Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - réforme des retraites

Fil des billets

Pour l'UEC Sarkozy a montré son vrai visage : celui de la classe dominante !

drapjc6H400.jpg
Une mobilisation historique !
La mobilisation sur les retraites a atteint des sommets. 3,5 millions de personnes ont manifesté au plus fort pour refuser cette réforme, pour une politique de création d’emplois, pour les salaires, la formation, pour la défense des acquis sociaux. Cela n’avait plus été vu depuis 1995 et le plan Juppé sur … les retraites !
Le arguments du gouvernement n’ont pas réussi à convaincre les travailleurs de baisser la tête et de se soumettre à une réforme injuste.
Le mouvement national sur les retraites a permis de faire émerger des mobilisations sur une entreprise, avec leurs revendications (salaires, conditions de travail, ...). Ces mobilisations locales ont été victorieuses, et ont redonné espoir aux travailleurs.
Jeunes, salariés, retraités ont pris conscience de leur force quand ils s’unissent !

Lire la suite...

 

Retraite, emploi, salaires: LA BATAILLE CONTINUE

Manif3parapH400.jpg
Le dossier des retraites est très loin d'être clos ! Le coup de force du Président de la République et des élus de droite aux ordres de Mme Parisot, patronne du MEDEF, va laisser des traces.
Les français ne sont pas prêts à renoncer à leur revendication de la retraite à 60 ans à taux plein. L'affrontement entre le patronat, le capital financier et le monde du travail est loin d'être terminé.
La droite et le patronat cherchent à faire payer la crise aux salariés avec la remise en cause du modèle social français, issus des acquis du CNR.
Après le dossier des retraites, l’attaque est portée sur les retraites complémentaires, la dépendance, la fiscalité dont le cadeau aux familles fortunées avec la suppression de l’ISF.
La mobilisation (CGT - CFDT - UNSA - FSU - SOLIDAIRES) du 23 novembre se prépare : Rendez-vous à partir de 12h à l'Opéra, métro Opéra, puis marche vers la Bourse des Valeurs, chaîne humaine et conférence de presse, témoignages de luttes et succès.

Lire la suite...

 

Clichy : Les Jeunes Communistes occupent le siège de L'Oréal !

or1.jpg
Beaucoup d'animation hier soir, rue Martre, devant le siège de l'Oréal : 70 jeunes communistes ont envahi le hall de l'Oréal au cri de "Retraites : faire payer le capital, l'Oréal, pas les travailleurs!" et ont manifesté devant le hall d'entrée....
Des tracts expliquant le sens de cette action ont été distribués aux automobilistes dont beaucoup ont salué (du klaxon!) la mobilisation des jeunes communistes
Parmi les manifestants, on relevait la présence de François Delalleau, candidat suppléant à l'élection cantonale, au côté d'Annie Mandois. Au nom des élus communistes clichois, G. Schmaus était venu soutenir les manifestants tout comme Marc Hourson, le président du groupe des élus communistes de Gennevilliers
Voici le communiqué de presse des Jeunes Communistes des Hauts de Seine.
Les Jeunes Communistes occupent le siège de L'Oréal !

Aujourd’hui, vendredi 19 novembre 2010, des jeunes communistes d’Ile de France, à l’appel de la fédération des Hauts-de-Seine, se sont rassemblés devant le siège administratif de L’Oréal, à Clichy.
C’est à plus d’une soixantaine que les jeunes communistes ont manifesté leur colère contre la réforme des retraites. Ils étaient rassemblés autour d’un mot d’ordre : « Pour financer les retraites, faisons payer les profiteurs, pas les travailleurs ! ».
Plus que jamais L’Oréal et la famille Bettencourt sont l’image d’un système où les dirigeants politiques représentent et défendent les intérêts du patronat et de la bourgeoisie.
Or3.jpg Le pouvoir prétend que les caisses sont vides et il souhaite donc nous contraindre à travailler plus dur et plus longtemps. En réalité de l’argent il y en a et c’est une minorité d’exploiteurs qui l’accaparent sur le dos de ceux qui travaillent.
Alors que des millions d’entre nous se tuent à la tâche pour des revenus de misère, que d’autres ne trouvent pas d’emplois, des chèques colossaux sont distribués aux plus riches à coups d’exonérations d’impôts et de bouclier fiscal.
or2.jpg (photo :G. Schmaus aux cotés des jeunes communistes)

