partisan lui de la suppression de.... l'ISF.
D'ailleurs Sarkozy a eu beau jeu de le rappeler :"il (l'ISF) a été supprimé par les socialistes allemands en Allemagne et par les socialistes espagnols en Espagne". Mais le socialiste Didier Migaud ne veut pas être en reste : ce spécialiste du Budget, nommé par Sarkozy à la tête de la Cour des Comptes, avance une proposition bien réactionnaire : diminuer les charges pour les patrons ( les cotisations patronales et le versement transport des entreprises) en compensant par une augmentation de la TVA !
Mais Mr Migaud (PS) ne compte pas s'arrêter en si bon chemin pour accroître les profits des patrons, il souhaite suivre l"exemple" de l'Allemagne et voire s'instaurer une taxation sur le CO2 et sur l'énergie ( gaz, electricité, pétrole)...
Mr Migaud sait-il que déjà 10 millions de français ont du se priver de chauffage, cet hiver ? Électeurs de droite, électeurs socialistes : vous savez ce qui vous attend demain ....

Lire la suite...

 

Prélèvements obligatoires : en finir avec les idées tartes à la crème

lesrichesses359.jpg
Parmi les idées tartes à la crème de la droite qui font saliver médias et économistes bien pensants, celle d’un excès de prélèvements obligatoires en France par rapport aux autres pays développés tient une place de choix.
Les prélèvements obligatoires sont constitués par les impôts et l’ensemble des cotisations sociales à caractère obligatoire.

Lire la suite...

 

Impôts : le mythe de la redistribution

Olferrand2.jpg
Le bouclier fiscale fait grincer de plus en plus de dents.
Rappelons que chaque année, il conduit l'Etat à rembourser aux plus riches, une partie de leurs impôts.
L'an passé, ces privilégiés de la fortune (un peu plus de 15 000 contribuables) ont touché 585 millions d'euros
Chacun a reçu en moyenne un chèque de 117.142 euros.
Ces chèques viennent s'ajouter aux 563 millions qu'ils avaient perçus en 2008.
Entretien avec l’économiste Olivier Ferrand...

Lire la suite...

 

Impôt : Rendre la fiscalité plus juste et efficace.

bouclier.jpg
Il faut bien sûr, abolir le bouclier fiscal instauré par Sarkozy. Mais il faut faire plus et reformer l'ensemble du système fiscal français pour dégager les ressources nécessaires à la relance de la dépense publique utile.
Le discours anti impôt n'est pas de gauche, c'est au contraire le propre du poujadisme, de l'extrême droite et bien sûr des capitalistes, des banquiers et des privilégiés de la fortune.

Réformer la fiscalité dans un sens progressiste est une dimension de la lutte contre la logique capitaliste.
L'instauration de l'impôt sur le revenu est le produit d'une lutte de longue haleine de la gauche républicaine, de J. Caillaux certes, mais aussi de Jaurès et du mouvement révolutionnaire français.
L'institution d'"un impôt fortement progressif" est même la seconde des mesures avancées par K.Marx et F. Engels dans le Manifeste du Parti communiste, paru en 1848.
Sans impôt, pas de services publics, d'hôpitaux, d'école et d'université, de solidarité nationale, de défense nationale, etc. L'impôt doit être un instrument de justice sociale donc de redistribution des richesses créées: il doit être progressif, c'est à dire taxer d'autant plus les revenus qu'ils sont élévés.
Le pire des impôts c'est l'imposition indirect (la TVA, la TIPP) qui s'applique au riche comme au pauvre : il faut tendre à supprimer ce genre d'imposition profondément injuste qui frappe la consommation populaire.
Il doit aussi être économiquement efficace en décourageant la spéculation et en favorisant la croissance saine : il doit taxer le capital, les actifs financiers et donc être modulé en fonction de l'utilisation des profits afin de favoriser l'emploi et l'augmentation des salaires (la masse salariale), les qualifications (l' effort de formation), les investissements utiles ( création d'emploi et amélioration de l'environnement).
Bref, l'impôt doit avoir un rôle incitatif à la création de nouvelles richesses.
(Lire les propositions de réformes fiscales)

Lire la suite...

 

Sarkozy fait le choix du capital : il supprime la taxe professionnelle!

Sarkorolls350.jpg
La décision de supprimer la taxe professionnelle est une nouvelle preuve de la volonté élyséenne d’encourager l’accumulation du capital au détriment de la réponse aux besoins sociaux.
Pour l’occasion la crise constitue un excellent prétexte à la liquidation d’un impôt tant décrié par le Medef.
Mais pour les citoyens, c'est la sombre perspective de voir leurs services locaux se rabougrir, voire être confiés au privé avec les hausses de tarif qui suivront. Il est à craindre de voir demain les maires se tourner vers l'augmentation de la taxe d'habitation pour équilibrer leurs budgets. Déjà à Clichy, la taxe d'habitation augmentera de 3,9 % cette année.....
Jean-Marc Durand, économiste, analyse les conséquences prévisibles : le recul des solidarités, la baisse des investissements publics, l’encouragement à une réforme régressive de l’organisation du territoire, les attaques contre les emplois publics et le renforcement de l’illusion selon laquelle les charges sociales pèseraient sur l’emploi.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs