Buslogement350.jpg
Si Gilles Catoire, le maire socialiste de Clichy, approuve et applique avec enthousiasme le surloyer et obtient le soutien de la droite pour un PLU ouvrant les vannes de la spéculation immobilière, il n'en est pas de même des maires communistes des Hauts de Seine. Voici la lettre qu'adresse C. Margaté, maire de Malakoff aux locataires...
Le gouvernement veut passer d’une solidarité nationale en faveur du logement social à une solidarité entre pauvres et modestes. Il s’apprête à faire payer aux locataires HLM le coût de son désengagement. La mobilisation de tous est indispensable pour combattre ces projets. C’est pourquoi, votre Maire et le Président de l’Office s’adressent à vous.
Au cours de l’été, le gouvernement a annoncé deux décisions d’une extrême gravité :
? Une réduction drastique des aides de l’Etat pour construire des logements HLM. De 800 millions d’euros en 2008, la loi de finances prévoit 60 millions en 2012, alors que la pénurie de logement ne cesse de s’aggraver.
? Une taxe de 2,5% sur les loyers pour compenser la baisse du budget de l’Etat, ce qui représente 340 millions d’euros par an, 320 000 € pour l’Office de Malakoff soit environ 80€ par locataire.
Ce projet est une véritable opération de « pickpocket » dans les poches des locataires HLM. Il va diminuer encore un peu plus le pouvoir d’achat des familles modestes et affaiblir les capacités des organismes HLM à investir dans l’entretien des immeubles et les constructions neuves. (Une étude récente de l’Union Sociale pour l’Habitat d’Ile de France estime à 25% la baisse du volume de construction sur la région, en un an, soit 20 000 logements neufs).