L’Oréal, ce qu’il faut savoir :
- La capitalisation boursière de L’Oréal atteint aujourd’hui 41,5 milliards d’euros et le groupe a réalisé en 2009, et pour la seconde année consécutive, 17,5 milliards d’euros de chiffre d’affaire.
- C’est Liliane Bettencourt, 3ème fortune de France, et sa seule famille qui détiennent 31% du capital de cet empire économique, qui permet à celle-ci d’entretenir une fortune personnelle de 20 milliards d’euros.
La bataille des retraites n’est pas terminée.
Approprions nous le CAC 40 !
Répartissons les grandes fortunes !

 

P. Laurent (PCF) : Le remaniement, on s'en fout, construisons à gauche !

Plaurent290.jpg
Extraits de l'intervention de Pierre Laurent au meeting du Gymnase Japy.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont fait voter la loi, mais le président de la République vient de perdre sa première grande bataille politique depuis 2007. Et quoi que nous chantent les bla-bla gouvernementaux, cela change tout pour la suite !
C’est clair et net, la bataille des retraites n’est pas terminée. L’intersyndicale vient de décider une nouvelle journée d’action entre le 22 et le 26 novembre. De multiples actions sont prises dans de nombreuses corporations.
Des grèves continuent et il faut saluer le courage de ceux qui les conduisent. Quelle que soit l’issue de la bataille engagée, le peuple français restera durablement marqué par les évènements que nous vivons en ce moment.
(…)
La bataille sur les retraites a cristallisé le rejet de choix politiques qui, en tous domaines, visent à faire payer la crise financière capitaliste aux salariés.
Ces choix nous conduisent tous, et la société avec, dans de très graves impasses, dans des crises décuplées, dans une régression générale et continue.

Lire la suite...

 

Purge sociale européenne...

p03babouse.gif
Combien de fois les promoteurs du traité de Lisbonne n’ont-ils pas expliqué, avec morgue et suffisance, que leur texte était si sacré qu’il était intouchable ? Intouchable !
Évidemment, s’il s’agissait d’y inclure le moindre progrès social ou démocratique.
Or, voilà que subitement le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement, engage une procédure pour modifier ce traité, de telle sorte qu’il devienne encore plus un instrument d’application de sacrifices décuplés pour les peuples.
Il décide de pérenniser le fonds dit « de stabilité financière » et, décision gravissime, de le placer sous la tutelle du FMI. Ce fonds ne servait jusqu’ici qu’à mettre de l’argent public sur la table -440 milliards d’euros pour l’instant- pour permettre aux Etats, pillés par les réductions d’impôt sur le capital et les taux d’intérêt bancaires usuraires, de rembourser les banques qui les pratiquent, tout en continuant d’abaisser les impôts des plus fortunés et d’appliquer de véritables purges sociales à tous les autres.

Lire la suite...

 

Je lutte de classe!

jeulutteH350.jpg
L’imposant mouvement de lutte contre le projet gouvernemental de réforme de la retraite constitue une donnée nouvelle qui bouleverse le paysage social et politique.
Il rappelle à tous ceux qui d’une façon ou d’une autre avaient spéculé sur la fin de l’histoire, c’est-à-dire pour être précis, sur la fin de la lutte des classes, que l’histoire de l’humanité non seulement n’est pas finie, mais qu’elle entre dans une phase d’accélération qui pousse comme jamais au dépassement de l’ordre existant.
En faisant de la retraite une sorte d’emblème du combat contre l’exacerbation de la dérive financière du capitalisme, les salariés et la population, s’ils n’avaient pas tous, au commencement du conflit, une perception claire de l’enjeu de société qui le traverse, ils en ont maintenant une conscience de plus en plus aiguë.

Lire la suite...

 

Intelligence, par Maurice Ulrich

Borelly2809H400.jpg
Malgré la période des vacances, deux millions de personnes ont défilé dans la rue hier pour dire non à la réforme des retraites. Avec le soutien de deux français sur trois Du jamais vu en période de congé ! Voici l'analyse de Maurice Ulrich de l'Humanité.

