Dialogue Clichois : blog des militants et élus communistes de Clichy la Garenne

Section PCF de Clichy
87, rue Martre
Tel. : 01.47.37.11.59
Mail : pcfclichy@hotmail.fr

60 jours Octobre 2912

60 jours de juin 2012

60 jours de Juin est paru !

Christian Garnier,

privé du poste de Maire-adjoint Adjoint de quartier Berges de Seine Beaujon - Insertion par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 33 53 E-mail : christian.garnier@ville-clichy.fr

Guy Schmaus,

conseiller municipal privé de sa délégation à la mémoire de la ville par G. Catoire

Calendrier

« janvier 2013
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

VOS ELUS COMMUNISTES A VOTRE SERVICE

Annie Mendez,

privée de son poste de maire Adjointe aux Droits des Femmes par G. Catoire Reçoit sur rendez-vous au 01 47 15 30 50 E-mail : annie.mendez@ville-clichy.fr

Mot clé - retraites

Fil des billets - Fil des commentaires

Mesures Sarko-Fillon : Les marchés financiers servis sur un plateau!

AmerkNsuperman.jpg
Fillon vient d’annoncer le deuxième volet de son plan de rigueur concocté avec Sarkozy. Une fois encore, les Français paieront pour les marchés financiers. Ainsi en a décidé le gouvernement.
Et ce n’est qu’une petite étape devant rapporter 7 milliards d’euros, dans un plan global de 65 milliards d’ici 2016. Et c’est une nouvelle fois la solidarité qui est attaquée.Les analystes estiment que 86 % des « économies » obtenues reposent sur les ménages, c’est donc le pouvoir d’achat et la consommation populaire qui va trinquer.
Pour Pierre Laurent (PCF), : " le plan annoncé par François Fillon est une véritable provocation sociale, une accélération fracassante et catastrophique dans l'austérité généralisée. C'est le début d'un scénario à la grecque et on connaît la fin du film. La saignée sociale n'assainira pas les finances publiques mais tuera le malade. Au terme de cette politique il n'y aura pas de déficit zéro en 2016, mais bien tout à la fois une catastrophe sociale, une catastrophe économique et une catastrophe pour les finances publiques. "
L’économiste Henry Sterdyniak (OFCE) écrit dans Libération: « ces mesures sont de nature à rassurer les agences de notation et les marchés puisqu'elles montrent que le gouvernement est prêt à tout pour respecter les objectifs de déficit public. Ces mesures n'ont aucune pertinence sur le plan macro économique, puisqu'on réduit les dépenses publiques et qu'on augmente les impôt en période de ralentissement économique. Comme tous les pays de la zone font pareil, cela entraîne la zone dans une spirale dépressif. Politique restrictive, puis révision de la croissance à la baisse d'où... de nouvelles politiques restrictives. »
Voici le détail de ces mesures.

Lire la suite...

 

Protection sociale : LES GROUPES CAPITALISTES cotisent moins

BibmichH300.jpg



Les cotisations du géant des pneumatiques Michelin et du premier groupe hôtelier européen Accor diminuent au rythme des emplois supprimés.
Depuis plusieurs années, Michelin, leader mondial des pneumatiques, réduit ses effectifs dans le monde.
Entre 2005 et 2009, il a supprimé 16 338 postes, soit 14 % de ses effectifs. 11 000 postes, soit 17 %, dans la seule Europe de l’Ouest. Pourtant, le groupe a dégagé au premier semestre 2010 un bénéfice net quasi record de 503 millions d'euros ! Gonflé, non ?

Lire la suite...

 

Retraites : c’est en 2010 qu’on les arrête !

Imposonsmanif.jpg
En 1945, la France était dévastée, ruinée: pourtant, le résistant communiste et dirigeant CGT A. Croizat, devenu ministre du Travail sur la base du programme du CNR, mettait en place les retraites par répartition et la Sécu.
Depuis la Libération, la productivité du travail a été multipliée par 50 en France : et pourtant, Sarko-MEDEF et l’Union européenne prétendent qu’ils n’ont plus d’argent pour payer nos retraites…
Quel mensonge ! En réalité, les profits capitalistes s’envolent (cf l’envol du CAC 40) et l’affaire Woerth-Bettencourt révèle la soumission totale de l’UMP aux privilégiés de la fortune.
Quand il s’agit de renflouer les banques victimes de la spéculation financière ou de mener une guerre stupide en Afghanistan, comme par miracle, l’argent existe !
De qui se moque-t-on?
En s’ajoutant aux contre-réformes Balladur-Fillon de 93, 2003, 2007 (allongement des annuités, plus lourdes décotes), le texte Woerth obligerait 90% des salariés à « choisir » entre un départ retardé à 62 ans avec une pension minable et un départ à 67 ans pour toucher la pension à taux plein. Une pension dont le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer.
Pas question d’un réferendum-bidon qui noierait le poisson et renverrait les luttes aux calendes grecques, comme le proposent Ségolène Royal et J. L. Mélenchon.
C’est toute de suite qu’il faut agir pour contrer la réforme Woerth, mais aussi pour imposer une réforme progressiste.

Lire la suite...

 

LA RETRAITE : C'est pas une affaire de vieux!

Finanretraite350.jpg
Sarkozy et son gouvernement veulent détruire toutes nos solidarités au profit des patrons et des plus riches, quitte à sacrifier la jeunesse.
Leur réforme des retraites va entrainer plus de chômage et de précarité pour les jeunes : 1 million d'emplois ne seront pas ouverts aux jeunes parce que leurs parents devront travailler plus longtemps.
Les gouvernements de droite ou socialistes, partout en Europe, en serviteurs zélés des patrons, de la Finance et des multinationales, veulent reculer l'age de la retraite.
Leur réforme, c'est donc plus de chômage pour les jeunes, et de nouvelles injustices pour cette génération la plus touchée par la crise (25% des jeunes de moins de 25 ans sont aujourd'hui au chômage).
Des millions de salariés manifestent depuis plusieurs mois pour faire craquer le gouvernement.
Le 23 septembre, ils ont été rejoints par de nombreux jeunes salariés, des lycéens et des étudiants.
On recommence le samedi 2 octobre.

Lire la suite...

 

Retraites : Le Pouvoir n'a pas partie gagnée..., par Patrick Le Hyaric

le_hyaricHV130.jpg
Le gouvernement veut continuer de tenter de nous enfumer. Une large majorité de nos concitoyens est opposée à sa contre-réforme des retraites. Tous y perçoivent le recul social et l’injustice.
De fait, il s’agit d’une contre révolution.
Le retour sur l’un des grands progrès social de ces dernières années, mis en œuvre par un gouvernement de gauche.

Lire la suite...

 

Le financement au cœur du débat sur les retraites

mirfranH300.jpg
A droite Sarkozy, Fillon, Woerth, DSK, comme hélas certains à gauche, veulent nous faire travailler plus longtemps pour gagner moins, pour le plus grand bénéfice des patrons, du MEDEF, des banquiers et des spéculateurs.
A terme, ils rêvent de liquider la retraite par répartition et de nous obliger à recourir à des assurances privées pour compléter le montant de nos retraites et pensions dont le pouvoir d’achat recule depuis qu’elles ne sont plus alignées sur l’évolution des salaires.
Ces choix participent d’une accentuation de la «déresponsabilisation» sociale des entreprises : tous tentent de dégager les entreprises du financement – en partie – des retraites, pour accroître ainsi leur profit.

Lire la suite...

 

Pierre Laurent: DSK indécent

DSKrose.jpg
Dominique Strauss-Kahn, candidat PS pour liquider la retraite à 60 ans ?

Dominique Strauss Kahn, le patron socialiste du FMI, que les médias propulsent comme futur candidat aux présidentielles annonce la couleur.
Non content d'imposer partout la rigueur et la casse des acquis sociaux en Grèce et en Europe, il vient d'estimer "qu'on vit 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans".
Interrogée la veille sur l'éventualité de la candidature de DSK, M. Aubry venait de répéter qu'elle est "sur la même ligne politique " et partage la même "vision du socialisme " que lui...
Une vision des retraites signée MEDEF ?
Voici la réaction de P. Pierre Laurent, coordinateur national du Parti communiste, interrogé par le Figaro.

LE FIGARO. Que dites-vous des propos de Dominique Strauss-Kahn ? Qu'ils sont provocants ?

Pierre LAURENT. - Je dis surtout que ce sont des propos indécents pour un homme de gauche. C'est plutôt l'homme du FMI qui parle et semble calé sur le dogme qui vise, en ce moment, à sacrifier les droits sociaux pour donner des gages aux marchés financiers.
Si on veut réellement sortir de la crise, il faut rompre avec les logiques actuelles qui d'un côté organisent des cures d'austérité pour les dépenses publiques et les salaires, et de l'autre manifestent un soutien massif à ces marchés…

Lire la suite...

 

Le FMI de Strauss-Kahn, l'Union Européenne, le gouvernement socialiste d'Athènes saignent le peuple grec!