Nicolas Sarkozy peut-il recevoir sa bonne note de la part des agences de notation?? En d’autres termes, les marchés financiers peuvent-ils aujourd’hui s’estimer satisfaits jugeant désormais gagnée la réforme des retraites qu’ils attendaient??
Car c’est bien cela qui se joue dans cette bataille sans précédent depuis des années, voire des décennies. Oh, bien sûr, on ne sera pas étonné de ce qu’on va lire et entendre ce matin dans nombre de médias. ?
De fait, la mobilisation hier était inférieure à ce qu’elle fut lors des manifestations précédentes. En divers endroits les grévistes ont repris. On peut spéculer sur leur lassitude mais, la réalité, ce sont aussi les factures à payer à la fin ?du mois.
Les grèves coûtent cher et d’abord à ceux qui ?les font. D’autres, comme les éboueurs à Marseille, ont aussi pris en compte les risques sanitaires et les sentiments de leurs concitoyens. Mais quand a-t-on vu, pendant ?les vacances et après un vote du Parlement censé en finir avec une loi, une mobilisation qui reste à ce niveau??
Est-ce fini?? Non, évidemment non. D’une ?part, parce que la prochaine journée d’action, ?le 6?novembre, peut susciter une nouvelle vague populaire.
Ensuite, parce que les Français, ?à 66?% toujours, continuent de soutenir ?les actions décidées par les syndicats.

Lire la suite...

 

Retraite : La mobilisation persiste (communiqué de la CGT)

CGT92bal12809H400.jpg
Fait exceptionnel dans l’histoire sociale du pays, pour la 7ème fois depuis le début septembre, une journée nationale de grèves et de manifestations unitaires s’est illustrée par 270 cortèges et près de 2 millions de manifestants.
C’est un cinglant démenti pour toux ceux qui annonçaient un simple « baroud d’honneur de salariés résignés ».
La puissance de cette journée est aussi lourde de sens au lendemain du vote solennel de la réforme des retraites par le Parlement.
La forte détermination des salariés, des retraités, des jeunes est aujourd’hui, en pleine période de congés scolaires, une réponse spectaculaire au gouvernement et au patronat qui appellent à ranger les banderoles ou à passer à autre chose.
Le président de la République doit enfin entendre le message lancé par une grande majorité de la population : il faut surseoir à la promulgation de la loi et ouvrir de vraies négociations avec les organisations syndicales.
Pour la CGT, il n’y a pas d’ambiguïté, la mobilisation doit et peut encore se poursuivre en définissant sur chaque lieu de travail les formes d’action les plus adaptées et unitaires pour être entendus.
La CGT se félicite de l’élan de sympathie et de solidarité financière qui s’exprime de France et d’ailleurs à l’égard des salariés en grève
La CGT appelle à préparer sans attendre la réussite du prochain rendez-vous interprofessionnel unitaire qui mobilisera toutes les générations le samedi 6 novembre en prenant toutes les dispositions dans chaque entreprise, chaque localité pour de nouveaux rassemblements de grande envergure.

Montreuil, le 28 octobre 2010

 

Dessiner avec le PCF la perspective d'un changement de civilisation

DenisDur4V250.jpg
Voici l'intervention de Denis Durand (économiste) au conseil national du PCF.
« Les transformations sociales n’aboutissent pas par la faiblesse des forts mais par la force des faibles », écrivait Karl Marx en 1847.
La faiblesse des forts ? Elle s’est étalée à nos yeux en 2007-2008 lorsque le système financier capitaliste a été au bord de l’effondrement.
Quant à la force des faibles… voilà six semaines qu’elle s’exprime, et avec quelle vigueur ! dans les grèves et dans la rue.
Deux facteurs ont contribué à la puissance du mouvement :
- en 2008, la crise financière a radicalement discrédité les doctrines néolibérales ;
- en 2010, les moyens de financer les retraites ont été l’objet (contrairement à 2003) d’un intense débat qui a énormément fait progresser les consciences.
Résultat : 76 % des citoyens interrogés dans un sondage CSA pour la CGT sont désormais convaincus – à juste titre – que l’emploi est la clé de la solution.

Lire la suite...

 

APPEL DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS

DÉTERMINÉS POUR GAGNER !

arton5156-3a1f3.jpg
Nous sommes plusieurs millions dans tout le pays à nous mobiliser contre le projet gouvernemental des retraites, plusieurs millions à exiger son abandon et l'ouverture d'un véritable débat sur une réforme alternative garantissant la retraite à 60 ans, à taux plein.
La lutte est massive et populaire : 3 Français sur 4 la soutiennent et condamnent le refus de négocier du gouvernement.
71% des français rejettent ce projet injuste socialement et inefficace économiquement, un vrai recul de société.
Le président et son gouvernement méprisent les attentes populaires et traitent la jeunesse en ennemie!
De cette société-là, on ne veut pas ! Nous avons tous fait nos comptes ! Le recul de l'âge légal de départ à la retraite, l'allongement de la durée de cotisation, c'est vouloir diminuer le montant de nos pensions et ouvrir la porte à la capitalisation.
Cette attaque en prépare d’autres contre la sécurité sociale et les services publics.
Ensemble, nous sommes des millions à rejeter la société ultralibérale, modelée par Sarkozy et sa majorité : une société autoritaire et antisociale, aux ordres du MEDEF et des marchés financiers.

Lire la suite...

 

Communiqué du MJC : Provocations et infantilisation ça suffit !

jeunespoingslev_s400.jpg
Le Mouvement jeunes communistes de France, première organisation politique de jeunesse à gauche et la plus implantées dans les lycées reçoit depuis 48h de multiples témoignages de provocations policières.
Dans de nombreuses villes ce que l’on appelait « les gardiens de la paix » sont devenu avec Sarkozy « les forces de l’ordre » et font preuve de violence comme les tirs de flashball sur des lycéens.
Nous saluons d’ailleurs la décision du préfet de Paris d’interdire l’utilisation de cette arme contre les lycéens.
Depuis maintenant quelques jours, le gouvernement qui fait face au plus important mouvement social depuis l’élection de Sarkozy attise la haine et provoque les lycéens.

Lire la suite...

 

Retraite : Un signe de faiblesse

flashball226x300.jpg
Le bras de fer entre dans une nouvelle phase, celle de la durée, il devient l’affaire ?de tous. La condition de son succès, c’est la solidarité.
Jeudi prochain 28 octobre et samedi 6 novembre, ?de nouvelles journées de mobilisation à l’appel ?des syndicats seront l’occasion de risposter massivement au mauvais coup présidentiel.
Quelle image déplorable pour ?la démocratie française?!
Dans ?le palais du Luxembourg sous haute surveillance, les sénateurs sont priés de mettre fin à leurs débats ?sur la réforme des retraites voulue ?par Nicolas Sarkozy. Ces messieurs (et quelques dames) de la Haute Assemblée, majoritairement membres de l’UMP et du centre, se voient ainsi bousculés sans ménagement par le président qui les enjoint d’en finir par un vote bloqué sans discussion.
Silence dans les rangs?! Mais ce coup de force, qui doit susciter la réprobation de tout républicain conséquent, signe un nouvel échec, particulièrement cinglant, de Nicolas Sarkozy.
Le président de la République n’a pas été capable de présenter un semblant de débat parlementaire pour faire croire à une légitimation de son projet de démolition ?de la retraite à 60 ans.
Le Sénat, cette chambre si policée et conservatrice, qui prend des allures de fort Chabrol rebelle au gouvernement de droite?!

Lire la suite...

 

Union européenne : le PS et les Verts pactisent avec la droite !

logoumps.jpg
La député socialiste française Pervenche Berès vient de présenter au Parlement Européen un Rapport sur la crise, dans lequel elle soutient les plans d'austérité, demande des mesures encore plus sévères que celles Sarkozy pour réduire les déficits publics et envisage non seulement le report de l'age de départ en retraite, mais également la fin de la retraite par répartition.
Ce rapport qui constitue une aubaine pour les marchés financiers et le MEDEF a été adopté par la droite, par les socialistes et par les Verts (Europe Ecologie). Jacky Hénin, député européen (PCF) s'émeut de ce double langage et dénonce l'hypocrisie du PS' qui critique (mollement) Sarkozy à Paris et l'encourage à Strasbourg!.