vautours.jpg
L'aide financière de l’Europe et du FMI vient d'être déclenchée mais est conditionnée à une cure d'austérité sans précédent.
Le gouvernement socialiste grec de G. Papandreou a décidé d’accepter les conditions humiliantes et antisociales du FMI de Dominque Strauss-Kahn, son très libéral directeur.
C’est une politique de droite, du Sarkozy au carré en quelque sorte, que le gouvernement grec va imposer à son peuple, ….après avoir été élu, comme c’est l’habitude chez les sociaux libéraux, sur un ensemble de promesses sociales. A méditer, à gauche.
Le plan prévoit au total, des économies de 35 milliards d'euros sur trois ans pour ramener le déficit public sous le seuil européen de 3% du PIB d'ici fin 2014.
Principales victimes : les fonctionnaires, les salariés du privé, les jeunes, les retraités, les ménages, le pouvoir d’achat, les services publics.
Toute la panoplie des mesures antisociales y passe : avec la hausse généralisée des prix (TVA et taxes), le blocage des salaires, la baisse des pensions, le recul de l’age de la retraite , etc…
Au lieu de s'attaquer à la logique du système capitaliste financiarisé et à la domination du marché, G. Papandréou va faire payer la crise au peuple grec et reprend les vieilles recettes de la droite, lesquelles nourriront le moment venu, une nouvelle crise encore plus grave.

Lire la suite...

 

La gauche mise au défi, par Patrick Apel-Muller

2retraites.jpg
Le dossier des retraites n’est pas seulement explosif parce que les déficits peuvent aller croissant.
Les choix qui seront arrêtés dessineront la figure de la société de demain.
Tout est là concentré? : les relations de solidarité entre générations, la sécurisation de la vie de chacun, l’utilité sociale au-delà du travail, la gratuité et la valeur d’engagements (associatifs par exemple) dans un troisième âge de la vie, l’usage des formidables bonds de productivité enregistrés dans les dernières décennies, le progrès bénéficiant à tous plutôt qu’à une poignée…

Lire la suite...

 

Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

retraitepoub350.jpg

Dialogue Clichois vous propose de prendre connaissance de cet appel d’universitaires, d’élus, de syndicalistes, de responsables politiques et associatifs sur les retraites.


Le gouvernement français s’apprête à engager une nouvelle réforme qui risque de porter un coup fatal au système de retraite par répartition en jurant une fois de plus que c’est pour le sauver.
Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique, car toutes les dispositions prises (calcul sur les vingt-cinq meilleures années, indexation sur les prix et non plus sur les salaires des actifs, allongement de la durée de cotisation sous peine de décote…) ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 %.

Lire la suite...

 

Belle journée de mobilisation : 800 000 manifestants, en France

CGT92350.jpg
« On est dans une bonne dynamique ». Dans la manifestation d’Île-de-France, les revendications sur les salaires, l’emploi et la retraite cimentent l’union des syndicalistes.
« On est dans une bonne dynamique », se réjouit Nadine Prigent, secrétaire confédérale de la CGT.
Hier, 60 000 manifestants ont battu le macadam parisien entre République et Nation, via la Bastille.
bastillefuite370.jpg
Deux jours après la défaite électorale de la droite aux régionales, « on n’attend pas un changement de ministre mais un changement de politique », commente Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU.
Salariés du secteur public et privé se mélangent, avec un très gros cortège de la CGT.

Lire la suite...

 

Le meilleur moyen de défendre la retraite : voter Front de gauche le 14 mars et renforcer le PCF!

retraites.jpg
« Mon ambition, assurait Sarkozy il y a quelques semaines, serait qu’on règle le problème des retraites dans le courant de l’été. »
Le président, finalement, a dû renoncer à imposer sa réforme dans la torpeur des vacances. Mais c’est pour la programmer début septembre.
Là s’arrête le souci de concertation présidentiel : à une modification de calendrier qui vise toujours à couper l’herbe sous le pied aux mobilisations sociales, en s’éloignant des élections régionales pour que le sujet n’en devienne pas un enjeu.
Cela n’a pas échappé à Bernard Thibault, qui remarquait : « Il ne faut pas perdre de temps pour que les salariés prennent la parole sur le sujet s’ils ne veulent pas voir de nouveaux sacrifices se présenter devant eux. »

Lire la suite...

 

Mobilisation interprofessionnelle le 23 mars : COMMUNIQUÉ COMMUN CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

sarkolouis.jpg
Lors du sommet social qui s’est tenu aujourd’hui, le président de la République s’est limité à annoncer une série de rendez-vous. Les organisations syndicales continuent de manifester leur profonde inquiétude sur l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites.
Le gouvernement n’a apporté aucune réponse concrète sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat, les conditions de travail et les politiques publiques.

Lire la suite...

 

FR3 et la ligne 13

L'enfer de la ligne 13 sur BACKCHICH INFO


Ligne 13, ça ne s'arrange toujours pas
envoyé par bakchichinfo

débat sur la ligne 13


Saturation de la ligne 13
envoyé par yaklicorne

Ligne 13 : les 4 scénarios

G. Schmaus La ligne 13 et le PLU

Ch. Garnier ligne 13 : les moyens existent!

Ligne 13 déficit d'information

A. Mendez : priorité au dédoublement de la ligne 13


Ligne13
envoyé par yaklicorne

Tags

This will be shown to users with no Flash or Javascript.

Tous les tags

La CGT communique

Blog des blogs