Intervention de Jacky Hénin, Député Européen (PCF) :

« Le rapport de Pervenche Berès(1) (Député PS européen) sur les recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre dans le cadre de la crise financière économique et sociale a été voté ce matin au Parlement Européen.
Depuis des mois, les mobilisations syndicales et populaires se succèdent en France et en Europe, pour s’opposer à la casse des droits et acquis sociaux, à la privatisation des retraites et de la sécurité sociale, au gel des salaires et des retraites, pour refuser de faire payer aux peuples une crise dont ils ne sont pas responsables.
Si ce rapport s’émeut de la crise et tente de "moraliser le marché"(2), il soutient les plans d’austérités dans les différents pays Européens. L’ensemble du rapport constitue en effet un éloge au pacte de stabilité et demande des mesures plus contraignantes encore, assorties de sanctions aux états membres et l’obligation de réduire les déficits(3).

Lire la suite...

 

P. Le Hyaric : Retirer le projet

Reculesarko300.jpg
Après la puissance de la 6ème journée d’action des organisations syndicales unies, le pouvoir ne peut plus rester autoritairement arc-bouté sur sa néfaste contre-réforme des retraites.
Les sénateurs, mandataires de l’opinion du peuple, c’est-à-dire des 70% de nos concitoyens qui refusent l’abrogation de la retraite à 60 ans, seraient dans leur rôle s’ils considéraient qu’ils ne peuvent adopter un texte contre une opinion populaire majoritaire et donc décider de renvoyer le débat à une négociation entre syndicats et gouvernement.
L’idée d’un Grenelle des retraites, après le vote de la loi, qui ne porterait que sur des enjeux de l’après 2016, n’est qu’une tromperie, un leurre.
Que le pouvoir ne s’y trompe pas ! Au fil des jours, à partir de la question des retraites, le débat populaire porte de plus en plus sur le type de société dans laquelle nous voulons vivre.
Nos concitoyens refusent l’injustice, les inégalités galopantes, la pauvreté, l’austérité pour le peuple, pendant que les grands fortunés et les puissants se gavent et spéculent.
Le slogan chanté dans les manifestations : « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère », dit exactement ce que notre peuple ne veut plus alors qu’on apprend que notre pays est classé 3ème Nation au monde pour le nombre de ses multimillionnaires.
Il n’y a qu’une issue raisonnable : celle réclamée par la majorité de notre peuple.
Retirer ce texte. Organiser un débat public. Consulter le temps nécessaire les organisations syndicales et associer réellement le Parlement.

P. Le Hyaric

 

Un président casseur, par Patrick Apel-Muller

poingsarko250.jpg
«J’en appelle à la responsabilité de l’ensemble des acteurs?», a osé déclarer, hier, Nicolas Sarkozy.
Comme si lui-même en faisait montre?!
Que dire d’un président qui, au mépris de la souveraineté populaire qui fonde la République, tente de passer en force pour briser le droit à la retraite des salariés??
Que penser d’un chef d’État qui fait truquer les chiffres des manifestants ou des grévistes à la SNCF?? Comment qualifier un premier ministre qui prétend contre toute réalité que «?le mouvement social plafonne?» et qu’il «?n’y a jamais eu plus d’un million de personnes dans les rues?»??
Comment prendre au sérieux les bonimenteurs UMP qui prétendent qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement en carburant quand des centaines de milliers de Français galèrent pour faire un plein??

Lire la suite...

 

« Les jeunes se mobilisent contre les casseurs d'avenir »


pierricannoot3.jpg
Le conflit, dans sa phase actuelle est marquée par une entrée en masse de la jeunesse dans le mouvement.
Pierric Annoot, secrétaire général du Mouvement jeunes communistes de France (MJCF):
La priorité est bien de faire entrer tous les jeunes dans la bataille est donc de ne pas céder aux tentatives de division de la droite en rassemblant tous les lycéens dans l'action, tout en menant un débat politique de fond.
Le gouvernement dit que ce projet de loi est fait pour les jeunes. Quelle est votre réponse?
Pierric Annoot : En effet, depuis le mois d'avril Eric Woerth ne cesse de répéter que c'est pour les jeunes qui ont 20 ans aujourd'hui que cette réforme est faite.
Or une fois de plus ce qui est fait en notre nom est fait sans nous et surtout contre nous. En reculant l'âge de départ à la retraite, ce sont autant d'emplois en moins qui seront libérés et donc une aggravation du chômage des jeunes, qui culmine déjà à 25%.
C'est donc une véritable aberration qui cache en fait un vrai mensonge. La droite dit vouloir sauver le système solidaire par répartition, mais sa réforme vise au contraire à pousser les salariés d'aujourd'hui et de demain à la capitalisation.

Lire la suite...

 

La JC : Retraites, chômage, divisions, nous pouvons BATTRE SARKOZY !

Jcvisage350.jpg
Si leur réforme des retraites passe, ce sera + de chômage pour les jeunes : un vieux qui reste en poste, c’est un poste libre en moins pour un jeune !
Le chômage des jeunes est déjà énorme, il faut faire autrement ! Gardons la retraite à 60 ans à taux plein et allons prendre l’argent là où il est : dans les poches pleines des actionnaires et des patrons !
Sarkozy et ses amis attaquent les jeunes sur tous les fronts. Ils organisent la casse de l’école : suppression de postes, réforme des lycées généraux, BAC pro en 3 ans…
Ils veulent à tout prix nous diviser : Français de « souche » VS Français « immigrés » auxquels on pourrait retirer la nationalité française si besoin…
S’ils essaient tout pour nous diviser, c’est parce qu’ILS ONT PEUR DE NOUS.

Lire la suite...

 

La manif fait un carton : 3 millions dans la rue !

CGT922H400bis.jpg
La manipulation grotesque sur les chiffres à laquelle se livrent le pouvoir et les journalistes lèche-bottes de la télé n' y change rien : la réalité est là.
La CGT a estimé à "près de trois millions" le nombre de manifestants contre la réforme des retraites samedi 16 octobre, un nombre identique à celui du samedi 2 octobre.
Avec une forte participation des jeunes : jeunes salariés, jeunes en galère, étudiants, lycéens venus avec leur banderole. La mobilisation pour la retraite à taux plein dès 60 ans continue à faire un carton!
Le bidouillage sur le nombre de manifestants ne fait que révéler la peur croissante de Sarkozy et de son gouvernement au service du MEDEF et des marchés financiers, devant la colère et la détermination de notre peuple.
La mobilisation s'est maintenue samedi à un niveau élevé dans la rue, permettant à l'opposition et aux syndicats de renouveler leurs appels à une marche arrière du gouvernement sur son projet de loi.

Lire la suite...

 

L'Intersyndicale 16 et 19 octobre : amplifier les mobilisations

posebadgeenfantsH400.jpg
Tous Place de la République cet après midi !

COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Les mobilisations du 12 octobre ont été de très haut niveau avec une participation aux manifestations en forte hausse par rapport aux journées précédentes.
La participation des jeunes reflète, au-delà de la question des retraites, leur inquiétude quant à leur avenir et à la situation de l’emploi.
Cette quatrième journée d’action depuis début septembre contre le projet de réforme des retraites que veut imposer le gouvernement confirme l’opposition grandissante des salariés, soutenus par l’opinion publique, à une réforme injuste et inefficace qui aggrave les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition.

Lire la suite...

 

RETRAITE : Bienvenue à la jeunesse dans les luttes !

deuxjeunesbadgeH350.jpg
La droite et les patrons ont peur que la jeunesse prenne toute sa part des luttes pour assurer leur avenir. Sarkozy craint la mobilisation des étudiants, des lycéens, des jeunes salariés qui refusent d'être une génération sacrifiée.
Les communistes disent aux jeunes qu'ils ont raison de venir grossir le mouvement pour repousser cette réforme des retraites et qu'ils n'ont rien à attendre du capitalisme qui leur pourrit la vie.
Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF : La jeunesse n'est pas une "classe dangereuse" !
Fébrile et inquiet au lendemain de la journée du 12 octobre, le gouvernement tente une nouvelle et misérable manœuvre. Après avoir méprisé les salariés, c’est maintenant au tour des jeunes d’être dénoncés à la vindicte populaire comme des classes dangereuses.

Lire la suite...

- page 1 de 2

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs